CAMEROUN - ABSENCE D’EXTENSION DU RÉSEAU D’EAU URBAIN : SOUS UN « FLASHMOB», DES RIVERAINS DÉNONCENT LE SILENCE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

A Douala, l’absence d’eau dans les quartiers irrite les habitants qui décident de bloquer l’entrée principale de la direction générale Camwater, à travers un flashmob, chorégraphie pour dénoncer l’absence de communication du Directeur de l’entreprise.

Ce mardi matin 23 novembre 2021 à 9 Heures, une dizaine d’hommes et femmes munis de bouteilles d’eau vides venant des quartiers Bepanda petit Wouri, Makepe 1 Missoke et Maturité ont fait une « flashmob », rythmée par une chorégraphie artistique devant la direction générale de Camwater pour clamer leur mécontentement dû au silence sur le niveau d’avancement du projet d’extension du réseau d’eau dans les quartiers.

En effet, de nombreux ménages ne sont pas connectés au réseau d'eau urbain, et doivent parcourir des distances importantes pour s'alimenter dans les forages ou cuves disponibles. Plusieurs d'entre eux ont la volonté de se connecter au réseau Camwater, et à payer les factures dues chaque mois, mais ils expliquent que le réseau principal est très éloigné de leurs domiciles.

Au terme de ce travail de recensement, l’association a recensé au total plus de 700 ménages, désirant être connectés au réseau dans 4 quartiers Bepanda Petit Wouri, Makepe 1 Missoke, Makepe Maturité et Grand moulin. Ainsi, le 22 mai 2019 et 19 novembre 2020, l’association a adressé à la Direction générale respectivement à ces dates des courriers relatifs à la demande d’extension du réseau et à l’exécution des branchements déjà payés, mais sans aucune réaction concrète sur le terrain. 

Il faut rappeler en novembre et décembre 2019, M. BALEBA (Responsable technique Camwater Deido) a effectué le métrage dans 3 des quartiers concernés (220, 1200 et 1400 mètres d’extension respectivement pour Cacao Barry, Bepanda Petit Wouri et Makepe 1 Missoke), et a indiqué avoir envoyé son rapport et les cartographies à sa hiérarchie. Bien après plusieurs relances, un responsable de la direction régionale a relevé que les dossiers n’existent plus dans la base de données de la Camwater.

Au mois de février 2021, une délégation des membres de l’association ont de nouveau interpellé le Directeur régional. Le 10 mars 2021, le même parcours en termes de métrage a été refait dans les quartiers identifiés par 02 agents camwater sous la supervision de M. FASSU (sous-directeur technique régional), interlocuteur désigné par le Directeur régional pour effectuer le suivi. Après plusieurs relances, il nous affirme que « le dossier a été orienté vers la direction des infrastructures, qui n’a jamais contacté l’association pour indiquer le niveau d’avancement du projet ».

 

A ce jour, nous ne sommes toujours pas informés du niveau de traitement du dossier d’extension dans les quartiers identifiés, malgré plusieurs relances effectuées et courriers d’interpellation adressés tout au long de l’année à la direction générale de Camwater.

Pourtant, le manque d’accès à une eau de qualité est source de nombreuses maladies, comme le choléra, la typhoïde, la diarrhée, ou certaines hépatites. Les maladies d’origine hydrique représentent en effet le principal problème de santé publique dans un pays comme le Cameroun, où, selon la Banque Africaine de Développement, 67% de Camerounais n’étaient pas connectés au réseau d’adduction d’eau en 2010.

« Le droit à une eau potable propre et de qualité et à des installations sanitaires est un droit de l'homme, indispensable à la pleine jouissance du droit à la vie" (Déclarations du 28 Juillet 2010 de l’ONU)

Les habitants mobilisés aujourd’hui espèrent ainsi faire réaliser l’urgence de la situation afin que le Directeur Général de Camwater prenne des engagements en donnant le niveau d’avancement du projet d’extension dans les quartiers et faciliter par la suite la procédure de branchement des ménages. 

A la suite de cette mobilisation, les porteparoles de l'association ont été reçus par le secrétaire particulier du DG Camwater accompagnés des Directeurs régional et de la Communication, puis une descente au quartier Makepe Missoke a suivi pour permettre de toucher du doigt la réalité sur le terrain. Les engagements pris sur le terrain sont les suivants :

- Le projet d'extension du réseau d'eau débutera en 2022 dans les quartiers et un calendrier sera établi pour donner suite à une concertation avec le DG ;

- La procédure de branchement sera facilitée afin de permettre aux ménages de se connecter à un cout raisonnable ;

- Les branchements non exécutés seront rétablis dans une dizaine de jours maximum.

Source : Association "OnEstEnsemble Cameroun".