Diplomatie : L'hôpital de Référence de Sangmélima s'ouvre à la Sous-région Afrique Centrale avec un premier accès au Gabon

En vue de consolider les acquis et la performence dans le domaine sanitaire, l'HRS (l'Hôpital de Référence de Sangmélima) a reçu la visite de Paul Patrick BIFFOT ce 15 décembre 2021 de Son Excellence l'Ambassadeur du Gabon au Cameroun Doyen du Corps Diplomatique accrédité à Yaoundé. Cette rencontre spéciale a été organisée dans un cadre de présentation de cet établissement et aussi dans cette optique d'avoir une plateforme sanitaire professionnelle et bien équipée pour les patients provenant de la zone CEMAC et de la Sous-région Afrique Centrale. Après la signature de la convention, Jean Patrick BIFFOT s'est dit très impréssionné par les infrastructures présentées et la promptitude du personnel médical. Il ne manquera pas de féliciter le professionalisme du nouveau Directeur le Pr Dominique NOAH NOAH.

"Pour ma part il s'agit d'une visite de travail, mais qui revêt un autre caractère de part la chaleur de l'accueil et la disposition prise à cet effet. L'objet de la visite porte sur la découverte de l'Hôpital de Référence de Sangmélima à travers la convention qui a été signée. Cette convention prévoit la prise en charge de patients qui viendraient de la sous-région, des pays de la CEMAC et c'est tout naturellement que j'ai été approché par Monsieur le Directeur Général.

Je me suis senti concerné parce-que mon pays fait partie de la CEMAC et qu'il ait bien voulu commencer par le Gabon, dont l'Ambassadeur que je suis est un signe d'une marque d'attention très particulière à laquelle je ne suis pas resté insensible et je vous en remercie Monsieur le Directeur Général. Monsieur le Directeur, une présentation a été faite tout à l'heure par le Dr Londji, une présentation sur tout ce que l'Hôpital de Référence comporte comme service et je dois dire que je suis très impressionné.

Très impressionné de constater que beaucoup de services, beaucoup d'activités sont exercées ici. Les patients de la localité n'auront pas besoin d'aller à Yaoundé pour se faire traiter au regard du plateau technique qui est celui-là. Et je pense qu'il revient à nous chefs de missions de la zone CEMAC de rechercher à élargir ce champ d'action que je voudrais croire pour l'instant se limite sur le plan national. Vous avez parlé de Yaoundé, Ebolowa et autres, de l'élargir à la Sous-région en sensibilisant, en mettant une campagne de vulgarisation à l'endroit des patients qui sont Gabonais, Équato-guinéens, Tchadiens et autres. Je crois que nous aurons tous à y gagner". A dit Jean Patrick BIFFOT lors de son discours.

"Cette magnifique infrastructure créée par Décret Présidentiel numéro 2014/10 du 20 mars 2014, établissement public hospitalier de seconde catégorie dans la classification hospitalière camerounaise, est un don du Président de la République SEM Paul BIYA pour les populations d'ici et de la Sous-région.

l'Hôpital de Référence de Sangmélima dispose d'un matériel médical et médico-chirurgical moderne arrimé à la haute technologie médicale et aux normes modernes et d'un héliport pour recevoir les malades d'extrême urgence venant des origines lointaines.

Aussi, les spécialistes de l'Hôpital de Référence de Sangmélima vont offrir des consultations en vue du recrutement des cas selon des critères scientifiques requis sur le plan international. Il est à noter que les patients non retenus pour interventions chirurgicales seront suivis médicalement. Un service de suivi sur place des patients opérés est également mis en place.

La première mission de cette clinique débutera en février 2022 du 21 au 25.

Nous avons également d'autres projets notamment la mise en place des paces makers cardiaques toujours avec nos collaborateurs étrangers et surtout avec la forte d'un de nos spécialistes en cardiologie qui est un rythmologue international reconnu. Pour le reste l'HRS est résolument engagé à offrir à ses patients des prestations de haut vol à des prix défiant toute concurrence." A rajouté le Pr Domine NOAH NOAH.

Cette première sortie et collaboration du Gabon avec l'HRS augure sans nul doute de prochaines collaborations et signatures de conventions avec d'autres pays partenaires de la zone CEMAC.

Odile Pahai