Cameroun - UY1 : Après le scandale des ordinateurs, le doyen accusé de fraude académique et de tribalisme

Les frasques du Prof. Jean Claude Tchouankeu, doyen de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, n'en finissent pas d'être révélées au grand jour.

Après l'épique feuilleton des 1139 ordinateurs Paul Biya dont il est accusé de complicité de vol (il demeure présumé innocent), c'est maintenant l'affaire de l'inscription frauduleuse de 55 étudiants à la Filière Informatique de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1 qui, est sur la place publique. En effet, durant la rentrée académique 2020 / 2021, le doyen de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, a procédé à l'inscription frauduleuse de 55 étudiants, à la Filière Informatique. Selon des enseignants et des enseignants qui ont fait ces confidences à Camer.be, le doyen de la Faculté des Sciences, dont le département d'Informatique fait partie de établissement dont il est chef, a falsifié les résultats du concours d'entrée à la Filière Informatique.

Comment entre-t-on à la Filière Informatique de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1 ?

L'entrée à la Filière Informatique de l'Université de Yaoundé 1, se fait par concours sur étude de dossiers. La Commission y relative, est présidée par le vice-recteur chargé des Enseignements, de la Professionnalisation, et Développement des TIC. Et pour l'année académique 2020 / 2021, ladite Commission a été présidée par le Prof. Luc Calvin Owono Owono, le titulaire du poste. Seulement après, 55 étudiants se sont retrouvés sur les listes des étudiants admis en Filière Informatique. Il s'agit de 55 noms ne figurant pas sur la liste arrêtée par la Commission. Les 55 étudiants, dont 50 issus de la région d'origine du doyen Jean Claude Tchouankeu, ont été recrutés dans son bureau, et en violation totale de la règlementation en vigueur. " Il s'agit là d'une fraude académique. C'est une infraction punie par le code pénal camerounais. Monsieur le doyen a procédé à une inscription frauduleuse. C'est la fraude académique", fait savoir un enseignant de droit de l'Université de Ngaounderé.

En effet, l'inscription dans deux filières de l'université de Yaoundé 1, est soumise à un concours sur étude de dossiers. A la Faculté des Sciences, il s'agit de la Filière Informatique, et à la Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines, il s'agit de la Filière Lettres Bilingues.

Le doyen et la Fac Sciences et les 1139 ordinateurs Paul Biya volés

Le Prof. Jean Claude Tchouankeu a déféré à une convocation du Secrétariat d'État à la Gendarmerie ( SED). Il s'est donc présenté en ses locaux hier à Yaoundé où, il était attendu avec la présidente de l'Association des Étudiants de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, Hornelle Kamaha, ainsi que du vice-président de la même Association, Joël Foko Kuaté. Y étant, le doyen a demandé aux enquêteurs du SED,. de lui permettre d'être entendu, accompagné de son conseil. Ce qui lui a été accordé. Le doyen de la Faculté des Sciences sera donc au SED, demain, mercredi 31 mars 2021, pour être entendu sur l'affaire du vol de 1139 ordinateurs Paul Biya dont il a la responsabilité de la distribution à ses étudiants. Le doyen qu'on dit avoir une relation plus que proche avec la belle Hornelle Kamaha qui est par ailleurs étudiante de Niveau 5 en Filière Informatique à l'Ecole normale supérieure de l'Université de Yaoundé 1, avait confié les clés du magasin desdits ordinateurs à cette dernière, de même qu'il lui a confié la distribution aux étudiants remplissant les conditions de recevoir ce don spécial du chef de l'État Paul Biya, à la jeunesse estudiantine de son pays. Il s'agit d'un don total de 500 mille ordinateurs, aux étudiants des universités publiques et privées du Cameroun, pour un coût total de 75 milliards francs CFA. Lesdits laptops sont fabriqués par la Chine.

