Cameroun - PTS-Jeunes : Les progrès inclusifs d'une plateforme à grande échelle pour le développement

Une réunion d'évaluation semestrielle interne des activités du Plan Triennal Spécial-Jeunes, couplée à la remise du matériel roulant aux Unités Techniques Opérationnelles pour le suivi dudit plan sur le terrain s'est tenu ce mardi 29 juin 2021 à l'Hôtel de ville de Yaoundé. Le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique (MINJEC) MOUNOUNA FOUTSOU, a présidé cette double cérémonie d'évaluation semestrielle interne de la feuille de Route du Plan Triennal Spécial-Jeunes couplée à la remise solennelle du matériel roulant aux Unités Techniques Opérationnelles en présence des délégués régionaux, des points focaux des ministères sectoriels et des experts consultants spécialisés. Ses homologues ISSA TCHIROMA BAKARY Ministre de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (MINEFOP), Paule Irène NGUENE Ministre des Affaires Sociales (MINAS) et le Pr Marie Thérèse ABENA ONDOA Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) ont également pris part à cette rencontre.

Le représentant du Maire de la ville, a remercié le MINJEC pour la sollicitude  face au développement des CTD (Collectivités Territoriales Décentralisées). L'une des marques de cette sollicitude est la signature il y'a quelques semaines de la convention de partenariat avec les Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC). Une initiative qui montre l'intérêt porté par le gouvernement à l'endroit du développement local. Aussi ,il fait mention de l'opportunité des Conseils Municipaux Jeunes et la production de la carte jeune biométrique qui doivent être saisies par les jeunes.

La diffusion d'un documentaire sur les "success stories" du PTS-Jeunes en région fut également l'un des points clé de cette rencontre. De ce documentaire, on note que le PTS-Jeunes ne cesse de faire ses preuves depuis son lancement en 2016 par le Chef de l'Etat, S.E Paul BIYA. Les jeunes qui ont été financé dans divers domaines à l'instar de l'agriculture, de l'industrie, de l'innovation sont reconnaissant des bienfaits de ce plan qui leur a permis de devenir autonome mais également de pouvoir venir en aide aux chercheurs d'emploi en leurs donnant un emploi. C'est donc tout joyeux que ces jeunes de la Région du Centre expriment leur gratitude à l'endroit du Gouvernement pour ''ce cadeau" fait à la jeunesse camerounaise'' par le biais du Président de la République.

Le PTS-Jeunes engagé dans l'outillage du développement structurel

Rappelons que Le Plan Triennal « Spécial Jeunes » a été instruit le 10 février 2016 par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA au cours de son adresse à la jeunesse. Il constitue le cadre stratégique global de court terme autour des programmes gouvernementaux et non gouvernementaux dédiés à l’encadrement et à l’accompagnement des jeunes pour améliorer leur intégration à la société productive et leur contribution à une croissance nationale inclusive. Dans son volet relevant du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC), le PTS-Jeunes a pour objectif d’intensifier l’éducation civique et l’insertion sociale et économique des jeunes à travers leur mobilisation, leur formation civique et entrepreneuriale, leur emploi ou leur installation en unités de production et de prestations des services.

Depuis son lancement en 2017, le financement du PTS-Jeunes est assuré par des dotations du budget d’investissement public (BIP), sous le libellé des interventions en investissements de l’Etat, inscrites dans le chapitre budgétaire du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), qui les met à disposition à travers des décisions de mandatement. La procédure d’exécution des activités relatives à ces mandatements est fixée dans le Décret n°2017/0465/PM du 08 février 2017 portant création du Comité de suivi de la mise en œuvre du « Plan Triennal Spécial Jeunes », ainsi que le Memento valant Document d’orientation du PTS-Jeunes adopté par le Comité de Suivi. 

Le Premier Ministre ayant par lettre n°B70/d-18/SG/PM du 22 janvier 2019 du Secrétaire Général des Services du Premier Ministre, désigné le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique « donneur d’ordre » pour l’ensemble des financements dédiés au PTS-Jeunes, d’une part ; et d’autre part, le MINJEC disposant déjà d’un mécanisme de financement et d’accompagnement des projets de jeunes dénommé « Fonds National d’Insertion des Jeunes », il convient donc de s’appuyer sur ce dispositif pour garantir le succès attendu de la mise en œuvre du PTS-Jeunes.

