Semaine Nationale de la Francophonie 2022/MINJEC: La jeunesse au centre des attentions

Le vendredi 18 mars 2022, s’est tenu une 𝐂𝐨𝐧𝐟é𝐫𝐞𝐧𝐜𝐞 - Dé𝐛𝐚𝐭 sur le thème : "𝐋𝐚 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐨𝐩𝐡𝐨𝐧𝐢𝐞 : 𝐪𝐮𝐞𝐥 𝐚𝐯𝐞𝐧𝐢𝐫 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐉𝐞𝐮𝐧𝐞𝐬", ceci pour lecompte de la semaine nationale de la francophonie. Cette rencontre s’est tenue à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) de Yaoundé. Elle a été présidée par Armand SANDJOCK, Inspecteur Général des Programmes Méthodes d'Enseignement et de Formation (IGPMEF) nom du Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique MOUNOUNA FOUTSOU.

Organisée sur le thème : « La Francophonie : Quel avenir pour les jeunes ? », cette conférence-débat a été modérée par Elvis MBIMBA (Journaliste à la Crtv) et a notamment porté sur trois (03) axes suivants que sont :

- la présentation de la Francophonie, par Docteur Christian POUT, Directeur de la Francophonie, par le MINREX (Ministère des Relations Extérieures).

- Les opportunités de la Francophonie en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes, par MONSIEUR ABDOUL-KARIM NASSOUROU, Coordonnateur du PPEJ, MINJEC (Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique).

- Les opportunités de la Francophonie en faveur de la promotion de l’élite sportive francophone; par Monsieur MANKOLO NYAKA, Coordonnateur APEJ, MINSEP (Ministère des Sports et de l’Education Physique). La cible visée ici ce sont les étudiants, le staff administratif et enseignant de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports et le personnel du MINJEC.

L’objectif général est le renforcement et la consolidation des relations entre le Cameroun et l’Organisation Internationale de la Francophonie en matière d’encadrement et de promotion de la jeunesse. Comme objectifs spécifiques on peut citer ceux de :

- Mobiliser et sensibiliser les jeunes sur les valeurs véhiculées par la Francophonie ;

- Vulgariser les opportunités offertes par la Francophonie aux jeunes.

Rappelons que la jeunesse, aujourd’hui, est une préoccupation mondiale et nationale. Au niveau mondial, le rôle et la place de la jeunesse dans les défis qui interpellent l’humanité sont consacrés par plusieurs instruments internationaux. La Résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies adoptée à l’unanimité en 2015 consacre le rôle des jeunes dans la lutte contre l’extrémisme violent, la radicalisation et la promotion de la paix.En Afrique, les jeunes sont le principal levier sur lequel le continent entend actionner pour réaliser son vœu de développement.

L’Agenda 2063 de l’Union Africaine qui est « à la fois une vision et un appel à l’action à tous les segments de la société à travailler ensemble pour construire une Afrique prospère, unie, fondée sur des valeurs communes et un destin commun » voit en les jeunes une ressource précieuse.

Au Cameroun, le cadre institutionnel global d’encadrement des jeunes laisse voir une batterie d’initiatives gouvernementales en faveur des jeunes. En 2004, le président de la République, conscient du rôle primordial que les jeunes peuvent jouer dans le chantier de construction de la nation a décidé de créer tout un département ministériel en charge des questions de jeunes. En plus des différents programmes et projets dédiés à cette catégorie sociale, il a également décidé, lors du Cinquantenaire de la Fête de la Jeunesse en 2016, de la mise sur pied d’un Plan Triennal Spécial Jeunes (PTS-Jeunes) en vue de faciliter et d’accélérer l’insertion économique des Jeunes.

Face à la demande sans cesse croissante des besoins des jeunes et la modicité des ressources de l’Etat, la coopération internationale apparaît comme le levier sur lequel le Cameroun peut actionner pour plaider et mobiliser des ressources additionnelles en faveur de l’encadrement de la jeunesse auprès des partenaires bilatéraux et multilatéraux qui trouvent un intérêt à agir en synergie pour l’émergence d’une jeunesse consciente de son rôle, attachée aux idéaux de la nation et prête à apporter sa contribution au développement du Cameroun qui souhaite atteindre l’émergence en 2035.

Parmi ces partenaires, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) accorde son appui technique et/ou financier au Cameroun qui en est devenu membre à part entière en novembre 1991.

C’est en raison de cette coopération que le Ministère de la Jeunesse et l’Education Civique (MINJEC), bras séculier du Gouvernement en matière d’encadrement et de promotion de la jeunesse, participe toujours à la célébration de la Semaine nationale de la Francophonie.Cette année elle se déroulera sous le thème : « La Francophonie de l’avenir ».

Source : MINJEC

Odile Pahai