Conférence de presse conjointe MINCOM-MINSANTE-DGSN (01/03/2021)

Cameroun - Lutte contre la Covid-19 : Le Gouvernement prescrit aux populations un respect accru à l'usage des mesures barrières

Face à l'accroissement considérable du taux d'infection au Coronavirus (Covid-19) au Cameroun, les autorités prescrivent un strict respect des mesures barrières édictées par le Gouvernement. A cet effet, le Ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement René Emmanuel SADI a donné une conférence de presse conjointe ce 01 mars 2021 afin d'édifier les communautés et les populations face à la propagation de cette pandémie. Cette communication Gouvernementale était couplée avec la présence du Ministre de la santé Publique le Dr Malachie MANAOUDA et le patron de la DGSN (Délégué Général à la Surêté Nationale) MBARGA NGUELE.

"A travers le monde, et au regard de cette flambée de la pandémie du coronavirus, on assiste depuis plusieurs mois, à une mobilisation générale, notamment des gouvernements et des milieux scientifiques, pour trouver les voies et moyens de faire barrage au COVID-19.

A cet égard, la recherche a été développée et intensifiée, en vue de la mise à disposition des vaccins, auxquels beaucoup de pays ont recours aujourd’hui, et ce, avec quelques lueurs d’espoir ici et là, en dépit des polémiques qui accompagnent la mise à contribution des vaccins dans cette âpre lutte contre le COVID-19. Par ailleurs, on note une préoccupation accrue due à l’apparition de plusieurs variants du virus du COVID-19, ce qui, bien évidemment, est venu accroitre les inquiétudes de la communauté internationale.

En proie elle aussi à cette pandémie, l’Afrique n’a pas été épargnée par la mutation du virus. Ici, comme ailleurs, l’on a constaté l’apparition des variants du coronavirus dans certains pays, notamment au Nigéria, en Afrique du Sud, au Botswana, en Gambie et en Zambie. C’est dire que la lutte contre la pandémie du coronavirus demeure pour toute l’humanité, un défi d’actualité qui appelle l’éveil et la mobilisation de tous les pays et de toutes les communautés. Mesdames, Messieurs;

S’agissant du Cameroun, comme vous le savez, la lutte contre le COVID-19 constitue un enjeu majeur pour le Gouvernement de la République, ce d’autant plus que ces derniers mois, l’on a enregistré une réelle montée en puissance du COVID-19, dans notre pays". A évoqué le Ministre de la Communication dans son propos liminaire.

Il faut toutefois noter qu'en date du 25 février 2021, le Ministre de la Santé Publique a indiqué que le taux d'infection se voyait de plus en plus croissant et inquiétant. Le Dr Malachie MANAOUDA a notamment indiqué ce chiffrage :

- Cas confirmés : 35 714

- Rémissions : 32 594

- Décès : 551

- Cas actifs : 2 672

- UPEC : 228 dont 53 sous oxygène

- Guérison : 92%

- Létalité : 1,54%

- Sévérité : 2,2% des cas actifs Occupation des lits: 7,23%.

"En effet, l’évaluation de la situation ces temps derniers, révèle un regain de la pandémie, et donc, une expansion de la contamination sur l’ensemble du territoire national.

A en croire la plupart des observateurs et analystes de l’espace public national, cet état de fait est essentiellement lié à un relâchement généralisé que le Gouvernement de la République a du reste, décrié à maintes reprises, depuis quelques temps, et qui s’est traduit par le non-respect, de la part de la majorité de nos compatriotes, des principales mesures barrières édictées par l’Organisation Mondiale de la Santé et le Gouvernement, à savoir :

- le port obligatoire et systématique du masque dans les lieux publics;

- le respect de la distanciation physique;

- le lavage régulier des mains avec de l’eau propre coulante et du savon ou avec du gel hydro-alcoolique.

La présente Conférence de Presse Conjointe que nous tenons, avec la collaboration du Ministre de la Santé Publique, M. MANAOUDA Malachie, et du Délégué Général à la Sûreté Nationale, M. Martin MBARGA NGUELE, a donc pour but, une fois de plus, d’interpeller nos concitoyennes et nos concitoyens sur les graves conséquences que charrient l’indiscipline et une certaine illusion, véhiculée çà et là, tendant à minorer la présence pourtant encore suffisamment pernicieuse de la pandémie du coronavirus dans notre pays". A continué René Emmanuel SADI.

Odile Pahai