Cameroun / UNDC : Selon Dalami Abdoulmoumini, "la femme doit être au centre du développement et de l'écoute"

Interrogé sur la lutte contre les Violences faites aux femmes communément appelées VBG (Violences Basées sur le Genre), le président de l'UNDC s'est prononcé sur ses motivations concernant ce combat. Visant à promouvoir l'équité genre au sein de son programme politique, Dalami Abdoulmoumini propose diverses réformes afin de protéger les femmes et ainsi mettre un terme à ces abus devenus répétitifs chez certains individus.

"Ce que l’UNDC pense de la violence de la VBG, c'est qu'elle est entrain de s’installer doucement et partout sur l’étendu du territoire national et qu’il faut prendre vite la question au sérieux. Le conseil aux femmes qui subissent ce genre de violences est d’abord de dénoncer de ne plus accepter, car ça n'affecte pas seulement la victime mais aussi le tissu familial, voir même une influence négative sur la société.

Il faut donc une réforme approfondie de la loi sur la question, sur la protection et la répression avec des condamnations lourdes des responsables de ces violences. Il faut ensuite créer des centres d’hébergement des victimes, faciliter l’accès aux premiers soins gratuits, et enfin mettre en place une politique de sensibilisation de la population sur la question". A réagi le Président National de l'UNDC.

Des mesures de prévention, de sensibilisation et de condamnation devraient être prises selon ce leader politique qui prône la juste, l'expression libre, la paix et le vivre ensemble. Très actif dans le domaine humanitaire et des Droits de l'homme, Dalami Abdoulmoumini compte également faire entendre sa voix pour le cas de la protection des enfants et surtout de la jeune fille.

Odile Pahai