Child Safety Country Cameroon célèbre les 16 jours d'activisme contre les VGB sous le prisme de la dénonciation

La femme étant engagée dans cette rude bataille pour la lutte des droits humains met également en lumière sa participation au processus d'égalité des chances pour tous. Les VBG (Violences Basées sur le Genre qui se célèbre entre le 20 novembre et le 10 décembre) intègrent sans conteste cette vision de 16 jours d'activisme liés à l'autonomisation, le changement de comportement, l'expression plurielle et la gestion de la cité. L'association "Child Safety Country Cameroon" dans ses attributions de porter la femme leader, la femme entrepreneur, la femme courageuse au sein de son environnement a voulu magnifier cette période en s'armant de la thématique 2021 qui est : "Orangez le monde : mettre fin dès maintenant à la violence à l'égard des femmes".

Rappelons  qu'il s"agit d'une période forte de mobilisation des femmes de tous bords afin de :

- Dénoncer avec la plus grande énergie la violence dans toutes ses formes

- Réssouder les femmes et engager les hommes et les sociétés autour de cette noble cause 

- Promouvoir l'autonomisation de la femme et sa pleine participation comme gage du respect de ses droits et de sa dignité.

"Au niveau de l'association Child Safety Country Cameroon, nous choisissons de mobiliser fortement pour cette cause, car la protection des enfants et le bien-être familial ont un lien étroit avec la protection de la femme et le respect de ses droits. Quelles soient physiques ou émotionnelles, les violences envers qui que ce soit et particulièrement envers les femmes puisque c'est la cause qui nous réuni aujourd'hui ont des conséquences et la plus fatale bien sûr est la mort.

A côté de la mort nous avons des mutilations de tout genre que ces violences peuvent causer, des traumatismes et tout aussi important, les violences compromettent la paix et le bien-être dans les familles et chez les personnes touchées. Comment s'épanouir et développer son plein potentiel dans un environnement violent? Comment pleinement s'épanouir et être productrice de valeurs et de richesses pour notre société lorsqu'on vit des situations de violences? Voilà autant de questions à se poser durant les 16 jours d'activismes contre les violences basées sur le genre? Le mot d'odre est clair, nous devons mettre fin maintenant aux violences à l'égard des femmes. Les 16 jours c'est pour pouvoir se mettre ensemble pour dénoncer, se mettre ensemble pour s'engager, pour militer, pour agir et réagir et pour capitaliser ce qu'il y'a déjà été fait pour la cause de la femme, mais également pour continuer d'investir notre énergie, d'investir notre temps pour la lutte contre les violences basées sur le genre.

Les 16 jours c'est pour les femmes puissent raconter les situations de violences dont elles sont victimes, que ce soit dans le couple, que ce soit dans les familles, que ce soit en société. C'est pour se raconter les discriminations, c'est se raconter l'isolation parfois que l'on vit, c'est se raconter la pénibilité dans la vie de tous les jours. C'est pour parler des violences conjugales, c'est pour parler des difficultés d'accès à la terre particulièrement en milieu rural, c'est pour parler de dommages et de conflits que les guerres peuvent engendrer dans la vie des femmes et des petites filles et toutes les personnes vulnérables qui sont affectées. C'est pour parler de l'accès au financement particulièrement celles qui évoluent dans le secteur informel, c'est pour parler de l'impact de la Covid-19 et toutes les autres crises dans la vie des femmes et des filles". A souligné Caroll Miloky, Présidente de Child Safety Country Cameroon.  

Il faut noter que l’association Child Safety Country (CSC) est créée le 13 Avril 2020. Elle est officiellement reconnue par la République du Cameroun le 27 Août 2020, sous le matricule N°00001028/RDA/J06/A2/SAAJP/BAPP. Elle est à but non lucratif, apolitique et non confessionnelle avec pour objet le renforcement des mécanismes et dispositifs de protection et de prise en charge des enfants vulnérables. Son slogan est : Un pays digne de ses enfants.

Elle œuvre à la protection de l'enfant et à la promotion des droits de l'enfant. Et qui dit protection de l'enfant dit protection des pourvoyeurs de soins que sont les femmes ! Oranger le monde est une campagne mondiale de 16 jours (du 25 novembre au 15 décembre), un plaidoyer en faveur du bien-être des femmes et partant, des enfants, de la famille et de nos sociétés.

Les violences basées sur le genre ne sont pas un fait d’annonce, ce sont des réalités que vivent au quotidien de milliers de personnes directement victimes ou par effets induits. En parler quelque que soit notre opinion commande beaucoup d’empathie pour les personnes qui vivent cette détresse au quotidien et en recherche d’une mains tendues pour s’en sortir.

Les violences basées sur le genre sont aussi climatiques et environnementales. Les femmes et les filles sont plus vulnérables aux impacts climatiques et les vivent différemment, d'où le besoin de justice climatique. Les dates clé pour les différents engagements de l'association sont :

- La campagne va du 25 novembre au 10 décembre = 16 jours d’activisme 

- 25 novembre : La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes 

- 10 décembre : Journée internationale des droits de l'homme 

- 20 novembre : La Journée mondiale de l'enfance

"La campagne des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre est un événement international annuel qui débute le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuit jusqu’au 10 décembre, date de la Journée des droits humains. Lancée par des activistes du premier institut international pour le leadership des femmes (Women's Global Leadership Institute), elle continue d’être coordonnée chaque année par le Centre pour le leadership mondial des femmes (Center for Women's Global Leadership). Elle sert de cadre stratégique aux personnes et organisations du monde entier qui appellent à l’action pour prévenir et éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles. Pour appuyer cette initiative de la société civile, la Campagne Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes d’ici à 2030 du Secrétaire général des Nations Unies (Campagne Tous UNiS) appelle la communauté internationale à agir pour accroître la prise de conscience, renforcer les efforts de sensibilisation et partager les connaissances et les innovations. Le thème mondial des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre de cette année, qui se dérouleront du 25 novembre au 10 décembre 2021, est « Orangez le monde : mettre fin dès maintenant à la violence à l’égard des femmes ! »" ONU FEMMES.

Pour cette campagne de sensibilisation, l'association "Child Safety Country Cameroon" a porté un message  aux activistes et autres défenseurs des victimes qui est : 

- 16 jours d'activismes à l'égard des violences basées sur le genre

- 16 jours pour dire encore merci!

- Merci de porter la voix des plus vulnérables ;

- Merci de travailler à redonner une dignité aux victimes, à redonner l'espoir ;

- Merci de vous engager, de nous engager et d'engager notre responsabilités à tous de mettre fin aux violences basées sur le genre. Car oui il s'agit d'une responsabilité collective à sauver l'humain qui souffre et l'humanité en nous.

Le message porté aux bourreaux est le suivant :

- 16 jours pour que la violence en milieu familial s’arrête !

- 16 jours encore pour oser se remettre en question, pour reconnaitre être un problème et #reconnaitre avoir un problème; 16 jours pour demander de l’aide ;

- 16 jours pour faire face aux conséquences de ses actes, pour évoluer dans sa pensée et pour innover dans ses actes ;

- 16 jours pour lâcher prise ;

- 16 jours pour comprendre qu’il y a une #dignité et de la hauteur à laisser couler. Qu’il y a un bonheur et un héroïsme à ne plus être le bourreau ; qu’il y a une paix dans l‘apaisement du cœur ;

- 16 jours pour être un acteur de changement ; pour comprendre qu’une vie sans violence est possible ;

- 16 jours dire STOP AUX VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE !  

Odile Pahai