Cameroun - Sport : L'Assemblée Générale du CNPC apporte de nouvelles directives face aux futures échéances

Dans une optique de mettre en valeur les athlètes sportifs Camerounais, le Comité National Paralympique Camerounais (CNPC), a tenu la 5 ème session de son Assemblée Générale ce 02 févier 2021, au siège de la FECASDI (Fédération Camerounaise de Sports pour Déficients Intellectuels) à Yaoundé. L'ordre du jour portait sur la révision des documents, l'adoption desdits documents et les résolutions et recommandations des différentes commissions mises sur pied.

Le Président de la CNPC en la personne de Jean Jacques Ndoundoumou a ainsi présenté les différents pan de cette rencontre tout en insistant sur la nécessité de participer aux prochaines compétitions internationales à venir. La présence de Françoise Mbango Etone, plusieurs fois médaillée d'Or au Triple Saut aux Jeux Olympiques (également dans les Championnats du monde, aux Jeux Africains, aux Championnats d'Afrique et les Championnats en salle entre autres) a parallèlement ravivé par ses conseils, les acteurs présents pour cette Assemblée Générale.

"Nous sommes là entrain de nous conformer aux dispositions de nos textes de base, qui prévoient que à la fin de chaque année, il faut tenir un Conseil d'Administration, qui prépare l'Assemblée Générale, et afin d'adopter les rapports d'activités et des rapports financiers de l'année écoulée et à adopter aussi le plan d'action et les projets de budgets pour l'année qui commence. Donc nous l'avons fait, nous avons adopté les rapports d'activités 2020 et son rapport financier, quitus a été donné au Bureau Exécutif, en même temps nous avons adopté le plan d'action 2021, et son budget d'exécution.

Nous avons également modifié légèrement nos textes de base, pour permettre l'adoption d'un texte qui est même déjà prêt, qui organise les comités régionaux que nous allons mettre en place tout au long de cette année, pour que le mouvement paralympique se rapproche de nos populations. Parce-que nous avons encore un problème de sensibilisation, pour que tous les handicapés sachent qu'il existe un sport pour eux, et que la communauté nationale et internationale sache qu'il y'a un mouvement paralympique qui vit au Cameroun qui progresse et qui a besoin de leur appui, de leur assistance.

Notre principale ambition c'est de participer de façon massive aux Jeux Paralympique de Tokyo, je dis de façon massive parce-que jusque là, à nos deux précédentes éditions, nous n'avions qu'un seul athlète. La première fois sur invitation, la deuxième fois il s'est qualifié, maintenant nous en avons beaucoup. Nous avons une dizaine qui sont encore en compétition, donc l'objectif principal c'est que ils se qualifient en bon nombre et il ne suffira pas d'aller à Tokyo en août-septembre, il faudra également aller chercher le podium. 

Et quand on regarde les performances de nos para-athlètes, quelques-uns sont quand même parmi les meilleurs dans le monde, et pourquoi pas si la forme est là, on pourra entendre parler de notre pays sur les podiums. C'est vraiment là notre principal objectif, étant entendu que le mouvement lui-même s'implante d'avantage, parcxe-que cette année nous allons mettre en place la direction technique et en même temps les comités régionaux. Vous comprenez par là que le mouvement paralympique sera plus éttofé, et que pour Paris 2024, nous serons mieux équipés, nous serons mieux organisés pour préparer encore plus efficacement ces jeux Paralympiques de Paris 2024.Il faut avouer que nous avons eu recours à un certain nombre d'icônes comme vous le dites et parmi lesquelles elle (Françoise Mbango), nous l'avons sollicitée, pour qu'elle nous assiste et qu'elle serve d'illumination pour nos para-athlètes. Par la suite, le Président du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun, l'a désignée pour représenter ce comité aussi bien à notre Conseil d'Administration que à notre Assemblée Générale. Donc nous l'avons sollicitée et par la suite elle vient là en tant que représentatnte du CNOSC, et nous apprécions beaucoup sa disponibilité, et nous pensons que les conseils avisés qu'elle donne, non seulement à nous qui encadrons , mais également à nos para-athlètes, et nous pensons vraiment que ses conseils et sa présence, pourront stimuler nos para-athlètes". Terminera Jean Jacques Ndoundoumou, Président du Comité National Paralympique Camerounais.