Hornelle Kamaha est passée aux aveux hier au SED

Convoquée au même moment que le doyen de la Faculté des Sciences, ainsi que le vice-président de l'Association des Étudiants de ladite Faculté, Hornelle Kamaha qui est largement arrivée en retard au rendez-vous, bien après le passage du Prof. Jean Claude Tchouankeu, a expliqué aux gendarmes être arrivée en retard, pour cause de levée de corps de son père. Tout le monde revenu aux affaires courantes, la présidente de l'Association des Étudiants de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, passe aux aveux, et déclare aux gendarmes, avoir effectivement volé des ordinateurs. Toutefois, elle accable son vice-président, Joël Foko Kuaté. " Quand je lui disais de prendre deux ordinateurs, il prenait cinq ou six. Quand je lui demandais de prendre 10, il prenait 30", aurait déclaré la jeune étudiante aux gendarmes. Et la jeune étudiante de poursuivre : " j'ai volé les ordinateurs, mais je n'étais pas seule. J'ai donné l'argent de vente de ces ordinateurs, à plusieurs personnes ". Les gendarmes demandent à Hornelle Kamaha de citer quelques noms, et la Normalienne cite le nom de la trésorerie de l'Association des Étudiants de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, la nommée Mélanie Ndaya à qui elle aurait donné la somme de 700 mille francs CFA.

Selon des informations en notre possession, le nombre exact d'ordinateurs volés à la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, serait plus important encore : 1424 ordinateurs volés, en lieu et place du chiffre de 1139 que nous avons avancé. Des sources rapportent que la pièce était vendue au marché noir, à raison de 20 mille francs CFA ; ce qui fait alors un joli pactole de 28 millions 480 mille francs CFA. Des sources qui prêtent une relation très tendre entre le doyen et la présidente de l'Association des Étudiants de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, avancent que cette dernière serait détentrice d'un compte bien fourni à CCA BANK, et que son train de vie depuis le vol curieusement sans effraction du magasin abritant les ordinateurs, a changé, et n'a plus rien à voir avec celui d'une étudiante.

Le doyen Jean Claude Tchouankeu est-il une menace pour la paix sociale à l'université de Yaoundé 1?

De toute façon, des accusations fusent de toutes parts, contre le patron de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1. Il est régulièrement accusé ( à tort ou à raison) d'être tribaliste à outrance, et de bloquer le paiement des prestations académiques des enseignants. Aussi selon des indiscrétions, un mouvement d'humeur n'est-il pas à exclure dans cette Faculté où enseignants et étudiants, ont déjà l'air au bord du rouleau. Les résultats académiques des étudiants sont très mauvais, avec un taux de réussite seulement de 15%. Bien plus, selon plusieurs enseignants, le Prof. Jean Claude Tchouankeu ne maîtrise pas le système LMD, encore moins la notion de transferabilité des crédits.

Une hygiène de vie douteuse

Le doyen de la Faculté des Sciences est accusé d'être un adepte des orgies. Selon des témoignages concordants, il n'est pas rare de le voir en état d'ébriété, et dans les boîtes de nuit, avec des étudiants et des personnels d'appui de la Faculté des Sciences. Certains analystes attribuent même la légèreté avec laquelle il exerce ses fonctions de doyen du plus grand établissement d'enseignement supérieur du Cameroun, à cet état de choses. Selon les tenants de cette thèse, il est possible que le Prof. Jean Claude Tchouankeu soit étranger au vol des 1424 ordinateurs Paul Biya de sa Faculté, mais que, la jeune étudiante, ait juste profité de son laxisme et de sa légèreté, pour s'en accaparer, avec son vice-président. La configuration du Syndicat des enseignants du supérieur, branche de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, est aussi décriée, depuis l'arrivée du nouveau doyen. L'on dénonce la coloration régionale dominante qui la caractérise, avec le Prof. Serge Hubert Zebaze Togouet comme Coordinateur, le Prof. Charles Peggy Nanseu Njiki comme délégué, et Dr. Hermann Douanla Yonta comme secrétaire général.

De toute façon, le passage du Prof. Jean Claude Tchouankeu le doyen de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, est attendu au SED demain mercredi 31 mars 2021, au sujet de désormais des 1424 ordinateurs volés dans son établissement. Un passage qui nous en dira certainement plus.

Source : camer.be