Cameroun - MINJEC : La résolution 2449 du Conseil de Sécurité au premier plan lors des échanges

Le Mardi 19 octobre 2021,  une audience a été  accordée par le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique (MINJEC) Mounouna Foutsou aux membres de la délégation des Nations Unies et de la Commission du Bassin du Lac Tchad dans le cadre de la mise en oeuvre de la résolution 2349 (2017) du Conseil de Sécurité.

La délégation des Nations Unies était constituée des fonctionnaires suivants :

- François Lounceny Fall, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique centrale,

- Annadif Khatir Mahamat Saleh, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest et la région du Sahel,

- Mireille Kamitatu, Conseillère politique et développement de l'ONU au Cameroun.

Ils étaient accompagnés de 6 autres responsables de la CEEAC et de la CEDEAO Ils sont venus s'entretenir avec le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique au sujet de l'octroi d'un appui aux États membres du bassin du lac Tchad ainsi qu'aux Organisations membres de la sous-région, impliquées dans la préservation de la paix et de la sécurité.

Les bureaux régionaux des Nations Unies pour l'Afrique centrale et de l'Ouest et la Commission du bassin du lac Tchad ont le mandat suivant :

-  Promouvoir la paix et la sécurité dans ces deux sous-régions ; 

- Travailler en collaboration avec les pays de la CEEAC et de la CEDEAO ;

Soutenir les efforts des États contre les groupes terroristes et les soutenir dans la promotion de la bonne gouvernance, de l'État de droit et du respect des droits de l'homme.

A cet égard, le troisième forum des gouverneurs du bassin du lac Tchad qui s'est tenu au Cameroun le 4 octobre 2021 a suscité un plaidoyer pour réaffirmer la nécessité pour les participants d'harmoniser leurs efforts afin de faire face ensemble à la Socio-économique économique les défis sécuritaires qui minent la sous-région. La mission fait donc partie des résolutions dudit forum.

Tout en saluant l'initiative, le Ministre Mounouna Foutsou a précisé que le Ministère de la Jeunesse et de l'Education Civique dispose de nombreux outils qui permettent une observation stratégique de la Jeunesse. Les outils passent des plateformes numériques à des projets concrets qui favorisent l'efficacité. Il a parallèlement ajouté que le Ministère compte également de nombreux acteurs sur le terrain comme les Educateurs Civiques Mobiles, les Equipes Mobiles d'Animation de Masse Urbaine et Rurale, et l'Agence Nationale du Service Civique pour la participation au Développement. Tous ces acteurs orientent les Jeunes vers des guichets appropriés qui peuvent garantir leur autonomisation. Il évoque le programme de Réarmement moral et civique que le Ministère mène actuellement dans le cadre du Plan Triennal Spécial Jeunesse.

Types de traductions Traduction de texte Texte source 989 / 5000 Résultats de traduction Dans le but d'appuyer les partenaires au développement impliqués dans la promotion de la paix et de la sécurité dans la sous-région, le MINJEC a mis en œuvre les projets suivants :

- Le projet intitulé « Jeunesse et stabilisation pour la paix et la sécurité dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun », dont les résultats dressent le portrait de 20 000 jeunes, en particulier des filles/femmes, renforcés par les leaders communautaires pour jouer un rôle actif dans la paix, la sécurité et l'équité entre les sexes ;

- Le projet d'appui à la Résilience Socio-économique des jeunes de la Région Nord PARSE ;

- Projet pilote de réhabilitation morale et d'insertion socioprofessionnelle des jeunes par la création d'emplois, le développement des filières riz et l'entretien des infrastructures rurales dans les localités de POUSS, GUIVIDIG et VELE ;

- Le projet Masse, Education Civique et Intégration Nationale et le Centre National d'Education Civique

- MINJEC intervient dans les centres de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion pour assurer l'Education Civique.

Selon François Louceny Fall Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique centrale : " Il est important de promouvoir la paix dans le bassin du lac Tchad. Boko Haram a envahi la sous-région, il y a un besoin pour la sous-région et il est nécessaire que les deux sous-régions travaillent main dans la main. concernent les militaires, c'est également la préoccupation du grand public et ensemble nous pouvons jouer un rôle vital pour éradiquer les menaces. L'ONU travaille déjà en partenariat avec d'autres organisations pour promouvoir la paix et nous pensons que le MINJEC ne ménage aucun effort pour promouvoir la paix dans le bassin du lac Tchad. Beaucoup peut être fait si un cadre de collaboration est établi entre le MINJEC et la Commission du bassin du lac Tchad. Nous voulons travailler avec le MINJEC pour permettre à la jeunesse de s'épanouir et de jouer un rôle vital dans le développement du Cameroun. Le processus de déradicalisation ne peut réussir qu'avec la participation des jeunes".

Source : MINJEC

Odile Pahai