Cameroun - Développement : Le MINJEC et le CVUC en accord parfait pour une gestion équitable de l'entreprenariat jeune

Une convention de partenariat a été scellée ce 19 mai 2021 à l'Hôtel Hilton à Yaoundé, entre le MINJEC (Ministère de la Jeunesse et de l'Education Civique) et le CVUC (Communes et Villes Unies du Cameroun). Cette nouvelle collaboration stratégique augure de nouvelles perspectives entre la jeunesse active et les CTD (Collectivités Territoriales Décentralisées) au Cameroun.

 Durant la cérémonie présidée par le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique MOUNOUNA FOUTSOU et le Président National du CVUC Augustin TAMBA, une projection d'un documentaire sur les Conseils Municipaux Jeunes (CMJ) a été projetée. De ce documentaire, on retient que le CMJ est un organe inclusif mis en en place par le MINJEC en vue de promouvoir la participation volontaire et citoyenne des jeunes au développement local à travers notamment :

- le renforcement des valeurs morales civiques et patriotiques chez les jeunes;

- le renforcement des capacités de compréhension des enjeux et défis du développement local chez les jeunes;

- L'amélioration de l'information des jeunes sur la gestion des collectivités territoriales Décentralisées ainsi que leur implication dans les chantiers de développement local;

- et enfin susciter la participation volontaire des jeunes notamment des jeunes filles à la gestion des affaires publiques locales. Intérêt pour les jeunes

Rappelons que le CMJ est un espace de contribution au développement de la localité ;

- il est un espace d'initiation à l'engagement et à la participation volontaire , au don de soi pour la communauté et au vivre ensemble harmonieux;

- il est un cadre de formation au leadership local, à la citoyenneté et à l'exercice de la responsabilité au sein d'une collectivité;... Intérêt pour les CTD

- le CMJ permet une meilleure connaissance de leurs populations jeunes et de leurs aspirations ;

- c'est une opportunité d'encadrement et d'orientation appropriée de la Jeunesse locale;

- c'est une force de proposition additionnelle pour la gestion de la collectivité; - contribue au dialogue intergénérationnel et à la prévention des conflits, etc.

Cette cérémonie a également vu la présence du Maire de la Commune d'Arrondissement de Yaoundé 2,  Yannick Martial AYISSI.  Il a notamment remercié le MINJEC de l'avoir intégré dans le vaste projet de mise en place des CMJ, ce qui a impliqué sa participation à l'installation du bureau du tout premier CMJ de l'arrondissement de Yaoundé 2, tout en faisant de MOUNOUNA FOUTSOU le parrain de ce nouveau bureau.

Une présentation du bureau exécutif du CMJ de la Commune de Yaoundé 2 a ensuite été implémentée par le Maire. Ledit Bureau est constitué de 07 jeunes, ceci afin de renforcer leur ferveur patriotique? Cependant, il leur a été remis pour l'occasion, un exemplaire de l'hymne national en Français et en Anglais. Cet exercice a été effectué par Madame MAHA HADJA épouse IBRAHIM, Directeur de l'Education Civique et de l'intégration National au MINJEC.

Madame NGONG Henrietta, CEA2 à la Cellule de communication du MINJEC a quant à elle présenté la phase de cette convention. En outre, ladite convention de partenariat entre le MINJEC et les CVUC est relative à la promotion et l'animation des activités de jeunesse et d'éducation Civique.

10 domaines de collaboration ont été identifiés à savoir :

- l'éducation civique et citoyenne des populations;

- la promotion de la paix, du vivre ensemble et de l'intégration national au sein des communes;

- la participation citoyenne des jeunes , des organisations et mouvements de jeunesse aux actions de développement local; - la promotion du volontariat ;

- l'insertion sociale et économique des jeunes; -la lutte contre les fléaux sociaux et les pandémies ;

- l'intégration de l'approche jeune dans la réalisation des Objectifs du Développement Durable;

- l'implication des jeunes et notamment des jeunes filles dans des actions de développement local;

- la promotion de l'économie numérique et de l'innovation technologique en milieu jeune;

- la promotion et la capitalisation de partenariats durables en faveur des jeunes au niveau local, national et international.

"En effet, le champ infini du développement local offre autant de perspectives pour l’éducation civique et citoyenne des populations, pour la promotion de la paix et du vivre ensemble, et pour l’encadrement et la participation de la jeunesse, conformément aux dispositions pertinentes du code de la décentralisation.

Les engagements réciproques dont la substance vient de vous être donnée devront contribuer à l’atteinte de ce noble objectif. Le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique par ma voix, confirme l’engagement de l’Etat à apporter toute sa contribution aux cotés des Collectivités Territoriales Décentralisées, pour le plein épanouissement de notre jeunesse.

