Cameroun - MINJEC : MOUNOUNA FOUTSOU recoit le physicien TEMA BIWOLE Arsène Stéphane dans le cadre d'un partenariat avec la jeunesse estudiantine

Le Ministre de la jeunesse et de l'Education Civique (MINJEC) MOUNOUNA FOUTSOU a reçu ce vendredi 08 janvier 2020, le jeune physicien Camerounais TEMA BIWOLE Arsène Stéphane. La séance de travail sollicitée par ce jeune Ingénieur avait pour objectif de remercier le MINJEC pour la marque de confiance placée en sa modeste personne et pour son accompagnement. Le Ministre MOUNOUNA FOUTSOU quant à lui a une fois de plus attiré l'attention des jeunes à s'inspirer de ce jeune Ingénieur sur les nouvelles approches d'enseignements de la physique.

"Notre motivation c'est que nous craignons une crise énergétique pour notre monde avec l'accroissement de la population. Pour ce faire, nous voulons alimenter le monde en énergie à perpétuité en recopiant un soleil artificiel dont on pourra utiliser l'énergie pour générer de l'électricité. J'étais fasciné par le fait de comprendre comment dompter l'énergie du vent et de la mer pour offrir de l'électricité à nos familles. Mon rêve c'est de rentrer au Cameroun en tant que professeur de physique. Ainsi je pourrais partager ma passion qu'est la physique nucléaire avec les jeunes générations". A-t-il avancé dans un reportage.

Dans le cadre de la promotion de la participation de la Diaspora à l'œuvre de construction nationale, ce jeune a été décerné l'an dernier par le Minjec Mounouna Foutsou, la distinction "Excellence Jeunesse 2020." Auréolé de sa fonction d'Ambassadeur du projet Youth Connekt Cameroon. Pendant son séjour en terre natale, cet ingénieur souhaite s'investir bénévolement dans les domaines de :

- l'Enseignement : non seulement en dispensant les cours de Physique aux Écoles Nationales Supérieures de Polytechnique de Yaoundé et de Maroua, ainsi qu'à l'Institut Fotso Victor de Bandjoun, au Lycée bilingue de Bafoussam, au Lycée Général Leclerc et au Lycée classique de Maroua.

- Un Spécial Youth Connekt hang-out au profit des étudiants talentueux des Universités camerounaises.

- L'Encadrement des jeunes vulnérables.        

"Je compte parcourir les différentes régions et parler à la jeunesse; non seulement universitaire mais surtout à la jeunesse au niveau du secondaire. Je pense qu'il est important pour les élèves des classes de terminales par exemple, d'affronter cette année scolaire avec une perspective. Si je peux apporter mon aide dans les matières comme la physique, leur permettre d'être plus convaincus et d'être conscients des débouchés et des possibilités pour réaliser leur rêve.

Surtout j'aimerais susciter le rêve. J'aimerais briser les différentes barrières, qui sont des barrières psychologiques que ces jeunes ont dans les métiers qui concernent la physique. Les élèves pour pouvoir rêver, pour pouvoir espérer travailler dans la physique, ont besoin d'être au courant de certaines informations. Avec les enseignants on verra comment ce sera possible au niveau de l'enseignement, celui de susciter cette passion là.

J'aimerais me baser sur mon expérience personnelle pour leutr montrer qu'il y'a des possibilités pour celui qui croit, pour celui qui travaille et pour celui qui continue de s'agripper à son rêve. Il y'aura ce retour d'expérience, leur montrer comment j'ai fais pour pouvoir faire un stage aux Etats-Unis à la General Atomics et un peu partout, pour qu'ils voient les différentes possibilités. Et ensuite bien entendu, la bonne nouvelle est que cette fois ci avec mon expérience je pourrais personnellement les accompagner à faire des stages.

Je vais créer des collaborations et des 'join venture" entre l'école qui me soutien en Suisse en l'occurence et aux Etats-Unis et les universités Camerounaises. Les problèmes qu'on rencontrent dans ce secteur seront plus graves avec le temps qui passe parce-que vous savez, la population Camerounaise va croître. On parle d'environ 50 millions de Camerounais d'ici 2050 et d'ici la fin du siècle on sera environ 80 millions de Camerounais. Et dans tout cela on aura besoin de nous industrialiser massivement.

De toutes les facons, on aura un besoin d'énergie qui sera de plus en plus concret et qui est même déjà imminent. Donc ma contribution sera de comprendre quelles sont les avancées? Qu'est-ce qu'on réussi à faire au niveau local? Et qu'est-ce qu'on pourrait intégreer dans le mix énergétique du cameroun, pour que la production énergétique soit en phase avec le développment du pays. Pour que le pays se développe et s'industrialise, il faut absolument qu'il y'ai la source d'énergie qui permet de le faire. pour avoir des entreprises, des industries, il faut absolument l'énergie, parce-que l'énergie c'est le moteur de la vie". A-t-il terminé.

Notons que Arsène Stéphane est l'un des premiers camerounais à intégrer une institution américaine. Il est ingénieur Nucléaire, et enseignant de physique à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse. Il a collaboré avec la NASA sur plusieurs projets notamment celui de la fusion nucléaire. Ce génie de la physique séjourne au Cameroun, du 4 janvier au 13 février 2021, il participera à plusieurs activités dans les domaines de l'enseignement, de l'énergie et de l'encadrement des enfants vulnérables.

Toutes ces activités seront effectuées avec l'accompagnement du Ministère de la Jeunesse et de l'Education Civique à travers le Programme d'Aide au Retour et à l'Insertion des Jeunes de la Diaspora (PARI-JEDI), qui est un instrument de facilitation du retour et de l'insertion des jeunes camerounais de la Diaspora dans leur pays en vue de leur contribution efficiente à l'effort de développement national.

Odile Pahai