Manifestations de la 56 è édition de la Fête Nationale de la Jeunesse 2022 : La commune de Zina bien parée

Toujours dans cette optique de mettre en évidence cette jeunesse consciente et travailleuse, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) a effectué une descente, ce 02 févier dans la région de l’Extrême-Nord plus précisément à Zina dans le Département du Logone et Chari. Bien encrée dans ses attributions le MINJEC a pu palper du doigts les difficultés sur le terrain et à travers son action a pu effectuer une remise solennelle des appuis aux jeunes du village pionnier.

MOUNOUNA FOUTSOU, a ainsi visité ce jour le village pionnier de 2ème génération de Zina. Il était accompagné du Gouverneur de la région de l'Extrême-Nord, MIDIYAWA BAKARI qui n’a pas manqué de donner son appréciation à ces jeunes qui se démarquent par leur bravoure et leurs assiduité au travail.

Le village pionnier de production et de commercialisation du riz de Zina, puisqu’il s’agit de lui, compte une vingtaine de jeunes appartenant aux maillons : transformation / décorticage du riz et calibrage du riz, Fournisseurs d’eau et maintenance, prestation des services aéricoles, Transformations/Production de la farine de riz. Pour les accompagner dans leur entreprise, le MINJEC met à leur disposition des appuis constitués entre autres de tricycles, des pulvérisateurs à moteur Vakson, des brouettes, une débroussailleuse multifonctionnelle, un pulvérisateur et de l’engrais.

« Nous remercions le Ministre par rapport aux dons qu’il vient de nous offrir, les machines, les motoculteurs, les engrais pour l’agriculture maraichère qui peut nous permettre de réduire notre chômage, qui est le moteur du banditisme. Si on n’est pas vraiment pris en charge, nous serons toujours dans le vol, le banditisme, dans le Boko Haram. Donc le Ministre a pensé à ces jeunes de les doter de ces dons, et pour nous vraiment c’est quelque chose de très important et on ne va pas décevoir monsieur le Ministre. C’est ce matériel qu’il vient de nous donner qui sera en activité. Pour moi personnellement en tant que Président du Conseil National de la Jeunesse, je serais obligé et obligatoirement de cet honneur que les jeunes m’ont donné, de mettre ces jeunes en activité et réduire le chômage. » A terminé Mahamat Oumar, Président du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun, antenne de Zina.

Source : MINJEC

Odile Pahai