Economie Numérique : L’intelligence artificielle, l’écologie et les Objectifs de Développement Durable au centre des discussions lors du sommet mondial des analystes de Huawei

Visant à apporter une plus-value dans le domaine du numérique, du développement structurel et technologique et de l’environnement, le 19è sommet mondial annuel des analystes de Huawei a pu offrir de nombreuses propositions et recommandations ce 26 avril 2022 à Shenzhen en Chine.

C'est un évènement hybride qui a vu la participation des analystes industriels et financiers, des leaders d’opinion clés et des représentants des médias des quatre coins du globe pour en savoir plus sur les futures tendances de l’industrie et la stratégie de développement de Huawei.

Rappelons que la première édition du « Huawei Analyst Summit » a eu lieu en 2004 et se poursuit chaque année depuis 19 ans. En 2022, l'événement se tient du 26 au 27 avril et comprend un large éventail de séances en petits groupes sur différentes activités qu’offre Huawei, ce géant mondial des télécommunications.

Durant cette rencontre stratégique, Ken Hu, président rotatif de Huawei, a soumit différentes analyses et propositions lors de son discurs autour de l'approche de Huawei en matière d'innovation, et pour la construction d'un monde intelligent et plus vert. Il s’est ainsi exprimé en citant : « Nous renforcerons notre capacité d’innovation, nous équiperons toutes les industries pour qu'elles deviennent numériques et intelligentes, et nous aiderons à construire un monde à faible émission de carbone. Ces éléments sont essentiels à notre croissance future en tant qu'entreprise ».

« Innover sans relâche pour un monde intelligent et plus écologique » a été le leitmotiv du discours du Dr Zhou Hong (président de l'Institut de recherche stratégique de Huawei) lors de l’ouverture du sommet.

La problématique de l'écologie a éventuellement été évoquée ainsi que celui de l’innovation tout en citant les dix (10) défis que Huawei espère relever à l'avenir. Face a autant d’initiatives il a été relevé quelques interroragtions à savoir celle liées à la science qu’ont été :

-  Comment les machines perçoivent-elles le monde, et pouvons-nous construire des modèles qui apprennent aux machines à comprendre le monde ?

-  Comment pouvons-nous mieux comprendre les mécanismes physiologiques du corps humain, notamment le fonctionnement des huit systèmes du corps, ainsi que l'intention et l'intelligence humaines ? 

« Nous équiperons toutes les industries pour qu’elles deviennent numériques et intelligentes et nous aiderons à construire un monde à faible émission de carbone. Ces éléments sont essentiels à notre croissance future en tant qu’entreprise », a dit Ken Hu.

Pour plus de transparence, le Président rotatif de Huawei, s’est résolument penché sur la création de la valeur pour les clients de Huawei et les outils pour les partenaires de l’industrie dans son ensemble à travers leurs résultats numériques de pointe. Il a également parlé de l’engagement de Huawei en matière de recherche de l’innovation et dans l’industrie des Technologies de l’Information et de la Communication sans ommetre de citer l’approche en matière de construction d’un monde intelligent plus vert (écologique).

Huawei se distingue de part son apport systémique à travers son extension dans le domaine des TIC, et surtout de son aspect structurant lié à « l’intelligence », sous toutes ses formes, ceci dans une optique d’améliorer le milieu de vies des sociétés.

L’environnement comme plaidoyer de prévention

Le volet écologique et climatique n’a cesse d’être évoqué, lors de ces rencontres sur la protection de l’environnement. A cet effet, les ODD (Objectifs de Développement Durable) sont pour la plupart mis en exergue. De nombreux pays dans le monde usent des technologies innovantes permettant d’avoir un apport efficace pour une gestion équitable de l’écologie mondiale. Pour se faire, huit (8) défis technologiques ont notamment été évoqués lors de ce sommet que sont :

- Nouvelles capacités de détection et de contrôle, par exemple, interfaces cerveau-ordinateur, interfaces muscle-ordinateur, affichages 3D, toucher virtuel, odorat virtuel et goût virtuel.

