Zora Snake, Fondateur et Promoteur du Festival international MODAPERF

Cameroun - Art Performance : Une cinquième édition placée sous le signe de la reconstruction de l'avenir et de l'humanité

Le festival international MODAPERF (Mouvements Danses, Performances), célèbre ses 5 ans d'existence en cette année 2021. Dans cette imagerie de faire reluire l'art en Afrique et au Cameroun, cette édition qui depuis plusieurs années fait voyager le contemporain à travers son expansion sur les faits marquants de la société opte pour la préservation de l'humanité à travers l'art. Cette édition anniversaire va se dérouler dans trois villes que sont Yaoundé, Douala, et Dschang du 18 au 28 novembre 2021. Le festival se positionne comme un grand projet symbolique avec une programmation éclectique des arts divers sur les cultures urbaines et des créations, fédérateur des énergies locales, associatives, institutionnelles et internationales. Comme l'indique Zora Snake le promoteur de ce festival d'envergure, il faut "boxer" la situation afin de faire passer le message. 

Les activités seront divisées entre les ateliers de formation et de trasmission, la danse et la création, les performances artistiques, l'art dans l'espace public, l'espace carrefour (débats) et enfin la fameuse Battle Modaperf avec des récompenses à gagner.

Les artistes sélectionnés sont :

- Olivier de Sargazan (France)

- Otomo de Manuel (France)

- Anantasia Gaidamakina et Ilya Polyakov (Russie)

- Mélanie Gobet et Jade Albasini (Suisse)

- Serge Aimé Coulibaly

- Abdoulaye Konaté (Côte d'Ivoire - France)

- Djibril Ouattara (Burkina(Faso)

- Clay Apenouvon (Togo/France) et Ikhyeon Park (Corée/France)

- Maddly (France)

- Karel Kouelany (Congo-Brazzavilleà

- Antonia Naouele (Cameroun)

- Cie Zora Snake (Cameroun)

- André Takou Saa (Cameroun)

- Junior Boogy (Cameroun)

- Hervé Yamguen (Cameroun)

- Sarah Larédo (France)

- Sandra Sandra, Leslie Jaez, Philip Bile, Arsèn Etaba, Tchina Djidda (Cameroun)

"Avant d'arriver à la cinquième édition, on a fait une première, une deuxième, une troisième et une quatrième. La première édition était en 2017 sur la thématique : 'la liberté de création hors les murs' et la deuxième édition était en 2018 sur la thématique concernant : 'la construction de l'espace public', c'est à dire construire l'espace public, à travers l'art dans l'espace public on peut construire notre société.

Et donc la troisième édition était sur 'la cohabitation pacifique', le droit d'intégrité sur toutes les questions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. En 2019 où on a rencontré des familles déplacées, on a discuté avec elles à Dschang, on a parlé de leurs parcours et on a fait toute une édition pour ces familles, et enfin la quatrième édition en 2020 a été limitée à cause du Coronavirus mais on a décidé de faire quand même le festival, de le maintenir et de faire un festival dédié uniquement aux artistes nationaux intitulé 'vaincre nos peurs et tenir le présent'. vous constatez que chaque thématique se suit et donc du coup la cinquième édition en 2021, c'est évidemment réécrire l'avenir dans le présent donc comment à travers le présent que nous vivons, on se pose la question de savoir  'c'est quoi le lendemain'? C'est quoi le monde de demain, c'est quoi le dialogue de demain? Et nous artistiquement parlant, on vient justement compléter les écrits des historiens, les écrits des chercheurs, les écrits des anthropologues, sur les questions des sociologues, sur les questions du vivre ensemble, sur les questions d'appartenance, sur les questions de partage, de dialogue et d'échanges.

Du coup les artistes vienent justement combler ce creux dont les scientifique et les chercheurs ont besoin et même des journalistes bien sûr. Nous participons à écrire l'avenir dans ce présent qui ne semble pas facile". A souligné Zora Snake danseur, chorégraphe, artiste performeur et fondateur du Festival International MODAPERF et de l'association la Compagnie Zora Snake du Cameroun.

Organisée sous le thème "réécrire l'avenir dans le présent", le promoteur à tenu à indiquer que cette énième édition  va porter sur les couleurs d'espoirs, de diversité, des nouvelles formes esthétiques, des rencontres professionnelles, d'échanges entre artistes et populations des villes et villages. Les lieux retenus sont divers tels que le CIPCA, l'Institut Français du Cameroun, la Fédération de Nanbudo à Yaoundé, l'Hôtel Emeraude, Kiki...

Odile Pahai