Jean-Claude SHANDA TONME, Médiateur Universel et Président du MPDR et du COMICODI

Cameroun - Sécurité : Saisie du SED pour les actes d'un Adjudant retraité

Le Médiateur Universel et Président de la COMICODI (Commission Indépendante contre la Corruption et la Discrimination) Jean-Claude SHANDA TONME, à fait suivre un courrier ce 10 juin 2021, destiné à Mr le Secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie (SED) suite à la mise en danger de la paix et de la sécurité publique par un gendarme retraité le Sieur ELOUDOU DESIRE, Adjudant Chef en retraite. 

L'intégralité de ce courrier a été rédigé de la sorte :

MENACES AVEC ARMES A FEU ET ARMES BLANCHES, INTIMIDATIONS, ANARCHIE, TROUBLE DE L’ENVIRONNEMENT, DIVAGATION VOLONTAIRE DES ANIMAUX

Monsieur le Ministre,

La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination vous présente ses compliments, et se fait un devoir, de vous informer du comportement du sieur ELOUDOU Désiré, Adjudant-Chef retraité, résidant dans le quartier de KING-KWATA, borne 10, vers Mbanga Mpongo à Douala 3ème.

En effet, les appels et les dénonciations se multiplient, sur les actes graves de votre ancien collaborateur qui dispose toujours de son arme et n’hésite pas à le sortir, à tirer une balle dans les airs. Ses animaux notamment des chèvres, divaguent et causent des dégâts. Il utilise également des armes blanches, comme ce 15 mai 2021, où muni d’un poignard, il a déchiré les pneus d’un véhicule. La Brigade de gendarmerie de Mbanga Mpongo saisit, semblerait plutôt jouer la solidarité négative de corps, laissant se perpétuer les exactions.

Aussi, et sous réserve que ces faits soient vérifiés et confirmés à l’issue d’une enquête solide et urgente de vos services centraux, je vous exprime les inquiétudes des populations sur la pratique qui consiste à laisser des collaborateurs retraités avec leurs armes, sans souci sur leur moralité.

Dans le cas d’espèce, il y a véritablement urgence pour ramener la sérénité dans cette localité, et prendre des mesures générales et radicales, pour mettre fin à ces dérives.

Dans l’attente, hautes et citoyennes considérations./.

SHANDA TONME