NGONO Appolonie

Cameroun - Entrepreneuriat : Le Mendim Me Zon, une cure de jouvence aux effets réparateurs

Lorsque la pharmacopée provenant du Cameroun est évoquée, les plantes et la médécine dite traditionnelle améliorée intervient aussitôt. L’infusion du thé de « Mendim Me Zon » en est une illustration parfaite. Rappelons que le thé de Mendim Me Zon ou tisane des aubergines est un rituel de consommation chez les peples du grand Sud au Cameroun. Il est en général compose d’aubergines sauvages et d’autres plantes du verger traditionnel du terroir. Notons que le Mendim Me Zon est vendu unique de 5000 FCFA le paquet et a de nombreuses vertus telles que la baisse du taux élevé de tension et la stabilisation, prévient et combat le diabète, agit comme coupe-faim, est un antioxydant, facilite la digestion, est un puissant paludéen, élimine le mauvais cholestérol, draine la mauvaise graisse, est super diurétique, traite les débuts d’insuffisance rénale entre autres.

L’une des femmes entrepreneure qui le commercialise en a fait sa marque de fabrique, il s’agit de NGONO Appolinie qui est parallèlement la Présudente du Réseau des Femmes Rurales du Cameroun. La rédaction du média en ligne Récapinfos est allée à la rencontre de cette femme qui milite pour la préservation des atouts naturels de son pays.

Récapinfos : Qui est Nicaise Ngono?

NGONO Appolinie : Je suis APPOLONIE NGONO le nom que mes parents m'ont donné, mais je me fais appeler Nicaise Ngono, prénom que j'utilise pour faire la différence entre mon homonyme et moi. Je suis une jeune dame, passionnée par le développement communautaire. Coordonnatrice du réseau des femmes rurales et promotrice de la marque de thé Mendim Me Zon. Je suis titulaire d'un master en genre et développement, d'un Master I en Sociologie option population et développement, d'une attestation en management des organisations.

Récapinfos : Pourquoi avoir choisi de commercialiser le Mendim Me Zòn?

NGONO Appolonie : Pour plusieurs raisons, la première raison est celle de faire connaître la tisane de mon village à toutes les cultures. Maintenant la deuxième raison est la résolution d'un problème de santé dans la société, vous savez aujourd'hui , les gens mangent de plus en plus mal , les produits frelatées ont envahi le marché, le Mendim me zon est donc proposé comme solution parce que c'est un excellent produit detox, il purifie l'organisme de toutes ses impuretés...

Vous savez ma grand-mère a 85 ans, je l'ai jamais vu couchée, elle part encore au champs. Elle boit cette tisane matin et soir. Pour finir je souhaite voir le Mendim me zon comme une identité culturel, que lorsque l'on parle du Cameroun, que l'on voit directement le Mendim Me Zon.

Récapinfos : Qu'attendez-vous comme retour pour votre investissement ?

NGONO Appolonie : Le retour que j'attends pour mon investissement est de voir mon thé sur toutes les tables de conférences, de le voir partout où l'on parle de Cameroun, d'avoir la satisfaction d'avoir atteint les objectifs suscités et naturellement d'avoir cette satisfaction financière qui pour moi serait un accomplissement.

Récapinfos : Quel serait pour vous l'idéal en tant que présidente du Réseau des Femmes rurales?

NGONO Appolonie : En tant que Présidente du réseau des femmes rurales, l'idéal pour serait d'avoir pour chaque femme rurale 1hectare de culture, une femme, un hectare. L'idéal pour moi serait de créer des entreprises formelles dirigées par les femmes rurales dans leurs propres villages.

Récapinfos : Pensez-vous à commercialiser vos produits hors du Cameroun ?

NGONO Appolonie : Oui, naturellement, je caresse le rêve de le faire, mais pour y arriver j'ai besoin du soutien institutionnel, des financiers afin d'agrandir l'unité de production et de répondre aux exigences internationales en terme de normes et qualité. Récapinfos : Quels sont vos projets à long terme ? NGONO Appolonie : Proposer une large gamme de produits de notre vergers traditionnelle et professionnaliser notre activité.

