SHANDA TONME : "La CAN est partie, et le Cameroun reste"

En vue de présenter les voeux du MPDR et de donner son avis sur l'organisation de la CAN TotalEnergies 2021 au Cameroun, SHANDA TONME, Président National du MPDR et Médiateur Universel a tenu un point de presse ce mercredi 09 février 2022 sis à son domicile de Bastos à Yaoundé.

La quintessence de cette correspondance a été rédigée comme suit :

"Chers compatriotes,

Très chers Ami(es),

C’est toujours un immense plaisir de vous retrouver, de retrouver cette chaleur toute particulière, fraternelle et appelante qui émerge des regards, de la gestuelle, du langage, des attitudes et des sensations des journalistes.

S’il fallait dire une seule chose, prononcer une seule phrase, délivrer un seul message comme symbole à retenir pour notre rencontre de ce jour, je dirais : Oui, nous l’avons fait !Yes, we have made it !

Je suis sûr que vous avez tous compris, que vous avez perçu sans trop chercher, de quoi je parle et pourquoi je le dis ainsi.

Oui, mesdames, oui messieurs, oui chers compatriotes, oui chers Amis, la CAN a eu lieu, la CAN c’est fini, la CAN c’est passée, la CAN est derrière nous.

Mais avant de vous entretenir d’avantage, je sollicite votre permission, pour satisfaire à trois obligations morales, dont nous ne saurions nous départir :

Pour la toute première, je vous prie d’observer une minute de silence pour nos frères et sœurs, morts accidentellement à l’entrée du stade d’Olembé. Ensemble, en patriote, ils étaient tous en mission, pour la fête, pour célébrer le rassemblement et l’amour entre les peuples par le sport, pour célébrer nos Lions Indomptables et notre pays.

Cela fait, je vous inviteà garder également à l’esprit, dans un même élan de solidarité, de solennité et de compassion, les morts de la discothèque de Bastos à Yaoundé, idem pour les victimes du terrorisme aveugle, que certains on choisit de mener sur notre sol, et enfin les morts de la route, victimes de l’irresponsabilité des chauffards, en dépit des efforts importants de la prévention routière.

La deuxième obligation, ce sont les vœux mutuels que nous nous devons, pour la nouvelle année déjà bien lancée, puisque nous ne nous sommes pas vus depuis. Je vous prie d’accepter ici, les vœux très forts, sincères et fraternels, du Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation, s’exprimant en toutes ses coordinations nationales et diasporiques. Nous vous souhaitons une très bonne et heureuse année 2022. J’en profite aussi pour vous remercier pour votre accompagnement et pour votre soutien. On parle, on parle, on gueule, on se fâche et on menace, mais la vérité c’est que, SANS LA PRESSE, RIEN N’EST RIEN, PERSONNE NI AUCUN MOUVEMENT OU PARTI N’EST RIEN, BEBELA.

Alors, Mesdames et Messieurs des médias, je vous respecte et vous adore. Il vaut mieux être avec vous et faire avec vous, que le contraire, parce que vous constituez globalement, soyons clairs et honnêtes, l’une des plus terribles, des plus incontrôlables et des plus redoutées armes de destruction massive que l’humanité possède.

La troisième obligation morale, et elle me tient particulièrement à cœur, c’est que le plus emblématique, le plus cher, le plus précieux et le plus populaire de nos patriarches, aura un an de plus dimanche prochain, c’est-à-dire le dimanche 13 Février 2022. J’ai nommé Son Excellence Paul Biya, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des forces de défense et de sécurité, Chef de la Diplomatie et Président du Conseil supérieur de la Magistrature. C’est une immense grâce, une leçon de vie et d’humilité, un cadeau inqualifiable du seigneur tout puissant. Aussi, je vous demande de vous lever tous et de vous joindre à moi, pour applaudir le patriarche, et en chœur, souhaitons :

JOUYEUX ANNIVERSAIRE MONSIEUR LE PRESIDENT

Tout cela dit et fait, revenons sur la CAN.

Permettez-moi encore de répéter,

« YES WE HAVE MADE IT ! OUI NOUS L’AVONS FAIT ! »

Au soir du 6 Février 2022, en voyant la coupe être remise au vainqueur et les lampions s’éteindre, je suis convaincu que vous et moi, et avec des millions de compatriotes, nous étions fiers, fiers de notre pays, fiers d’avoir relevé le défi, fier de réussir là où quelques esprits méchants, haineux, jaloux, destructeurs et apôtres des cynismes cannibalisant, jouaient de toutes leurs forces et de tous leurs génies du mal, pour inverser le cours positif de l’histoire.

Notre équipe nationale, les LIONS INDOMPTABLES, n’a pas remporté le trophée, mais elle nous a fait rêver et vibrer, elle nous a fait plaisir, elle a gagné nos cœurs, elle nous a surtout rappelé cet adage selon lequel, « ce n’est pas le fait de tomber qui est grave, c’est le fait de ne pas savoir, vouloir ou pouvoir se relever qui est grave ». Qui l’eut cru, remonter trois buts et s’imposer au final ?

Oui, ils l’ont fait, les Lions l’ont fait.

