Lutte contre la cybercriminalité : "La Tutelle" au centre des opérations de sensibilisation

En vue de venir en aide à la jeunesse camerounaise pour un bon usage des réseaux sociaux, l’association « La Tutelle » du Ministère des Poste et Télécommunications s’est depis quelques mois lancée dans une vaste campagne de sensibilisation à la cybercriminalité et les dérives rencontrés dans les réeaux sociaux. Pour une utilisation effisciente du numérique et des réseaux sociaux, LIBOM LI LIKENG née MENDOMO Minette, Ministre des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) à lancé une vaste campagne de sensibilisation dans l’ensemble du territoire national. Cette campagne lancée il y’a quelques mois s’intitule : « Campagne nationale pour la promotion de la culture de la cybercriminalité et sensibilisation à l’utilisation responsable des réseaux sociaux ».

La sensibilisation étant vecteur d’apprentissage, elle implique également la jeunesse qui est un grand utilisateur de l’outil numérique, d’où le choix de l’association des Femmes du MINPOSTEL ‘’La Tutelle’’ d’aller dans les établissements d’enseignements secondaires. Le choix a été porté sur deux établissements que sont le Lycée Technique de Nkolbisson et le Lycée d’Anguissa à Yaoundé. L’association ‘’La Tutelle’’, menée de main de maître par la Présidente MUTLEN Pauline Cathérine épouse BIKAY également Directeur et Experte en gestion de la politique économique dudit Ministère a donc effectué deux descentes successivement dans ces deux établessements d’enseignement secondaire ce 24 février 2022.

Une synergie d’idées pour la prévention de masse

La préssence des jeunes ambassadrices pour la lutte contre la cybercriminalité et la cybersécurité, toutes lauréates d’un concours organisé sur ces outils de protection, ont parallèlement aidé, à l’approche responsabilité au sein des établissements. Elles ont été désignées pour recenser les cas de déviances et de préventions face aux affres rencontrés par les jeunes apprenants dans les réseaux sociaux.

« Nous sommes très heureux de constater que les femmes du Ministère des Postes et Télécommunications ont pensé à cet établissement pour venir ici sensibiliser les élèves sur la cybercriminalité. Et c’est un sujet d’actuamité qui détourne beaucoup nos élèves et aujourd’hui aucun élève ne peut se passer des réseaux sociaux. Alors elles sont venues à point nommé en prélude à cette journée pour essayer de sensibiliser nos différents élèves quant à l’utilisation des différents réseaux sociaux, parce-que de plus en plus nous assistons à voir des élèves qui sont frustrés, certains même sont un peu exténués et vont jusqu’à là mort, parce-que ne sachant pas qu’une mauvaise utilisation des réseaux sociaux peut entrainer la mort.

Donc elles sont venues leur dire faite attention, les réseaux sociaux ne sont pas mauvais mais c’est nous qui les rendons mauvais. En utlisant les réseaux sociaux, il faut tenir compte des perspectives d’avenir de l’enfant et beaucoup plus les jeunes filles, parce-qu’elles sont les plus exposées. La sensibilisation va continuer, comme vous voyez ici nous avons les ambassadrices qui vont continuer le travail parcequ’elles sont à pied d’œuvre depuis un certain temps et nous allons aussi les renforcer les capacités, pour que d’avantage elles sensibilisent dans les salles de classe et même dans la cours, pour que nous n’ayons pas ce genre de phénomène auxquels nous assistons ailleurs, parce-que le Lycée Technique de Nkolbisson forme l’élève dans son entièreté.

Donc nous ne voulons pas seulement former des élèves qui auront des examens, des élèves intelligents, nous voulons également des élèves responsables pour que le Cameroun soit un Cameroun avec des élèves et des citoyens responsables ». A répondu LIBOMANE BOLLA Bienvenu, proviseur du Lycée Technique Bilingue de Nkolbisson.

Durant cette campagne, les dames de ‘’La Tutelle’’ on échangé avec les jeunes élèves sur leur implication dans ce processus de partages d’images et de vidéos, qui pourait leur être préjudiciable à la longue. Les élèves pour la plupart ont été réceptifs et se sont montrés curieux des nombreux rouages des réseaux sociaux et de l’intérêt du ‘’Cloud’’.

« En tant qu’ambassadrice dans cet établissement, nous avons eu à sensibiliser les jeunes filles pour l’usage responsable des réseaux sociaux. Nous les avons sensibilisés en leur parlant du rôle de la femme dans la société. Nous leur avons dit la femme n’a pas seulement la place derrière, elle peut aussi être devant, elle peut aussi prendre les choses en main sur toute chose.

Nous pouvons utiliser les réseaux sociaux pour nous faire de l’argent, pour organiser des forums pour aider les enfants de la rue. La femme ne doit pas être derrière l’homme, la femme doit être aussi présente. L’homme pour la femme doit être un coach, il doit souvent accompagner la femme dans ce qu’elle fait, il ne doit pas seulement être là pour tout faire pour la femme, il doit l’aider à accomplir des choses.

Nous ne devons pas nous exposer, nous exhiber sur les réseaux sociaux, nous devons être un bon exemple pour la jeunesse et nous leur avons demandé l’année prochaine, si nous ne sommes plus là, eux aussi d’être des ambassadeurs et des ambassadrices de la cybercriminalité ». S’est exprimée Demanou Carole ambassadrice pour la lutte contre la cybercriminalité et la cybersécurité.

Il faut rappeler que c’est amabasadrice sont là pour un an et qu’elles bénéficient toutes d’un stage de vacances à la CAMTEL, au MINPOSTEL et à la CAMPOST. Chaque année de nouvelles amabassadrices seront mises en place afin de lutter contre ces dérives qui prennent de plus en plus d’ampleur et cette campagne s’étendra dans toutes les dix régions du pays. 

«Nous sommes toujours dans la mouvance des activités préparatoires à la célébration du 08 mars, en tant que femme, en tant que mère, nous avons porté la cause depuis l’année dernière, de la sensibilisation à l’usage responsable des réseaux sociaux. La jeunesse étant la fine fleur, la couche la plus vulnérable dans ce phénomène, nous avons estimé que nous allons continuer cette sensibilisation dans les établissements à travers les jeunes.

Certes la tâche est hardue mais, à force de perpétrer ces différentes actions, ces différents évènements de sensibilisation, nous pensons que le message va passer et que la majorité des jeunes seront imprégnés et auront connaissance des actes malveillants qu’ils pourraient causer à travers les réseaux sociaux qui vont coûter à leur vie future. Il est très important pour nous de continuer ce mouvement que Madame le Ministre des Postes et Télécommunications a commencé et que nous entendons perpétrer sur l’ensemble du territoire ». A terminé MUTLEN Cathérine Pauline épouse BIKAY.

Odile Pahai