La structuration technique conçue par la plus haute hiérarchie et exécutée au niveau de la cellule stratégique constituée, a conduit à l’adoption de modalités fonctionnelles d’accompagnement, d’un dispositif de renforcement des infrastructures d’encadrement et d’un cadre de performance et de gouvernance spécifique au programme.

"La cérémonie de ce jour s’inscrit dans une démarche managériale de pilotage et de contrôle de l’exécution des projets. Elle intervient six mois après le lancement de l’exercice 2021, afin de nous assurer del’accélération effective de la mise en œuvre du PTS-JEUNES telle que voulu et prescrit par le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, lors de son adresse à la jeunesse, le 10 février 2021 lorsqu’il martelait : 

« La propagande politicienne est donc terminée.C’est le temps maintenant de se remettre résolument au travail… J’invite, une fois de plus, le Gouvernement à faire tout pour que ces programmes connaissent un plein succès. Car de leur mise en œuvre dépend en grande partie la résolution de l’épineux problème de l’emploi des jeunes dans notre pays. Parmi ces programmes, je pourrais citer :

- Le Plan Triennal « Spécial Jeunes » qui, en 2020, a financé environ 5.500 projets, pour un montant global de près de 15 milliards de francs CFA, et permis ainsi l’installation d’un peu plus de 16 mille jeunes dans 66 villages pionniers de deuxième génération... ».

En guise de rappel, le Plan Triennal « Spécial-Jeunes », initiative du Président de la République, a pour ambition de renforcer la stratégie gouvernementale visant à juguler la précarité parmi les jeunes et à favoriser leur contribution à la croissance économique, par l’appui à la création d’entreprises et d’emplois décents dans quatre domaines prioritaires que sont :

- l’agriculture ;

- l’industrie / l’artisanat ;

- l’économie numérique et l’innovation technologique.

A travers cette initiative en faveur de la jeunesse, il s’agit pour le Chef de l’Etat, de rester fidèle à son engagement constant de toujours placer la jeunesse au centre de ses préoccupations.

Aussi, en tant qu’effort complémentaire des pouvoirs publics, en faveur de l’inclusion économique des jeunes,ledit Plan s’articule autour de trois axes majeurs à savoir :

- le développement d’un mécanisme d’information et de mobilisation des jeunes à travers la mise en place de l’Observatoire National de la Jeunesse;

- l’insertion sociale et économique des jeunes au moyen de la spécialisation et du renforcement des capacités opérationnelles des programmes et projets gouvernementaux et non gouvernementaux fonctionnels;

- le développement des structures d’encadrement et d’accompagnement de proximité des jeunes à travers l’amélioration de leurs infrastructures et équipements.

S’agissant de l’axe 1, la mise en place d’un Observatoire National de la Jeunesse, fonctionnel au sein des Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes est une réalité. Aussi, comme nous venons de le voir, l’Observatoire dispose depuis quelques années d’un siège construit et équipé, d’une plateforme numérique accessible au www.onjcameroun.cm ; d’un mini data centre ; d’un Centre de télé référencement ouvert et accessible à ce jour par Camtel, au numéro 1505.

1 024 993 (un million vingt-quatre mille neuf cent quatre-vingt-treize) jeunes au total y sont enregistrés (soit 72% de la cible annuelle) dont 2 035 de la diaspora. Parmi ces jeunes inscrits, 58% ont sollicité un financement de projets ; 23% entendent mener des missions de volontariat ; 2% recherchent un emploi, et 18% souhaitent avoir accès à une formation professionnalisante).

Pour l’année 2021, l’Observatoire National de la Jeunesse est engagé dans la production et à la distribution de 50 000 Cartes Jeunes Biométriques destinées à faciliter l’accès des jeunes à plusieurs produits et services à coûts zéro ou réduits. Ces services se regroupent dans divers domaines de l’activité économique, parmi lesquels : la santé, la formation professionnelle, le transport, l’hébergement, les achats dans les grandes surfaces, et surtout les transactions financières en interne comme à l’international.

Nous avons encore en mémoire la signature récente d’une Convention de Partenariat destinée à offrir des facilités d’appels et de partage de la connexion Internet à des groupes de jeunes sans limitation en termes d’espace. A ce jour, 5002 jeunes ont été enrôlés à ladite Carte dans le cadre d’une caravane annuelle qui en est à sa première phase. C’est l’occasion pour moi de saluer tous ceux des partenaires qui œuvrent à nos côtés pour traduire dans les faits l’opérationnalisation de la Carte Jeune Biométrique", a indiqué MOUNOUNA FOUTSOU lors de son discours.

Odile Pahai