Coopération MINJEC/UNICEF : Nadine Perrault ouvre les vannes d’une nouvelle collaboration avec le Cameroun

Visant à mieux partager et à répertorier cet aspect restructurateur et perceptible du développement des jeunes, l’UNICEF (𝐅𝐨𝐧𝐝𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐍𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬-𝐔𝐧𝐢𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥’𝐄𝐧𝐟𝐚𝐧𝐜𝐞) par l’entremise du MINJEC (Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique) œuvre au bon rayonnement dans divers secteurs d’activités. Bien implémnté au Cameroun, l’UNICEF qui est d’un grand apport substanciel et matériel arbore sans discontinuité cette auréole de partage et de fusion avec la jeunesse camerounaise.

𝐍𝐚𝐝𝐢𝐧𝐞 𝐏𝐞𝐫𝐫𝐚𝐮𝐥𝐭, 𝐥𝐚 𝐧𝐨𝐮𝐯𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐑𝐞𝐩𝐫é𝐬𝐞𝐧𝐭𝐚𝐧𝐭𝐞 𝐑é𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭𝐞 𝐝𝐮 𝐅𝐨𝐧𝐝𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐍𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬-𝐔𝐧𝐢𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥’𝐄𝐧𝐟𝐚𝐧𝐜𝐞 (UNICEF) 𝐚𝐮 𝐂𝐚𝐦𝐞𝐫𝐨𝐮𝐧, a été 𝐫𝐞ç𝐮𝐞 𝐞𝐧 𝐚𝐮𝐝𝐢𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐜𝐞 vendredi 11 𝐦𝐚𝐫𝐬 2022 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐉𝐞𝐮𝐧𝐞𝐬𝐬𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥'𝐄𝐝𝐮𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐂𝐢𝐯𝐢𝐪𝐮𝐞, 𝐌ounouna Foutsou.

La délégation de l'UNICEF était composée de Nadine Perrault était accompagné de Léonard Kouadio, chef de la section Santé & VIH, Laure Menounga, Spécialiste en Communication, et de Salomon Beguel, Communication Officer.

Il faut noter qu’elle est née en Haïti, et c’est elle qui remplace Jacques Boyer au Cameroun (de 2017 à 2021) n'est pas à son premier poste à l’Unicef.

Nouvellement arrivée au Cameroun, cette dernière saisie cette tribune au Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique pour exprimer ses remerciements au vue de la coopération fructueuse entre cette agence des nations unies en charge des enfants et le MINJEC. Elle a pu réitérer l'engagement de l’Unicef à accompagner le MINJEC dans la réalisation de ses objectifs pour le plein épanouissement des jeunes.

 

 

Juriste de formation, Nadine Perrault est spécialisée en protection de l’enfance. Elle a également une expertise en droits humains et genre.

Dans ses propos, le Ministre a dument recommandéé la création d'une plateforme d'échanges afin d'être plus pragmatique et passer à l'action, l'application et l'implémentation des initiatives communes.

« La collaboration avec le Minjec va s'étendre à de nombreuses séances de travaux », a dit Léonard Kouadio, Chef de la Section Santé et VIH.

Nadine Perrault, où l’expériencience au pluriel

Pour l’histoire elle s’étend à la fin de la deuxième Guerre mondiale, la famine et la maladie menaçaient les enfants d'Europe. En décembre 1946, les Nations Unies ont créé le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) pour leur fournir une aide d'urgence dans le domaine de la santé.

En 1953, l'Assemblée générale des Nations Unies a reconduit le mandat de l'UNICEF pour une durée illimitée et cette même année, l'agence a lancé avec succès une campagne mondiale contre le pian, une maladie défigurante soignable avec des injections de pénicilline et dont souffraient des millions d'enfants.

Nadine Perrault vient tout droit de la Guinée-Bissau, où elle a occupé le même poste que ce qu’elle assure désormais au Cameroun, après avoir été au Salvador.

Avant ce poste, elle a été au siège de l’Unicef à New York aux Etats-unis d’Amérique comme:

- Responsable de la protection des droits de l’enfant ;

- Responsable de programme ;

- Responsable du groupe des droits de l’homme au sein de la division des politiques et des pratiques.

A tout cela, s’ajoute son passage au Bureau régional de l’Unicef pour l’Amérique latine et les Caraïbes au Panama.

Un partenariat conjoint d’écoute et d’unicité

Les Conseils municipaux jeunes (CMJ) quant à eux ont été présentés séance tenante par le Secrétaire Général dudit Ministère, Zachée Robert Théophile Benga qui par la suite est revenu sur l'appui de l'UNICEF dans le déploiement de cette instance Jeunesse.

Le Ministre a réagit en citant les CMJ comme un succès pour la décentralisation. Ils aident à préparer le schema d'apprentissage mutuel des jeunes afin de renforcer leurs capacités et accentuer leurs pleines participations au développement de la cité.

Le Ministre Mounouna Foutsou fait une présentation des initiatives lancées pour le civisme des jeunes à l'instant des actions de la Direction de l'éducation civique ; de la Direction de la vie associative et de la participation des jeunes et aussi des actions des Conseils Municipaux Jeunes.

A la suite des après midi Jeunesse, « L’initiative 3.1 », continuera d'appuyer les activités des jeunes dans les communes avec l'accompagnement de l'UNICEF. De même la seconde génération de « U-report » sera lancée. Telles ont les réponses au centre des priorités de RAHMATOU SADJO Epse MOLUH, Directrice de la Vie Associative et de la Participation des Jeunes (DIVAPJ).

 

De la qualité de leurs échanges, le Ministre Mounouna Foutsou et son hôte de l’organisation onusienne discutent des projets à venir dans lesquels l’intervention du MINJEC et de l'UNICEF est une nécessité pour le bien et l'épanouissement des Jeunes Camerounais.

Les axes prioritaires tournent autour de l’éducation, de la santé et de la nutrition. « En ce sens l'on a pu entendre les interventions sur les matinées Jeunesse, le PRONEC-REAMORCE, le Volontariat, les campagnes de sensibilisation, les CMJ. »

Source : MINJEC

Odile Pahai