49è Session Ordinaire du Conseil d’Administration de l’IFORD : Défis et applicabilités mis sur le carreau

En vue de redynamiser le contrôle et les fonctionnalités pour la gestion consensuelle de l’Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD), le Conseil d’Administration a eu lieu ce 11 et 12 avril 2022 au Cameroun à Yaoundé au lieu dit Hôtel La Falaise. L’objectif de cette rencontre startégique de cette 49è session ordinaire du Conseil d’Administration était d’adopter les différentes stratégies et les plans d’actions visant d’une part, à mettre en œuvre les orientations de politique générale et d’autre part, à atteindre les objectifs globaux définis par le Conseil des Ministres.

Rappelons que le Conseil d’Administration se réunit au moins deux fois par an, au début dechaque exercice pour approuver le programme d’activités et le budget correspondant, et quatre mois au plus tard après la clôture de l’exercice pour examiner le compte rendu de gestion présenté par la Direction Exécutive. Près de 73% des pays membres de l’IFORD étaitent représentés, ainsi que ceux présents en visioconférence.

« C’est un grand honneur pour la RDC d’assurer cette lourde charge, afin de présider le conseil d’administration de l’IFORD. Nous lançons aujourd’hui les travaux de la 49è session ordinaire du conseil d’administration de cet institut et comme nous savons tous, nous sommes confrontés à quelques défis, qui sont de taille pour la perennité de l’institut. Il est notamment question de revoir les statuts de l’institut. Nous avons également un autre défi qui est celui de la mobilisation des ressources financières pour la stabilisation et la stabilité de l’institut, parce-qu’un institut comme celui-ci ne peut pas fonctionner sans les ressources financières.

C’est aussi un grand défi pour nous, c’est pourquoi nous appelons d’ores et déjà les états membres à donner leur contribution que ce soit statutaire ou en terme de formation, pour que l’institut aie des moyens pour son fonctionnement. Il y’a également en dehors de ces deux éléments, l’audit qui est en cours, il y’a aussi le recrutement du directeur exécutif que nous allons lancer bientôt et nous espérons que cela va se faire rapidement pour que l’institut retrouve son train de vie normal. Voilà les grands défis que nous avons pour les deux ans de mon mandat et j’espère bien que nous allons tenir le cap pour le bien de notre institut. » A dit Serge BOKUMA ONSIDI, PCA/IFORD de la République Démocratique du Congo.

« Sur ce qui a déjà été fait, il faut dire que le processus est long, mais le processus continue sur la bonne voie, parce-que maintenant nous avons premièrement stabilisé tout ce qui était comme dysfonctionnement déjà au niveau de la gestion des ressources humaines, il y’a une stabilité qui est aujourd’hui visible. Pour preuve vous avez les activités qui se font dans une sorte d’ambiance cordiale déjà au sein du personnel, mais aussi beaucoup d’autres faits, beaucoup d’autres engagements.

Et concernant les défis, je ne voudrais pas trop revenir là-dessus, je pense que le PCA a beaucoup présenté ses défis notamment où nous avons déjà commencé à recruter un nouveau Directeur Exécutif, un Directeur d’Administration et des Finances parce-que c’était déjà l’un des premiers défis, parce-que l’IFORD n’avait pas de Directeur en charge de l’Administration et des Finances, ce qui a été fait, ensuite nous avons recruté un cabinet d’audit. Le Président du Conseil d’Administration vous en a parlé. Le cabinet d’audit a fait un travail et ce travail sera présenté au cours de ces assises. En terme de résultats imédiats, en dehors du fait que la relation entre l’IFORD et la République du Cameroun est une relation aujourd’hui, je dirais solide, parce-que nous avons été reçus au niveau de l’administration camerounaise habilité à le faire, et cela a été fait.

Ca voudrait dire que l’IFORD aujourd’hui ne souffre d’aucune sorte d’entorse des relations avec le Gouvernement du Cameroun qui est notre pays d’accueil. L’IFORD a un rôle majeur auprès des Etats. L’IFORD est le premier conseiller des Etats, de tout ce qui concerne les questions de populations et de développement. L’IFORD agit à travers l’appui technique auprès des Etats, c'est-à-dire lorsque les Etats ont des opérations statistiques à caractère démographiques, ça peut être des recensements de populations, mais ça peut également être toutes sortes d’enquêtes auprès des populations, comme des enquêtes de santé ou des enquêtes démographiques. L’IFORD intervient auprès des Etats et la plupart du temps les Etats sollicitent l’appui technique de l’IFORD à travers le volet assurance – qualité, donc l’IFORD apporte toute son expertise auprès de ces Etats. » A fini Steve Bertrand MBOKO IBARA, Administrateur provisoire/IFORD de nationalité du Congo.

Odile Pahai