Cameroun - Education : Le SAED opte pour une proximité équitable dans l'implémentation des projets

Le Salon Africain de l'Education (SAED) est depuis le 20 août 2021 le théâtre d'activités diverses, offertes au public. Des ateliers, séminaires et concours y sont organisés, la jeunesse en étant la cible privilégiée. Pour rappel, ce Salon est unorganisé par l'association Jeunesse Unie et Solidaire d'Afrique (JUSA) en collaboration avec le MINJEC (Ministère de la Jeunesse et de l'Education Civique) et le MINEDUB (Ministère de l'Education de Base), sous la présidence du Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique, Mounouna Foutsou. Ce salon s'est ainsi déroulé ce mardi 24 août 2021, à l'esplanade de l'Hôtel de ville de Yaoundé.

Durant cette cérémonie consacrée à l'éducation jeune, une présentation du projet de renforcement de la participation citoyenne des jeunes au Cameroun à travers la mise en place des CMJ/CRJ par M. ADJIA (DIVAPJ) a notamment été mise ne relief. L'intervenant dans son allocution a axé son intervention sur les points qui vont du contexte de mise en œuvre, de l'ancrage juridique du projet, de la pertinence ou l'intérêt pour les jeunes et les partenaires, de la méthodologie des travaux, jusqu'aux outils de facilitation du processus.

La suite des activités s'e'st poursuivie avec la déclamation d'un poème la jeune Stella  qui s'est exprimée sur les conflits armés qui sévissent dans une dizaine de pays africains contre un seul en Europe. Aussi a-t-elle appelé à continuer à agir pour que de tels rassemblements soient organisés, afin que l'impact se ressente auprès des populations africaines en général, et au Cameroun en particulier pour la promotion de la paix.

"En proposant une lecture holistique et complète de l’éducation autour du tryptique « Entrepreneuriat Jeune, Paix et Intégrité », le SAED se positionne ainsi comme un nouveau cadre de référence, non seulement pour le partage des connaissances théoriques et des expériences sur la problématique de l’éducation, mais aussi pour la formulation des solutions propices à l’épanouissement de la jeunesse africaine à la stabilité de notre continent.

C’est la raison pour laquelle, nous tenons à saluer la démarche proposée par les promoteurs, qui permet de sensibiliser le public et les décideurs, de les réconcilier avec les fondamentaux de l’éducation, puis de préconiser les meilleures options pour que l’éducation soit à la base de l’excellence entrepreneuriale et par conséquent du développement économique et social de nos pays.

L’entrepreneuriat jeune étant incontestablement la clé de voute de la croissance des pays africains, c’est dire qu’il est question de placer l’éducation au cœur des défis actuels et futurs de développement du continent". A dit le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique MOUNOUNA FOUTSOU.

Saluant les actions des organisateurs du SAED, savoir l'association JUSA, le Ministre a positivement apprécié la tenue de ce Salon, notamment en déclarant :

« En proposant une lecture holistique et complète de l’éducation autour du tryptique « Entrepreneuriat Jeune, Paix et Intégrité », le SAED se positionne ainsi comme un nouveau cadre de référence, non seulement pour le partage des connaissances théoriques et des expériences sur la problématique de l’éducation, mais aussi pour la formulation des solutions propices à l’épanouissement de la jeunesse africaine à la stabilité de notre continent.»

Après avoir expliqué les raisons pour lesquelles il est urgent de mettre en œuvre des réformes dans le secteur de l'Education, M. Mounouna Foutsou a déclaré : «D’où notre engagement soutenu en faveur de ce salon, qui finalement revêt une dimension multisectorielle et qui va en droite ligne avec certaines de nos missions.» Par suite, il a déclaré officiellement ouvert le SAED. Write to Lebomo Ntso Félicité Diane.

En outre,  Brice Tchakounté Président de JUSA, a expliqué que JUSA est un organisme à but non lucratif. Il a notamment souligné que cette association se distingue par son but d'inculquer des valeurs d'entrepreneuriat, de patriotisme, et de dynamisme dans tous les secteurs d'activités.

Concernant le SAED, il a relevé qu'il est un véritable lieu d'échanges avec notamment des ateliers qui sont mis sur pied pour favoriser l'apprentissage de techniques et méthodes des jeunes pour entreprendre, et des séminaires pour diversifier les savoir-faire et connaissances théoriques des jeunes. Il a déclaré à l'égard du Ministre Mounouna Foutsou : «Merci Excellence pour la haute attention et marque de confiance que vous avez placé en nous.»

Le Dr Sayang Collins, Directeur pays par intérim de Plan International Cameroon, a remercié le Gouvernement du Cameroun pour l'attention particulière accordée au secteur de l'Education. Après avoir cité divers freins au développement des jeunes au Cameroun, il a évoqué le caractère multisectoriel des difficultés que les jeunes affrontent, et a par conséquent souligné que les solutions correspondantes se doivent d'être elles aussi multisectorielles. Il a finalement évoqué et salué le travail accompli avec le MINJEC sur la participation des jeunes et leur citoyenneté.

Source : MINJEC

Odile Pahai