Cameroun - Cinéma : BENDSKINS de Narcisse WANDJI opte pour le réalisme

Les aléas des transports font quelquefois partie intégrante des habitudes de certaines communautés. L'Afrique qui dispose de plusieurs moyens de locomotion se voit quelque peu enivrée par l'abondance des taxis et même des moto-taxis. Le Cameroun qui a une population sensiblement calquée sur le transport en commun voit une recrudescence de moto-taxis encore communément appelés "BENDSKINS". 

Narcisse WANDJI, réalisateur camerounais, s'en est inspiré pour son premier long métrage au cinéma en l'intitulant "BENDSKINS". Ce long métrage raconte l'histoire de trois conducteurs de Bendskins qui chacun de leur côté vivent des tragédies à n'en plus finir. La trame de l'histoire est racontée dans une ambiance quelque peu réaliste aux vues de chacune des étapes que traversent les différents personnages. Narcisse WANDJI a notamment mis en exergue cette pleiade de clients que transportent au quotidien les moto-taxis et les émotions qu'ils peuvent ressentir durant leurs heures de travail.

La première diffusion de ce film quelque peu créatif du point de vue de l'image et de l'approche sensoriel s'est déroulée ce samedi 03 juillet 2021, à l'IFC (Institut Français du Cameroun) de Yaoundé en présence des hommes de médias, des acteurs, du réalisateur et de la productrice Evodie Ngueleyi. L'on a pu remarquer que ce long métrage regorge d'inombrables scènes de suspense, toutes agrémentées d'un côté quelque peu commun avec l'environnement du Cameroun saupoudrées d'échanges teintés d'humour face aux situations que vivent chaque personnages.    

Les personnages poignants tels que SANI (interprété par Danilo Melande) ou encore Marie (Merveille Akamba) font tour à tour jouer la sensibilité des cinéphiles avec ce côté attendrissant, voire surréaliste des situations dans lesquelles ils se retrouvent. Les scènes tournent autour de l'amour, de désarroi, de l'insouciance et du doute. Durant le film, le cinéphile peut s'attendre à retrouver un lien qui unit les trois personnages vu le métier qu'ils ont en commun, mais le réalisateur nous entraine simultanément et même progressivement à des dénouements inimaginables.

"Ce film contient de la bienveillance, de la haine. On s'aime beaucoup mais on se déteste également. Ces Benskins selon moi, représentent l'arbre à palabre. J'ai moi-même été autrefois un Bendskins, d'ou cette confrontation que je met en exergue dans ce scénario. Le choix des acteurs s'est fait tout naturellement. Lorsque j'avais du ressenti pour un personnage, je faisais aussitôt une proposition pour un rôle" a souligné Narcisse WANDJI. 

De nombreuses figures du cinéma et célébrités font également parti de ce casting, telles que Kareyce Fotso, Landry Nguetsa, Ahmadou Bouna entre autres. Sur une toile de fond axée sur une certaine réalité, les personnage nous entrainent tous dans leur univers sans complexe, ni complaisance et ce dans une ambiance intimiste ayant trait à une perméabilité vécue dans le domaine du moto-taxi. 

BENDSKINS sera diffusée le 27 août 2021 à Douala au cinéma l'EDEN et le 29 août 2021 à Yaoundé à la Place St Josué. Les tickets sont au prix de 3000 FCFA l'unité, 5000 FCFA en VIP, et 5000 FCFA le couple. La pandémie Coronavirus nécessitant certaines restrictions, le long métrage a par ailleurs été inscrit dans les festivals internationaux, notamment celui de Lausanne en Suisse et compte le faire diffuser également en ligne. La date de l'avant première sera bientôt communiquée et diffusée pour le Cameroun par l'équipe de tournage et la production de DVD est en cours. Il compte de nombreuses collaborations telles que Films d'Ebène, Wouri ou Der Erfolg.  

Odile Pahai