- La surveillance en temps réel et discrète de la pression artérielle, de la glycémie et du cœur, et découvertes importantes assistées par l'IA dans les domaines de la chimie pharmaceutique, de la biopharmacie et des vaccins.

- Des logiciels centrés sur les applications, efficaces, automatisés et intelligents pour une plus grande valeur et une meilleure expérience.

- Repousser et contourner la limite de Shannon afin de permettre une connectivité efficace et performante à l'échelle régionale et mondiale.

- Modèles de calcul adaptatifs et efficaces, architectures non Von Neumann, composants non conventionnels et IA explicable et débuggable.

- Inventer de nouvelles molécules, de nouveaux catalyseurs et de nouveaux composants grâce à l'informatique intelligente.

- Développer de nouveaux procédés qui surpassent le CMOS, sont moins coûteux et plus efficaces.

- Une conversion et un stockage de l'énergie sûrs et efficaces, ainsi que des services à la demande.

« Tout ce que nous imaginons aujourd’hui risque fort d’être trop conservateur, trop insuffisant, pour demain. Il nous faut aborder l’avenir avec des hypothèses et une vision audacieuses, et faire fi de toute prudence en nous efforçant d’éliminer les goulots d’étranglement théoriques et technologiques. C’est la seule façon d’avancer ». A prononcé le Dr Zhou Hong, président de l’Institut de recherche stratégique de Huawei.

Ayant longuement exposé, le Dr Zhou Hong a orienté ses propos sur la présentation des technologies ainsi que sur l’industrie des TIC, qui selon ses analyses doit impérativement se développer sans omettre que les problèmes à résoudre sont une éventualité fixée entre 10, 30, voire 50 ans à venir.

Il a été constaté que ce géant mondial des télécommunications, la société investit 10% à 22% de ses affaires dans la recherche et le développement. Ken Hu, a permit au public d’avoir un avis succinct sur cette « intelligence » structurante et également sur son environnement d’innovation qui est confronté à de nombreux changements. 

« Du point de vue de l’industrie, le théorème de Shannon et l’architecture de vente humaine se sont heurtés à des goulots d’étranglement. De l’autre côté, Huawei est soumis à des sanctions et nous avons du mal à obtenir certains composants. », a-t-il révélé par la suite.

Afin d’optimiser l'alimentation et la consommation d'énergie grâce au numérique et ce dans le but de permettre un développement bas carbone, l’entreprise Huawei dans ses perspectives redéfinit le secteur photovoltaïque grâce à l'IA, au cloud et à d'autres capacités pour stimuler la production d'énergie renouvelable.Elle développe également des solutions à faible émission de carbone au niveau des systèmes pour des infrastructures TIC vertes, en se concentrant sur les stations de base sans fil et les centres de données.

Du point de vue technologique, tout en s'appuyant sur Huawei Cloud, Huawei vise à fournir une approche « Everything as a Service », en transformant infrastructure, technologie et expertise en services basés sur le cloud, et en facilitant ainsi la migration pour les clients de différents secteurs. Huawei s’engage ainsi à fournir des solutions de transformation numérique ciblées pour chaque secteur et de répondre plus rapidement aux besoins des clients.

Dans le domaine de la connectivité, ce géant des TIC continue de faire avancer le secteur du numérique. Huawei a donc annoncé sa vision pour permettre des connexions à 10 Gb/s partout grâce à la 5.5G et à la F5.5G, qui sont les prochaines évolutions des réseaux sans fil et fixes.

Ces évolutions des réseaux permettront de répondre à un plus large éventail d'exigences en matière de réseaux de niche, en offrant notamment une expérience plus immersive dans les foyers, ainsi qu'une faible latence et une grande fiabilité pour les scénarios de contrôle industriel.

Odile Pahai