Cameroun – Développement : Emmanuel NGANOU DJOUMESSI examine la revue des travaux dans le Littoral

En visite du 18 au 20 avril 2022 dans la région du Littoral, le Ministre des Travaux publics (MINTP) Emmanuel NGANOU DJOUMESSI a visité les axes routiers de cette région tout en exergue les accès, et les états d’avancements des travaux. A cet effet, le MINTP a visité la construction de la route Douala-Bonepoupa, dont l’entreprise est déterminée malgré les difficultés.

Il faut rappeler que le parcours de cet itinéraire de 45km par le Ministre des Travaux publics la seconde journée, a permis de voir qu’à la détermination de l’entreprise Encobat l’entreprise en charge des travaux, s’opposent des problèmes tels la présence de fondrières, le paiement laborieux des décomptes, l’accès à la carrière. Près de 52% des travaux sont réalisés et beaucoup reste à faire.

Selon les informations recoupées sur le terain, du début du projet au point kilométrique 0+00 non loin de la zone de Logbessou, l’on est fortement marqué par l’occupation des emprises du projet dans sa zone urbaine. Une situation qui ne facilite pas le déploiement de l’entreprise dont les installations sont situées au point kilométrique 14. En dépit des équipements de l’entreprise, on constate que les problèmes auxquels elle fait face sont multiples: l’identification de fondrières, le payement laborieux des décomptes, les problèmes liés à la carrière, l’attente du décret d’expropriation pour les 6 premiers kilomètres du projet et le payement des salaires des employés de l’entreprise et de la mission de contrôle entre autres.

Selon le directeur de projet, M. Bilombi, la signature de l’avenant qui prend en compte le traitement des fondrières est indispensable, en raison des ressources à mobiliser d’une part et les facilités liées à l’accès et l’exploitation de la carrière sont plus que nécessaires. Il faut du reste constater que le traitement des fondrières n’était pas prescrit dans les prestations confiées à l’entreprise. Sur le site des travaux, l’entreprise est concentrée sur le traitement des fondrières, l’installation et la mise en service de la centrale d’enrobés. S’agissant du dernier point, l’on peut relever que l’entreprise a achevé l’installation de la centrale et sa première mise en service est programmée dans une dizaine de jours.

Mise en œuvre de la couche de base sur la route Douala - Bonepoupa

Au regard des causes de ces retards qui sont également liées au payement tardif des décomptes émis par l’entreprise et la mission de contrôle, les délais de livraison des travaux ont été prolongés et la date du 31 mars 2023 a finalement été arrêtée comme date butoir pour la fin des Les travaux de construction de la route Douala – Bonépoupa, d’un linéaire de 32,74 km, sont assurés par l’entreprise Encobat Btp, sous le contrôle technique du groupement Pyramides – TAEP. Le coût des travaux s’élève à 22 888 841 079 FCFA.

Durant cette descente sur le terrain, des recommandations à l'entreprise Encobat ont notamment été citées telles que :

- Démultiplication des ateliers de travaux sur le site des travaux ;

- Réajustement du planning d’achèvement, de manière à terminer le projet en 2022 ;

- Examen par la commission compétente, du projet d’avenant relatif au traitement des fondrières ;

- Mise en service de la centrale d’enrobés. Section Bonepoupa ;

- Yabassi: l’entreprise et la mission de contrôle confirment que les travaux seront livrés en octobre 2022, en dépit des contraintes du projet.

Centrale d’enrobés de la section Bonepoupa-Yabassi

Le projet Acrow en bref :

Concernant le projet Acrow, et ce conformément à la réglementation camerounaise, des marchés d’exécution de gré à gré ont été signés par le Ministère des Marchés Publics respectivement le 27 septembre 2016 et le 30 septembre 2016 avec les entreprises ACROW CORPORATION OF AMERICA, USA pour la fourniture des tabliers et ELLIPSE Projects SAS, France pour l’installation des ponts. Le montant des prestations et leurs natures étant :

• 34 369 012 Euros pour réaliser les études techniques et environnementales, construire les accès à l’ouvrage et le raccorder au réseau routier existant, construire les fondations et appuis, monter et installer les tabliers. Ces prestations sont réalisées par l’entreprise ELLIPSE Projects SAS France. Outre les prestations d’études et de travaux suscitées, l’entreprise ELLIPSE Projects SAS France a également la charge d’accompagner l’Etat du Cameroun dans les opérations de dédouanement des éléments métalliques, le tri et le transport sur le site des travaux desdits éléments.

