Dr Marlyse PEYOU NDI

Cameroun – Santé/Traitement du Covid-19 : Une cabale sans merci est menée contre le Ngul Be Tara qui n’a cesse de prouver son efficacité

Bien connu au Cameroun pour son efficacité, le « Ngul Be Tara » met en mal certains individus friands de zizanie et d’inculture concernant la médecine traditionnelle améliorée. Riche de ses plantes qui lui confèrent une puissance incontestée, le Ngul Be Tara attise les convoitises de part sa nécessité qui a été prouvée grâce au taux élevé de guérison sur les patients atteint de Covid-19. Par ailleurs, en vue de prouver que ce médicament qui a été homologué par le Ministère de la Santé Publique du Cameroun le 30 septembre 2021, fait encore parler de lui avec des accusations infondées de charlatanisme et d’usurpation de titre.

Classé comme médicament de catégorie 2 (MTA), il a prouvé son efficacité au Nigéria à travers la NAFDAC (Agence Nationale d’Administration et de Contrôle des Aliments et des Médicament) et a par la suite obtenu une licence de quatre (4) ans, incluant ainsi un certificat qui expire le 01 juillet 2025. Fort de cette confiance accordée par l’une des plus grandes puissances économiques d’Afrique, des voix malveillantes se sont élevées afin de discréditer le travail de cette imminente chercheuse camerounaise Dr Marlyse PEYOU NDI.

« La cabale contre cette force de la médecine Africaine et son inventeur commence à se manifester en Avril 2021 où un Gouvernement factice est disséminé dans les réseaux sociaux avec Dr Peyou Ndi inscrite comme Ministre de la Recherche Scientifique. Je reçois le document de plusieurs personnes. Je reçois des appels incessants. Alors commence le chantage, des invitations et autres sollicitations auxquelles je ne réponds pas. La haine augment également au sein des institutions où d’aucuns pourraient penser que je suis après les postes. Mes dossiers sont bloqués un peu partout. Beaucoup m’informent écrire en ma faveur aux hautes autorités et attendent plein de faveurs venant de mon humble personne. Ne pouvant pas répondre à ces multiples attentes, je m’enferme comme habitude dans mon laboratoire. Ce qui me vaut une haine tacite et féroce chez ceux-là même qui prétendent me soutenir et écrire aux autorités en ma faveur.

Je serai par la suite informée que mes soutiens d’entant seraient devenus des ennemis inavoués qui écrivent contre moi, comme quoi je ne sais pas entretenir les « Relations » , « je ne serais pas loyale comme je reçois déjà l’argent du « Ngul be Tara», mais que malgré tout « je suis travailleuse ». Certains ont poussé le vice, forts de leur puissance par décret de me faire appeler pour me menacer, m’emmener à obéir, ce que je n’ai pas fait. Ces derniers devant mon attitude inflexible face à l’injustice ont déclaré que je vais perdre beaucoup d’occasions dans la vie ; ce que j’ai accepté comme sort évidemment. » Donne-t-elle comme justificatif.

Il faut noter que le célèbre produit du Dr Marlyse PEYOU NDI est composé d’un Kit Ngul Be Tara, Netko, Binther et Immunoboost, produit par le consortium RIRCO, dont la présidente n’est autre que cette imminente chercheuse. Il se présente donc sous forme de poudre sèche de 30 g dans un flacon de 60 ml en verre. Netko quant à elle est une solution buvable dans un flacon de 60 ml en verre foncé, tandis que Binther est conditionné dans un flacon en verre de 30 ml, tous administrables par voie orale.

« M’étant tourné vers le Nigéria vers le Nigéria où RIRCO dispose d’un bureau depuis quelques années déjà, nous avons avec mon équipe composé un dossier à NAFDAC, payé 7 millions de francs CFA de frais , y compris pour une inspection. Nous avons reçu une visite d’inspection au Cameroun, et plus tard un certificat venant de NAFDAC. J’ai remis ledit certificat à plusieurs et l’ai affiché à l’Université Joseph Ndi-Samba. Après signature des papiers, j’ai été informé d’un délai d’attente pour que notre certificat soit affiché dans le réseau NAFDAC. NAFDAC a plusieurs bureaux dans tous les Etats du Nigéria. Sur le site , des vérifications peuvent être faites si l’on a le libellé exact du produit. Dans le cas contraire on reçoit un message d’erreur et il vous est demandé de signaler le produit comme fake. Par la suite NAFDAC émet un signalement dans tout le Nigéria. C’est exactement le cheminement qui est suivi par une personne qui veut détruire un produit.

Le réseau de destructeur du Ngulbe Tara, ayant préalablement cherché des complices au Nigéria ont tout essayé pour détruire Ngulbe tara sans toutefois vérifier où se trouvait le dossier. Même à l’heure actuelle, ce réseau bien que puissant parle d’un dossier qu’il ne maitrise pas. Nous nus sommes rendus à NAFDAC Abuja pour corriger toutes les erreurs introduites à dessein dans notre dossier pour le bloquer. Ngulbe Tara a respecté et continue de respecter toute la loi du Nigéria. Ngulbe Tara dispose d’une protection de marque délivrée par l’Etat du Nigéria, ma modeste personne dispose d’un brevet d’invention au Nigéria. » A-t-elle rajoutée.