Cameroun - Economie Numérique : L'agriculture mise au sommet et prôné comme moteur de développement par HUAWEI

L'Afrique dans un dévelopement stratégique vise de nombreux secteurs liés à cette expansion. L'agriculture étant un moteur clé dans ce développemnt sectoriel, le Cameroun s'immerge progressivement dans ce domaine, ceci aux vues de cette production actionnée par une rentabilité préférentielle. HUAWEI, cette enseigne mondiale des TIC (Technologies de l'Information et de la Communication) et des Télécommunications, vise une Transformation digitale pour l'agriculture en Afrique et se propose d'accompagner le Cameroun dans cette inititive de développement.

A cet effet, un webinaire a été organuisé le 05 mars 2021, en prélude au Forum Africa Agritech qui se tiendra en Avril 2021. Il a vu la participation de Loise Tamalgo, vice-président en charge des relations publiques pour l’Afrique subsaharienne de Huawei Northen Africa Region, du Ministre Camerounais de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER) Gabriel MBAIROBE, de Mme Josefa Leonel Sacko, Commissaire chargée de l’Agriculture, du Développement Rural, de l’Economie bleue et de l’environnement durable à l’Union Africaine (UA), et celle de Moulay Lahcem Ennahli, Senior vice-président West Africa d’OCP Africa.

Le thème retenu pour ce séminaire virtuel fut : « Agritech :comment les start-ups peuvent-elles révolutionner l’agriculture africaine ?». 

"Le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural accompagne le gouvernement à travers le Projet d’accélération de la transformation numérique au Cameroun, qui, dans sa composante 3, vise à faciliter l’implémentation dans le secteur agricole des solutions numériques basées sur les données, avec pour objectif l’augmentation de l’inclusion numérique et l’utilisation de solutions digitales par les acteurs de la chaîne de valeur agricole. Concrètement, il est question de stimuler l’innovation dans ce secteur stratégique pour l’économie camerounaise". A notamment indiqué le Ministre de l'Agriculture et du Dévelopement Rural.

Le MINADER quant à lui s'est arrêté sur une globalité des actions en cours d’implémentation ou d’expérimentation, tant sur les volets de la formation, de l’accompagnement des jeunes startup professionnelles, tout en se penchant sur une échelle  de développement actée par une chaîne de valeur, ceci aux vues de la bourse des valeurs agricoles en gestation. Gabriel MBAIROBE a vivement soutenu les efforts de Huawei pour cette Digitalisation qu'il vise dans le secteur agricole.

Le Ministre a également indiqué que le Gouvernement Camerounais est fin prêt pour un partenariat effectif avec l’équipementier High-tech chinois HUAWEI dans cette initiative. Rappelons que cette grande enseigne est déjà bien présente au Cameroun et s'illustre dans divers secteurs de développement.  

"La digitalisation au niveau de l’agriculture est à peu près à 6% de son potentiel. Par ailleurs, le chiffres d’affaires du digital agricole en Afrique (Drones, capteurs, megadonnées, IA…) serait d’à peu près 127 millions d’euros contre un potentiel de 2,3 millions d’euros.

Chez Huawei, nous avons des solutions qui permettent d’apporter la connectivité 4G, cumulée à une source d’énergie indépendante des réseaux traditionnels. Au Cameroun, par exemple, nous avons un projet de désenclavement de 1000 villages. Nous avons déjà réalisé le projet dans 352 villages. Ce projet consiste à déployer des solutions d’énergie verte cumulées à l’intelligence artificielle permettant de réguler la consommation". A expliqué Loise Tamalgo, vice-président en charge des relations publiques pour l’Afrique subsaharienne de Huawei North Africa Region.

Pour ce qui est de la connectivité, Huawei en a fait un cheval de bataille, compte tenu du fait que 85% de la population vit en zone rurale, "Huawei a déjà déployé en Afrique pendant nos 20 ans de présence, un peu plus de 200km de fibre optique. Cette connectivité est déjà disponible. Je tiens à féliciter le Cameroun qui est déjà à plus de 20 000 km de fibre optique déployée en grande partie avec Huawei et d’autres sociétés et même un câble sous-marin qui connecte le pays au Brésil". A-t-il continué.

selon Josefa Leonel Sacko, il faut saisir les opportunités qu’offrent la technologie et l’innovation pour développer l’agriculture sur le continent africain. Cela implique éventuellement une coopération étroite avec les firmes disposant d'un savoir-faire adapté. C’est le cas de HUAWEI, dont le vice-président en charge des relations publiques pour l’Afrique subsaharienne, a décliné la vision pour l’Agritech en Afrique, surtout en cette période de la propagation de la Covid-19, qui est caractérisée par l’augmentation du nombre de personnes (de 235 millions à 600 millions de personnes à cause de la pandémie) en état de précarité alimentaire. Alors que, dans le même temps, a-t-il rappelé, l’Afrique dispose de 60 à 65% des terres arables du monde. Mme Josefa Leonel Sacko a aussi profiter de l’occasion de cette conférence pour apprécier HUAWEI et suggérer a huawei de trouver le moyen de créer une Application « SMART SEEDS » qui pourrait permettre d’identifier et de mieux gérer les plantes.

Odile Pahai