Cameroun - MINJEC : Concertation stratégique avec les CMJ en vue d'une collaboration symbiotique avec la jeunesse de Maroua

Le mardi 02 février 2021, le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique (MINJEC) Mounouna Foutsou, accompagné de ses pairs et homologues du Gouvernement a été accueilli au Cercle Municipal de Maroua, afin de procéder à une concertation stratégique pour la mise en place des nouveaux Conseils Municipaux Jeunes (CMJ).

Dans son discours de circonstance, le MINJEC a tenu à souligner l'importance de cette concertation qui devrait contribuer au renforcement du dispositif de participation et de contribution de la jeunesse camerounaise locale au développement. Pour le ministre Mounouna Foutsou, l'importance de ces échanges n'est plus à démontrer et devrait retenir l'attention de tous. C'est sur cette exhortation que le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique passera la parole au Secrétaire Général pour la présentation du projet.

La présentation de ces nouveaux organes a été faite ici par Monsieur BENGA Zachée Robert Théophile, Secrétaire Général du Ministère de la Jeunesse et de l'Education Civique. Dans sa présentation ponctuée d'explications et d'éclairages sur les points majeurs, monsieur le Secrétaire Général a fait savoir que les Conseils Municipaux Jeunes sont des espaces de participation, d'apprentissage, de concertation et de contribution des jeunes à la vie politique, a la gestion des affaires locales.

"La mise en place des Conseils Municipaux Jeunes (CMJ) et des Conseillers Régionaux Jeunes (CRJ), s’inscrit en droite ligne des initiatives gouvernementales destinées à soutenir, à densifier et à capitaliser la participation citoyenne des jeunes aux affaires publiques locales, gage dudialogue intergénérationnel, de paix sociale et de formation de la future génération des leaders de notre pays.

En effet, une jeunesse bien informée, bien formée, bien outillée, mieux impliquée, constitue un remarquable vecteur d’harmonie et de cohésion sociale, de paix et de développement, de solidarité et de confiance intergénérationnel. Le contexte actuel marqué par l’accélération de la décentralisation sous la Très Haute Impulsion de S.E.M. Paul BIYA, Chef de l’Etat, offre une fenêtre d’opportunités particulièrepour une implication des jeunes à l’action publique locale.

Dans ce contexte, la mise en place de ces dispositifs au sein de la région et de la municipalité, cadre avec la logique permanente derenforcement des capacités et de la maturité de nos jeunes concitoyens, face aux défis multiples et pressants qui nous interpellent au niveau local. Aussi, l’initiative de mise en place des Conseils Municipaux et des Conseils Régionaux Jeunes vise-t-elle la promotion de la participation volontaire et citoyenne des jeunes au développement local. Ceci, par l’éveil des consciences, le développement d’une citoyenneté active et d’un leadership jeune local et le6renforcement du dialogue et l’exploitation des opportunités d’une action conjointe avec la jeunesse". A cité le MINJEC lors de son propos liminaire. 

L'assistance a ainsi pu accorder une attention particulière et soutenue aux travaux. Elle était essentiellement constituée des responsables du MINJEC, des Chefs traditionnels, des organismes internationaux et partenaires au développement, des maires de la région de l'Extrême-Nord, des jeunes et des leaders jeunes.

Pendant les échanges, les participants ont montré leur intérêt et leur adhésion au projet. Cependant, certains ont souhaité avoir des éclairages sur certains points. C'est le cas du Délégué a la communauté urbaine de Maroua, le Président du Conseil Régional pour l'Extrême-Nord, les Maire de Mogozo, de Mokolo, des leaders jeunes et bien d'autres communes.

D'autres Maires par contre qui ont compris la pertinence de ce projet, ont fait part de leur expérience. Tel est le cas du Maire de Maroua 1er qui s'est réjoui de réservoir ce projet dans sa Commune et qui vient renforcer la visibilité des activités faites dans ce sens. Pour les leaders jeunes, ils ont voulu savoir si la mise en place des Conseils Municipaux Jeunes ne bousculées pas les organes du CNJC déjà existant. Le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique Mounouna Foutsou, a apporté des réponses claires et précises aux différentes questions posées.

"Sur le plan de l’insertion socio-économique, le PTS-JEUNES, cadeau d’anniversaire offert à la Jeunesse par S.E.M Paul BIYAen 2016, est dans sa phase d’accélération. Du 30 octobre au 10 novembre 2020, nous avons parcouru toutes les 10 régions du pays pour la  remise des appuis aux bénéficiaires des premières cuvées. Cette tournée nous a également permis de visiter les centres régionaux de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration de Bamenda, Buéa et Mora.

A ces occasions et grâce à la franche collaboration qui existe entre le CNDDR et le MINJEC, tant au niveau central que déconcentré, nous avons remis d’importants appuis aux pensionnaires de ces centres pour leurs activités de réinsertion socioéconomiques. De plus en plus, de nombreux jeunes sont financés soit en projets individuels et davantage en groupe, dans le cadre des concepts de Villages Pionniers et de Clusters, qui constituent des groupes organisés sur fond de solidarité et de communautarisme, mettant l’accent sur la logique des chaînes de valeur, expérimentées depuis 2020.

Samedi dernier déjà, au cours de la rencontre des membres du Gouvernement avec les leaders des associations et clubs de l’université de Maroua, et tout à l’heure ici à MERI, nous avons encore procédé à la remise des attestions et des kits d’installation à d’autres jeunes bénéficiairesde la Région de l’Extrême-Nord. D’autres appuis, matériels et kits de lutte anti Covid-19 ont été remis également aux EMAPUR et Médiateurs Communautaires, aux motos-taxis, aux jeunes du DDR y compris aux groupes vulnérables et minorités, en l’occurrence les handicapés et les Bororo.

Aussi, je vous exhorte chers bénéficiaires, à apporter tout le sérieux à la mise en œuvre de vos projets. Le gouvernement attend de vous, que vous soyez des piliers de la reconstruction sociale et économique de notre cher et beau pays. Car, il est reconnu que le développement, la lutte contre les fléaux du chômage, de la pauvreté chronique et de l’extrémisme, reposent sur l’auto emploi et l’entrepreneuriat, à travers les micro-activités et les juniors entreprises dont vous êtes porteur saujourd’hui.

Sur le plan de votre participation aux affaires de la cité et dans le cadre de l’accélération de la Décentralisation, le Gouvernement a engagé la mise en place des Conseils Municipaux et Régionaux des Jeunes (CMJet CRJ), aux côtés du Parlement Jeunesse et sous l’égide du CNJC. La mise place de ces structures de jeunesse, entend instaurer au niveau local, une autre instance de dialogue avec les jeunes pour soutenir, densifier et capitaliser leur participation citoyenne aux affaires publiques, garantissant le dialogue intergénérationnel, la paix sociale, le «Vivre Ensemble Harmonieux» et l’impulsion d’une génération future de leaders dans notre pays.

Les CMJ et les CRJ s’avèrent donc être des locomotivesd’opportunités supplémentaires pouvant impulser l’action publique locale et le développement de leurs communautés". A terminé le MINJEC.

Odile Pahai