Cameroun - Entrepreneuriat/Éducation : Steve Fah offre des formations gratuites en ligne

Récemment rentré de Belgique, le célèbre influenceurs Camerounais s'est lancé dans la formation des jeunes en ligne afin de booster leur savoir-faire et d'apporter un plus dans leur organigramme de formation professionnelle. Ayant un parcours bien connu du public, le jeune influenceur désormais PDG de la web TV "Tara+" qui fait de plus en plus parler d'elle a une multitude de projets innovants qu'il propose aux jeunes de son pays et de la diaspora camerounaise.

Étant prolifique dans dans son domaine, Steve Fah regorge d'initiatives notamment dans le cadre de son nouveau bijou qui est "Tara +" au point où il s'est retrouvé en Belgique pour le tournage de son émission "Benguiste" il y'a quelques jours. Après s'être entretenu avec quelques étudiants qui souhaitaient avoir son expertise pour une éventuelle orientation dans la vie professionnelle, il a subi une violente agression de la part d'un mouvement qui se dit activiste appelé la BAS. Ce mouvement qui selon certains blogueurs et influenceurs n'est autre qu'un regroupement de frustrés et de sans emplois en majorité s'en prennent aux camerounais qu'ils supposent avoir un certains rapprochement avec le régime en place.

Malgré cette agression sans véritable intérêt, celui aujourd'hui qu'on surnomme "la tomate nationale" a décidé de poursuivre ses formations et de continuer de multiplier ses projets à travers le Cameroun, l'Afrique et le monde. Il a effet initié plusieurs formations gratuites en ligne depuis son retour de Bruxelles et compte le faire sur la durée dans d'autres pays.

La gratuité de ces formations en ligne est pour ce jeune entrepreneur qui se démarque d'années en années de pouvoir éclairer cette jeunesse qui a soif d'apprendre et de se professionnaliser afin d'entrer dans le monde de l'emploi.

Retour le 26 mars 2022 de Steve Fah au Cameroun

"Ma joie est indescriptible. Je ne sais pas ce qui s'est passé là, je ne sais pas si je vais m'en remettre. Je suis tellement content de voir ce beau monde, les gars de mon quartier Nkolfoulou, Nditol, les gars de Soa, mes anciens camarades de Soa, les gars de Soweto, les influenceurs. Je suis très content de vous voir les gars !

En fait pour vous dire vrai, je suis très content d'être à la maison. Quand je vois cette mobilisation, je comprends que la violence n'a pas gagnée parce-que quand vous voyez cette mobilisation, vous comprenez que les camerounais sont épris de paix. Alors j'aimerais dire un mot à ceux qui pensent que ce qui s'est passé à Bruxelles était un jeu, parce-que beaucoup de gens disent que c'est un jeu parce-que je n'ai pas de séquelles physiques, tout ce que j'aimerais vous dire, c'est qu'essayez de voir plutôt en cela la manifestation de l'existence de Dieu, parce-que j'ai failli mourir. Je n'ai pas de séquelles physiques certainement, mais j'ai failli mourir. Jusqu'à présent j'ai un traumatisme au niveau cerveau, je ne sais pas si ça ira dans les jours qui viennent.

Je suis venu au Cameroun pour me reposer. Alors je reviens avec le pardon, c'est pour cela que je demande à tous les gars ici de les pardonner. Je sais que parmi vous, il y'a pleins qui m'ont dit on va aller retrouver les familles, les gars pardonnez ces gars là, les familles n'ont rien fait. Une fois de plus je dis merci au peuple camerounais qui m'a toujours soutenu, qui a toujours soutenu le projet, et je voudrais dire encore aujourd'hui, on revient tr

ès très forts, plus forts que jamais.

Personnellement je ne m'attendais pas à cet accueil, surtout quand je vois les gens de Nditol, je comprends que vraiment il faut faire les bonnes actions dans la vie. Honnêtement c'est tout ce que je peux dire.

Le message que je souhaite passer aux camerounais, c'est un message de paix. Vous avez compris, j'ai vu toute cette mobilisation et j'ai compris que les camerounais sont épris paix, c'est un message de paix et de non-violence. Et je vais répéter ce que j'ai dis à Bruxelles, honnêtement face à la violence, il faut répondre par l'amour.

Comme je vous ai dis je m'étais engagé pour une tournée mondiale, je devrais être en Cote d'ivoire et ensuite au États-Unis, je suis rentré me reposer et je vais repartir. Comme je l'ai dit, ils vont nous attaquer 10 fois et on reviendra 11 fois parce-que la jeunesse camerounaise va toujours gagner." Est le message qu'a donné Steve Fah à son arrivée au Cameroun.

Odile Pahai