Cameroun - Education : "Astypeace Tour" au chevet de la jeunesse du Mayo Danay

La deuxième édition de la caravane baptisée « Astypeace tour » a ciblé cette année les écoles confessionnelles du département du Mayo Danay dans la région de l’Extrême Nord. La promotrice dudit concept, la journaliste Augustine Asta par ailleurs cheffe de l’unité des programmes et de l'actua¬lité locale à Crtv Fm Yagouapour l’occasion étaitune enseignante spéciale dans les salles de classe.

Et le collège polyvalent Christian Tumi à yagoua marque le premier arrêt de cette caravane de promotion de la paix. Là-bas, la journaliste a su trouvé les mots justes pour édifier les jeunes scolaires sur l’importance des valeurs pacifiques.

« Si j’ai décidé de venir à votre rencontre c’est pour partager avec vous mon expérience. Mon expérience de jeune journaliste, de jeune femme engagée dans le domaine de la promotion de la paix. Il est question pour moi de vous dire tout simplement qu’étant élèves vous avez aussi un rôle à jouer pour maintenir la flamme de la paix toujours allumée. Car les questions de paix nous concernent tous. Vous devez savoir que vous pouvez être des ambassadeurs de la paix si vous évitez déjà dans votre environnement scolaire les bagarres, les insultes et autres. » argue avec verve Augustine Asta.

Cette sensibilisation de grande envergure n’a pas laissé le principal indiffèrent mais également les élèves et les enseignants dudit établissement.

« Je voudrais vraiment dire merci à Augustine Asta qui a eu la brillante idée de venir nous entretenir sur la thématique liée à la paix. Parler de la paix à nos élèves nous enchante. C’est une bonne chose car dans notre établissement nous prônons le dialogue inter religieux et nous voulons que nos élèves soient en paix, de même que nos enseignants. Les enfants ont donc profité de cette occasion pour poser des questionspertinentesà la promotrice de « Astypeace tour » et elle a brillement pu répondreà toutes les préoccupations. Nous sommes vraiment satisfait ». Affirme tout sourire l’abbé Benoit DIMGBA principal du collège polyvalent Christian Tumi de yagoua.

Le deuxième établissement sur lequel la journaliste a décidé de jeter son dévolu c’est le groupe scolaire bilingue privé islamique As Salam. D’une salle de classe à une autre, Augustine Asta à évoquer terre à terre sa vision de la paix.

« Avec ces écoliers je n’ai pas utilisé de gros mots. J’ai juste fait passer des petits messages sous forme de récitations pour qu’ils comprennent réellement c’est quoi la paix. A force de répéter ces petits messages je suis sûre que cela va s’inscrire dans leur subconscient. » Déclare la journaliste engagée.

Et au directeur de cette école Abou Sallam d’ajouter « cette sensibilisation va en droite du contenu des curricula au niveau de l’enseignement à tous les niveaux chez nous. Nous avons une leçon sur les sciences humaines et sociales et à l’intérieur nous avons l’éducation à la paix et à la sécurité qui fait office de sous discipline à part entière. Les enfants justement se retrouvent dans cette sensibilisation à partir du moment oùça fait partir des leçonsqu’ilsapprennent tous les jours. Pour nous cette sensibilisation va permettre aux élèves d’avoir un autre regard par rapport à la notion de la paix. Nos élèves vont enfin comprendre qu’il y’a une complémentarité entre ce qu’on enseigne à l’école et ce qui doit se faire à la maison. On ne peut qu’applaudir une telle initiative » affirme t’il.

A travers ce projet Augustine Asta montre son engament communautaire et surtout bénévole.

« Le Astypeace tour, c’est en effet un concept que j’ai décidé d’initier après avoir bénéficié d’un voyage aux Etats unis, financépar le département d’Etat américainen 2018, avec pour thème : femmes leaders et promotion de la paix. Depuis 2019 je partage l’expérience acquise durant ce voyage d’échange. Je ventile ainsi des messages de paix dans les écoles maternelles, primaires, et secondaires dans le but de créer une sorte d’environnement positif. Il est primordial que les jeunes enfants grandissent avec l’esprit de la paix, qu’ils construisent cette paix et la maintienne. », renchérie la jeune journaliste qui depuis quelques années s’illustre dans le paysage médiatique camerounais par son dynamisme, son leadership mais surtout son esprit d’initiative.

Le choix du Mayo Danay pour abriter la deuxième édition de cette caravane n’est pas fortuit. « L’aventure a commencée dans les établissements scolaires du département du Mayo Louti dans la région du Nord et aujourd’hui elle se poursuit dans le Mayo Danay. Une zone comme vous le savez sans doute qui reste à ce jour touchée par le phénomène de batailles rangées. Il est de bon ton qu’on puisse avoir une génération de jeunes épris de paix et attachés aux idéaux de justice ; d’amour et de tolérance. » Confie Augustine Asta. Au-delà des questions de paix, la caravane « Astypeace tour » a aussi permis de faire passer des messages sur l’importance l’éducation, la scolarisation de la jeune fille et la lutte contre la déperdition scolaire dans cette région classé zone d’éducation prioritaire.