Récapinfos : Quelles difficultés rencontrez-vous au quotidien ?

NGONO Appolonie : Elles sont nombreuses les difficultés, déjà la première est psychologique, garder le moral toujours au top relève du miracle. Maintenant de manière opérationnelle, l'entrepreneuriat au Cameroun est difficile, pendant que vous réfléchissez il ya des gens tapis dans l'ombre pour copier, hier encore j'ai reçu la photo d'une énième personne qui a copié mon concept, cette fois encore la personne a fait fort, il a copié jusqu'au texte de présentation, l'autre avait copié tout le logo.

C'est frustrant vraiment, pour une petite entreprise, j'ai déjà protégé le produit à l'OAPI, maintenant se mettre à poursuivre juridiquement les copieurs est éprouvant Alors que nous avons d'autres préoccupations. Également les problèmes de financement qui sont inhérents pour toute entreprise, mon équipe et moi avons besoin de moyens de locomotion par exemple pour aller au fond des villages pour rencontrer des femmes et tenir des réunions, c'est un véritable parcours de combattant.

Récapinfos : Faites-vous confiance à la médecine traditionnelle ? Si oui pourquoi ?

NGONO Appolinie : La médecine traditionnelle encadrée est une bonne chose pour société et les générations futures. Nos grands parents n'allaient pas à l'hôpital, ils se soignaient avec les plantes. Si aujourd'hui, la médecine traditionnelle peut être encadrer par les spécialistes de la médecine,notre société s'en porterait mieux, je parle d'encadrement parce que les écorces sont bien , mais il doit avoir un dosage précis , les vérifications du taux de toxicité, savoir quelle plante mélanger avec telle autre etc...

Nous avons survécu au Covid par nos écorces, je pense humblement que l'institution concernée devrait créer tout un département pour cette question. Récapinfos : En quelques mots parlez-nous du REC (Réseau des Entrepreneurs du Cameroun)

NGONO Appolonie : Le REC, le Réseau des entrepreneurs du Cameroun est une association qui fédère les entreprises pour l'amélioration et le positionnement de nos produits et services, par le lobbying, le réseautage,la recherche de financement et la formation. C'est un réseau mixte d'hommes et de femmes tous chefs d'entreprises.

Je suis chargée dans ce réseau de l'autonomisation de la femme. Et je profite de l'occasion pour faire un appel à toutes les femmes entrepreneurs, porteuses de projet de se rapprocher de nous. Nous organisons les à l'occasion de la journée internationale de la femme la semaine de la femme qui ira du 05 Mars au 08 Mars 2022. Nous allons du sport, débattre sur les différents sous thèmes autour du thème central qui est : " l'égalité aujourd'hui pour un avenir durable".

Récapinfos : Êtes-vous pour le "made in Cameroun"? Pourquoi ?

NGONO Appolonie : Le MIC (Made in Cameroon) est une belle appellation maintenant faut savoir ce que l'on met dedans, le MIC pour moi est encore un embryon qu'il faut faire grandir. Le MIC est marqué par le mimétisme commercial, Pourtant il ya tellement de choses à faire dans ce pays, aujourd'hui lorsque vous arrivez dans une boutique qui fait dans les produits MIC directement tu es frappé par le packaging, par l'ensemble des mêmes produits emballés différemment...

Si on ne parle que de chips de plantain? Combien de chips de plantain allez vous trouvez? Est-ce que ces "entrepreneurs" savent qu'il ya au moins 50 transformation à faire avec la banane plantain? Le Moringa? Tu verras la même chose partout alors qu'il suffit de s'asseoir de réfléchir, de se former pour être différent, tout le monde ne pas faire la même chose et le packaging dois encore être travailler. Voilà mon avis est que l'on ne doit pas encore parler de MIC comme label, mais comme projet en construction.

Propos recueillis par Odile Pahai