BRAVO LES LIONS INDOMPTABLES

Nous au MPDR, nous l’avions annoncé, soutenu et ressassé suffisamment, c’est-à-dire qu’avant même le premier sifflet, du premier arbitre, du match d’ouverture, le Cameroun qui gagne avait encore gagné, avait déjà gagné, parce que pour nous, et au regard des manœuvres et des médisances soulignées tantôt, le vrai match, la vraie coupe, la vraie finale, s’est jouée sur la disponibilité des infrastructures et la capacité d’organisation de l’événement. Qui a encore un seul doute aujourd’hui ? Le Cameroun a gagné cette affaire. Oui, nous avons relevé le défi. En dépit de quelques couacs, toutes les délégations sont rentrées satisfaites.

Cela dit, nous sommes conscients, que des défaillances, des erreurs, des fautes ne manquent jamais. Le bilan sera immanquablement fait, les responsabilités établies et des leçons tirées.

Je saisis cette occasion, pour redire à tous nos compatriotes, que nous avons un pays merveilleux, avec certes ses insuffisances et ses problèmes, mais c’est notre pays, c’est notre terre, c’est notre part d’endroit sur la planète que Dieu a donné. Nous devons le protéger, le préserver, le promouvoir et le défendre. Le linge sale se lave en famille, et non à travers ces dérives déplorables à l’étranger et sur les réseaux sociaux.

La CAN est partie, et le Cameroun reste. Avançons en privilégiant le dialogue, la tolérance, le pardon mutuel, la solidarité, la compréhension des uns et des autres, la réconciliation et la paix.

Certes, il y a des choses, des actes, des déclarations et des crimes qu’il demeure délicat de gérer voire de pardonner, mais sachons en toute circonstance privilégier l’apaisement, pour avancer et rester uni et solidaire pour un même destin.

A ceux qui ont pris les armes et qui se livrent à des cruautés, je redis, je répète la position du MPDR mais aussi la mienne personnellement : Déposez les armes et revenez à plus de responsabilités. Les assassinats lâches, les tueries de pauvres écoliers et des destructions teintées de jalousies où l’on incendie les résidences des élites, ne vous mèneront à rien. Vous travaillez contre le peuple, vous tuez vos propres populations. Et ceux qui vous soutiennent, vous trompent. Le Cameroun vivra par-dessus tout et triomphera de toutes les adversités.

 

 

En posant ce regard, en émettant avec force ce jugement et cette recommandation, nous restons conscients de ce que, un travail sérieux, profond et sincère de réformes doit encore fait, si tant est que la survie, le progrès et notre unité en dépendent. Le débat devrait donc être en permanence ouvert, la main en permanence tendue, et l’humilité règle. Tout le monde peut avoir raison, mais tout le monde peut également avoir tort.

En cette veille d’anniversaire du Chef de l’Etat, je vous invite à joindre vos cœurs et vos pensées aux miens, pour prier afin que cet homme d’une grande pondération et d’une immense sagesse, pose de nouveaux actes libérateurs des énergies, fasse vibrer nos sensations patriotiques, et nous permet de rêver tous, pas seulement la jeunesse. C’est le lieu de rappeler, que depuis deux ans, il n’y a eu aucun geste de grâce, que certains de nos compatriotes qui ont déjà mis du temps en détention, de même que certains autres plus récents, scrutent l’horizon nuits et jours, en quête de la parole de notre papa le Président de la République. Prions avec eux et prions pour eux et pour leurs familles.

La grâce n’est pas l’oubli, ni un cadeau, et la grâce n’est pas non plus une obligation, mais à certains moments de l’histoire des sociétés humaines, elle est nécessaire et cruciale, pour reconstruire des liens et apaiser les cœurs.

Permettez-moi, maintenant, d’adresser des félicitations et des vœux spécifiques à nos forces de défense et de sécurité, ces braves hommes et femmes qui veillent sur nous, sur nos biens, et sur notre pays. Ils payent un lourd tribut pour leur engagement et pour leur noble vocation.

Permettez-moi aussi, d’exprimer soutiens et encouragements, à tous ces autres compatriotes, femmes et hommes, de nos nombreuses missions et représentations diplomatiques. Comme vous le savez, ils sont de temps à autre, victimes du désordre de quelques compatriotes égarés. Je leur conseille calme, foi et professionnalisme. Aux auteurs de ces actes barbares dont certains subissent déjà, tardivement certes, les rigueurs des lois de leur pays d’accueil ou d’adoption, je leur recommande de retrouver le chemin de la raison et de revenir au pays. Venez, venez pour que nous construisions le Cameroun ensemble. N’ayez pas honte parce que vous avez échoué, ou parce que vous estimez que vous avez trop attendu. Ici c’est le village, et au village, on sait avancer ensemble, excuser, intégrer et gérer toutes les fautes, tous les regrets, tous les doutes, tous les manquements et toutes les bêtises.

Pour les questions internationales, nous vous donnons rendez-vous pour en parler lors de notre prochain point de presse en Mars.

Je sais aussi que vous aimez spéculer sur la transition et que vous m’attendiez su ce volet de l’actualité. Comme je l’ai déjà dit et maintes reprises, chez nous les Bantous, les enfants qui discutent la succession de leur père de son vivant sont maudits. A bon entendeur salut.

Bonne et heureuse année 2022

Joyeux anniversaire, Monsieur le Président de la République

SHANDA TONME

Président, Médiateur Universel