Coopération Tchad-Cameroun : Le vivre ensemble comme gage de cohésion sociale et de paix

Durant les manifestations observées pour la Fête Nationale de la Jeunesse, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) MOUNOUNA FOUTSOU a par la suite clôturé le Forum inter-générationnel sur la paix et le vivre ensemble dans la vallée du Logone, qui s’est tenu le mercredi, 02 février 2022 à l’Hôtel de ville de la ville de Kousseri dans la région de l’Extrême-Nord. La thématique a été bien englobée dans une démarche d’unicité des communautés et celui du changement de comportements. Ce forum a eu pour thématique : "Dialogue social et inter-générationnel, garant de la cohabitation pacifique et du vivre ensemble harmonieux entre les communautés". Il a également été présidé par le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Promotion de l'Entrepreneuriat du Tchad Routouang Mohamed Ndonga Christian.

Aux vues de la récente situation conflictuelle qu’il y’a eu dans cette localité ce forum stratégique avait pour objectif de promouvoir la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble entre le Tchad et le Cameroun. Cette initiative découle des récents affrontements inter communautaire qui ont éclatés dans ces localités et qui induisent donc la prise des mesures de préventions et de résolutions des éventuelles crises préventives entre les communautés et à la lutte contre les discours haineux et l’extrémisme violent.

Lors de cette rencontre, les Médiateurs Communautaires ayant pris part à ce forum ot relativement prêté serment et ils s'engagent à promouvoir les valeurs de paix pour un Cameroun émergent et prospère.

Le Ministre Routouang Mohamed Ndonga Christian, s’esr arrêté sur que le fait que son homologue camerounais et lui parle la même langue témoigne à suffisance de ce que le Cameroun et le Tchad sont deux peuples frères et leur situation géographique ne saurait les séparer. Il souhaite enfin que les résolutions du forum soient appliquées pour l'apaisement des cœurs et le vivre ensemble harmonieux

Le MINJEC quant à lui a demandé à son homologue du Tchad de transmettre toute sa gratitude au Président de la République du Tchad et a félicité le Ministre Tchadien pour sa bravoure et son flegme face à l'aide que ce pays frère à apporter aux camerounais victimes d'exactions il y'a peu de temps.

Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique du Cameroun a poursuivit ses ropos en indiquant qu'il a retenu une chose fondamentale des résolutions de cet atelier. Il évoquait notamment la nécessité de l'eau et l'interdépendance entre les activités d'agriculture, de pêche et d'élevage. En outre, les aînés ont d'ailleurs expliqué aux jeunes que c'est grâce à la conscience d'interdépendance qu'ils ont su préserver la paix. Et d'insister sur la notion d'interdépendance en relevant qu'un pêcheur ne saurait vivre sans le fruit d'un agriculteur et ainsi de suite. Le Ministre s’est ainsi contraint de dire aux jeunes de toujours suivre l'exemple de leurs aînés. Et ceci en créant des business qui mettent ensemble car leurs activités sont interdépendantes.

Le Sultan de Kousseri s’est quant à lui appesanti la forte mobilisation des populations qui a démontré leur vif attachement à la paix et au vivre ensemble prôné par le Chef de l'État camerounais S.E. Paul BIYA. Il est évident que sans la consolidation de la paix aucun développement n'est possible, a-t-il poursuivit.

« Malgré les aléas d'ordre sécuritaires nous demeurons des frères et pour la bonne marche du département on doit effectivement promouvoir la paix et le vivre ensemble dans la région », a indiqué le Sultan. Interpellant la population, le Sultan leur a demandé d'éviter la violence et a préciée que toutes revendications doivent se faire dans le strict respect des lois. La participation de l’Evêque de Yagoua était des plus salutaires. Il s’est également investit dans ce canevas de paix et de vivre ensemble dans les communautés.

« Nous sommes investies de la mission de la paix surtout à la suite des événements tragiques qui ont eu lieu il y'a quelques semaines dans ce département. Nous devons nous poser ces questions : Qui est ton prochain et que fait tu de ton prochain? Nous devons construire à cet effet des ponds de fraternité et des chemins de développement personnel. Nous sommes condamnés à vivre ensemble. Pour cela il faut se donner des espaces où chacun puisse s'exprimer sans être pris à partie. Tout le monde est acteur de la paix » A-t-il évoqué lors de son intervention.

« Lorsque nous avons suivi les évènements tragiques d'il y'a plusieurs semaines dans le Logone et Chari, nous nous sommes demandé ce qu'on peut faire pour le retour à la paix. C'est Dieu qui nous a placé dans un pays, une région, un département, un arrondissement. Dieu est amour et unité et il a voulu que nous demeurions unis car c'est en cela qu'on est efficace. On ne peut pas comprendre que des personnes condamnées à vivre ensemble ne peuvent pas cohabiter ensemble. C'est la raison pour laquelle, dans un souci de vivre ensemble, il faut reconquérir la paix qui nous a échappé pour un retour à la sérénité. » A ajouté le Président de l'église Fraternel Luthérienne du Cameroun.

« Cette rencontre nous permet de parler à cœur ouvert après les conseils que nous ont donné les aînés lors du forum inter-générationnel qui s'est tenue cet après midi. Nous avons à faire passer un message de paix et de vivre ensemble harmonieux et de montrer la chance que nous avons dans notre diversité culturelle comme on peut le voir avec nos frères du Tchad. On ne doit donc pas accepter que les différents nous divisent. Les jeunes ont un rôle crucial à jouer car ils sont garant du Cameroun de demain. Nous voulons dire aux jeunes du Logone et Chari que nous formons UN et indivisible. » S’est exprimée Fadimatou Iyawa Ousmanou, Présidente Nationale du CNJC (Conseil National de la Jeunesse du Cameroun).

Après avoir remercié tous les acteurs de ce ''Soir au Village'', le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique a donné un mot fort concernant la situation décrite par les différents intervenants durant le forum, à savoir la résolution violente des différents, qui est une situation générale, une situation planétaire, donc le Logone et Chari ne doit pas penser être victime d'un démon en particulier. Plusieurs zones ont déjà vécu ce genre de situation et ont pu apporter une solution. C'est ce que doit faire ce Département. Les résolutions du forum inter-générationnel de cette journée est déjà une piste de solution. C'est justement pour faire face à ce genre de situation qu'a été initié le PRONEC-REAMORCE.

Source : MINJEC

Odile Pahai