Cameroun – Infrastructures : Le Ministère des Travaux Publics évalue les travaux sur l’exécution du suivi des projets à la fin du trimestre 2022

Afin de mieux régenter le suivi des travaux et du budget du premier trimestre 2022, le Ministre des Travaux Publics (MINTP) Emmanuel NGANOU DJOUMESSI a présidé ce mercredi 04 avril 2022, une réunion à son cabinet.

Il faut rappeler que la revue des travaux avait été effectuée quelques semaines auparavant avec de nombreuses recommandations classifiées par régions et localités sur les différents axes routiers. En outre, notons que suivant les dispositions de la Loi 2021/026 du 16 décembre 2021 portant Loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2022, le budget de l’Etat se chiffre à 5 599,7 Milliards hors compte d’affectation spéciale. A ce titre, le Ministère des Travaux publics a bénéficié d’une enveloppe budgétaire de 527,065 Milliards dont 468,428 Milliards en investissement et 58,637 Milliards en fonctionnement, part Fonds Routier comprise (45 Milliards).

Ce qui implique que dans la globalité que le budget alloué pour le fonctionnement pour 2022 n’a connu aucune augmentation quelconque. Par ailleurs, concernant le BIP, les financements externes ont cru de 30 Milliards en se situant à 293 Milliards et les ressources internes quant à elles ont crû de 31 Milliards (FCP: 13 Milliards, PLANUT: 15 Milliards et RIO: 3,1 Milliards).

En exemple on a la PHASE I : DEMARRAGE DES PRESTATIONS débute à la notification du contrat et s’achève à la notification de l’OSD :

Acitivités : Réunion préparatoire en du démarrage des travaux

Préalables / Déclencheurs : •Contrat signé et notifié, Note de désignation de l’IS

Tâches de l’IS : •Elaboration des convocations en vue de la réunion •Préparation du projet d’Ordre du Jour •Elaboration de la note de revue des Contrats •Coordonner la tenue de la réunion •Recueillir les observations des Cocontractants •Préparer le PV de réunion

Points critiques : •Cohérence entre les parties du Contrats (CCAP, CCTP, DQE, TDR) •Présence effective des Cocontractants du Représentant de l’ingénieur du Marché

Extrants : •Projet d’Ordre du Jour •Note technique de revue des contrats •Convocations signées •PV de réunion signé et transmis à la hiérarchie

Délais : 07 jours

•Ordre de Service de Démarrage (OSD) / Préalables / Déclencheurs (•Contrat signé et notifié)/ Tâches de l’IS (•Elaboration de l’OS de démarrage •Elaboration de la Note de transmission) / Points Critiques (•Adresse du Cocontractant •Concordance de l’OS avec le Contrat •Cohérence entre le corps de LOS et celui de la notification) / Extrants (•OSD signé) / Délais 02 jours

•OSD signé/•Information du cocontractant/•Garder une copie de l’OSD signé avant transmission/•OSD signé et notifié/ 01 jrs

L’évaluation a été faite pour l’exécution du Budget d’investissement public, tout en sachant que le budget de fonctionnement s’exécute par blocage de précaution de 15% et par quotas trimestriels. Pour le compte du premier trimestre 2022, un quota de 16% a été autorisé pour les engagements. Au 30 avril 2022, la situation consolidée affiche un montant de 55,937 Milliards F Cfa des ressources internes à gestion centrale, engagées dans le Budget d’investissement public, sur une dotation de 163,100 Milliards, soit un taux d’engagement de 34,30%. Au 30 avril 2022, les décomptes en cours de traitement entre le Contrôle financier et les services de la Direction des Affaires générales se chiffrent à 23,338 Milliards F Cfa. En prenant en compte les décomptes en cours de traitement, les engagements se porteront à 79,110 Milliards F Cfa, pour une performance globale de 48,50%.

Au regard de ce qui précède, l’on peut relever que le BIP est consommé à 50% au 30 avril 2022, décomptes traités et en cours de traitement compris. Certaines difficultés ont été mentionnées en rapport avec la dématérialisation des procédures de traitement, avec l’application PROBMIS WEB. On peut entre autres citer: la mobilisation laborieuse des fonds de contrepartie; l’exigence du paramétrage dans l’application métier du mode de calcul spécifique aux fonds de contrepartie pour leur traitement effectif et des contraintes liées à l’appropriation progressive de la nouvelle application. En perspective, la consommation du BIP devrait s’accélérer dans les prochaines semaines en raison de la levée progressive par le MINFI, des contraintes observées.

Source : MINTP

Odile Pahai