• 37 272 571 US Dollars pour la fabrication de2096 (mètre linéaire) de tablier métallique et leur acheminement des Etats-Unis d’Amérique au Port Autonome de Douala. Ces prestations sont réalisées par la société ACROW Corporation USA. Le projet consiste à livrer et installer 2096 ml de tabliers métalliques repartis sur 55 sites.

Il est subdivisé en 02 phases à savoir :

- PHASE 1 de réalisation des Etudes techniques et d’Impacts Environnemental et Social a démarré le 10 octobre 2016 pour une durée de 06 mois. Les études techniques portent sur la géotechnique, l’hydrologie, la topographie et les études de structures.

- PHASE 2 de :

• fabrication et de fourniture des éléments métalliques selon les résultats de la phase 1 (linéaire de ponts à arrêter après les études) qui a démarré également le 10 octobre 2016 pour une durée de 540 jours soit 18 mois.

• d’exécution des travaux de construction des voies d’accès, des fondations et appuis, et l’installation des tabliers, a démarré le 1er novembre 2017, pour une durée de 24 mois. Le montant non décaissé à mobiliser pour l’installation des 18 ouvrages restants est de (9 875 000 000 FCFA TTC). Difficultés rencontrées dans l’exécution du projet avant la reprise en 2022 La réalisation de ce projet a connu au moment de son démarrage, beaucoup de difficultés ayant impactées sur le respect du délai d’exécution et sur son déroulement harmonieux.

Il s’agit notamment :

- La variation du nombre d’ouvrage à livrer et à être installer résulter des résultats des études techniques réalisées a permis de constater que :

• Le financement disponible, ne peut fabriquer et fournir que 44 tabliers d’ouvrages sur les 55 prévus. Ceci est dû au fait que les longueurs des ponts après études ont considérablement augmenté passant de 2096 ml à 3100 ml. ;

• le financement disponible ne peut construire les accès, les appuis et installer les tabliers que pour 19 ouvrages.

- Difficultés résultants de la non effectivité de l’exonération de la TVA, des taxes et droits de douanes : en effet, le contrat prévoyait que l’entreprise et ses sous-traitants soient exonérés de la TVA, et il devait conséquemment leurs être délivrés des attestations de prise en charge de la TVA.

Malheureusement, les attestations devant permettre aux différents sous-traitants d’être exonérés ne leurs ont jamais été délivrées. Aussi, pour les taxes et droits de douanes, les Attestations de Prise en Charge délivrés par le MINEPAT, n’ont pas permis la sortie des éléments métalliques du Port Autonome de Douala. Ces APEC avaient été délivrées au nom de l’entreprise ELLIPSE alors que le connaissement était au nom du MINTP.

- Difficultés résultants de la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest: la crise sécuritaire dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest n’a pas favorisée la réalisation des études et des travaux dans ces régions. C’est ainsi que les travaux de l’ouvrage 41 sur la rivière Kwei dans la région du Nord-Ouest ont été arrêtées alors que l’avancement des travaux était déjà de 50%.De même pour les mêmes raisons, les études restants à réaliser pour trois ouvrages dans ces régions ont été stoppées.

- Difficultés résultant de la non disponibilité des financements La difficulté majeure est celle de l’arrêt des travaux qui date du mois août 2019, dû à l’impossibilité de payer les travaux du fait de l’arrivé à terme en juin 2019 des dates limites d’utilisation des crédits prévus par la convention. Les paiements ne pouvant plus s’effectuer, les travaux se sont arrêtés sur le terrain.

Source : MINTP

Odile Pahai

Déblai rocheux près du Pont sur le Nkam