Je voudrais à cet égard dire toute mon appréciation pour l’adhésion enthousiaste d’un nombre déjà important de communes à l’initiative de mise en place des Conseils Municipaux Jeunes,dont nous venons d’assister à une illustration à travers la commune d’arrondissement de Yaoundé 2ème.

Il me plait de préciser concernant spécifiquement cette initiative, qu’il s’agit d’un projet fondé principalement sur le volontariat et la citoyenneté active. Volontariat de la part des Collectivités Territoriales Décentralisées, aujourd’hui les communes, demain les régions. Collectivités Territoriales décentralisées qui adhèrent volontairement à l’idée d’offrir aux jeunes des espaces d’expression et d’action, bref de dialogue et de contribution citoyenne ainsi que d’apprentissage. Volontariat de la part des jeunes résidents ou originaires de la commune ou de la région concernée, qui souhaitent volontairement mettre leurs compétences et leur énergie au service de la communauté.

Ils donnent de leur temps, apportent leur enthousiasme, leur inventivité et profitent des opportunités d’apprentissage dans la gestion des affaires publiques locales. Dans cette perspective, les Conseils Municipaux Jeunes sont un laboratoire de l’inclusion sociale, du dialogue intergénérationnel et même de l’apprentissage des pratiques démocratiques comme nous venons, je l’ai dit, d’en avoir une illustration tout à l’heure, avec le processus conduit à la mairie de Yaoundé 2ème.

Bien que responsable de l’encadrement de la jeunesse notamment par son éducation civique et son insertion socioéconomique, le MINJEC est d’avis que la mutualisation des efforts par un partenariat multiforme est une approche qui permettra d’améliorer la prise en charge de cette frange importante de la société.

C’est le lieu pour moi de marquer toute l’appréciation du Gouvernement pour le soutien et l’engagement exprimés par divers partenaires au développement ici représentés, qui, chacun dans son domaine de compétence, s’impliquent d’ores et déjà dans la mise en œuvre de nombreux projets ambitieux dans ce domaine". A indiqué le MINJEC.

Dans ses engagements, le MINJEC va s'atteler à :

- offrir aux CVUC un accompagnement technique dans la mise en oeuvre de ses activités de promotion de l'éducation civique et de l'intégration nationale;

- collaborer avec les CVUC et ses membres pour l'implémentation des conseils Municipaux jeunes;

- mobiliser les jeunes et leurs organisations en vue de la définition, de la mise en oeuvre et du suivi des activités menées par les municipalités dans les domaines objet de la convention;

- enfin, fournir aux CVUC et ses membres une assistance technique en vue de la mise en place et de la conduite des activités des CMJ.

Le CVUC pour sa part pourra :

- fournir au MINJEC toutes les informations et ressources nécessaires a la mise en oeuvre des activités relevant du champ d'application de la présente convention;

- assurer auprès de ses membres, la sensibilisation et la vulgarisation des initiatives menées par le MINJEC en faveur des populations en général et de la Jeunesse en particulier ;

- apporter un appui au MINJEC dans le cadre de la Campagne d'éducation Civique et d'intégration nationale ;

- sensibiliser les communes sur la nécessité de mettre a la disposition du MINJEC, les données sur les activités du secteur jeunesse menées au sein des municipalités;

- sensibiliser des membres en vue de la mise en place des CMJ et de l'accompagnement de leurs activités au sein des municipalités ;

- encourager les municipalités à accueillir, encadrer et apporter un appui multiforme aux jeunes dans le cadre des activités relevant du champ d'application de la présente convention ;

- contribuer à l'élaboration des outils didactiques et méthodologiques relatifs au renforcement des capacités des acteurs locaux dans les domaines relevant du champ d'application de la convention.

Augustin TAMBA a débuté son propos en remerciant Le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique pour l'initiative louable qui est offerte au CVUC et au MINJEC de contribuer au développement de la Jeunesse, à travers la promotion de la gestion inclusive dans les localités.

Aussi, il a félicité le Maire de Yaoundé 2 d'avoir pris l'initiative de prendre le devant en ce qui concerne la mise sur pied des CMJ comme cela a été le cas ce jour. Ainsi, le partenariat dont il est question permettra de faire de la Jeunesse le fer de lance de la nation, tout en responsabilisant les populations à faire des localités de véritable vivrier productif de biens et de services. Il s'agit principalement d'une participation de la Jeunesse au développement local. Ainsi pour lui cette convention ouvre la voie a d'autres opportunités qui permettra de faire des communes des leviers de croissance et des moteurs de développement.

Odile Pahai