Fête de la Jeunesse 2022 : Retour en présentiel du défilé au Cameroun

Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) MOUNOUNA FOUTSOU a tenu un point de presse dans la salle de l’auditorium du Ministère de la Communication le jeudi 27 janvier en vue d’annoncer la tenue du programme comptant pour la Fête Nationale de la Jeunesse. Il était accompagné de Malachie MANAOUDA, Ministre de la Santé Publique, du Secrétaire Général du Ministère de la Communication Félix ZOGO et de Fadimatou IYAWA OUSMANOU présidente du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun. Le thème retenu est : « Jeunesse et participation volontaire aux grands défis du Cameroun », pour cette 56ème édition de la Fête de la Jeunesse au Cameroun célébrée le 11 février 2022.

Le lancement officiel des activités de la onzaine est prévu du 31 janvier au 1er février 2022 dans la ville de Poli, Département du Faro, Région du Nord. Les activités à mener dans ce cadre sont entre autres :

• la rencontre avec les jeunes de la Région du Nord ;

• le concert géant avec des artistes de renom au stade de Roumdé-Adjia, en prolongement de l’animation suscitée par la CAN ;

• la Rencontre familiale à la Mairie de poli entre les communautés sœurs du Nord et du Nord-Ouest, en l’occurrence les Chamba ;

• ladistribution du matériel et autres intrants agro-pastoraux aux groupes des jeunes agriculteurs et éleveurs organisés ;

• l’appui opérationnel aux clubs de volontariat pour les Travaux d’Intérêt Général ;

• la formation des Médiateurs Communautaires sur les techniques d’animation, et de communication interpersonnelle en vue de la sensibilisation de proximité en temps de crise ;

• et la formation en gestes de premiers secours et d’appuis opérationnels aux conducteurs de mototaxis.

Le lancement officiel du Programme National d’Education Civique par le Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial (PRONEC-REAMORCE), aura lieu le 03 février 2022 à Logone Birni.

Ce document récemment validé en 2021 par toutes les parties prenantes, est un instrument pédagogique d’éducation civique, morale et entrepreneuriale adapté et répondant aux besoins actuels de toutes les couches de la population. Il propose des réponses appropriées aux actes inciviques actuels observés dans les structures scolaires, universitaires, extrascolaires et dans les milieux socio-professionnels, afin de parvenir à la « République Exemplaire » tant voulue par le Chef de l’Etat, S.E.M. Paul BIYA.

 

« Le défilé est l’activité phare qui clôture les manifestations de la 56ème édition de la Fête de la Jeunesse. Il donne l’occasion à la jeunesse camerounaise toutes catégories confondues, sans distinction de sexe, de religion, de langue ou de rang social, d’exprimer son dynamisme, de marquer son adhésion et son attachement aux idéaux de patriotisme, de solidarité, d’intégration et de paix, à travers des parades agrémentées par les mouvements d’ensemble et les chants patriotiques. Cette année, compte tenu de l’importance de cette activité et malgré le contexte encore menaçant de COVID-19, la Très Haute Hiérarchie a bien voulu autoriser son déroulement en groupes restreints.

Aussi, en sus des mesures sanitaires que le MINSANTE dévoilera tout à l’heure dans son mot, les précautions suivantes seront prises : le défilé sera décentralisé jusqu’au niveau des quartiers et villages avec l’accompagnement de nos Equipes Mobiles d’Animation Populaire Urbaines et Rurales (EMAPUR), désormais présentes dans ces localités ; il est proposé de réduire les effectifs par carré à 49 défilants (carrés de 7 x 7) pour maximiser les espaces entre défilants (au moins 01 mètre), et réduire le nombre de carrés à deux (02) par Arrondissement pour le défilé au niveau national, et à 01 carré par établissement, pour les défilés au niveau des Arrondissements. » A poursuivi le MINJEC.

Source : MINJEC

Odile Pahai