Economie Numérique/HUAWEI ICT Compétition : Le Cameroun en lice pour la finale régionale

User du numérique est l’une des facultés intelectuelles les plus courrues dans le domaine des TIC. Dans cet encodage, HUAWEI ICT Compétition offre diverses alternatives de gestion et de probabilité pour obtenir une formation structurante et performante. Pour l’année 2021-2022, le concours HUAWEI ICT Compétion continue son ascenssion vers l’efficacité avec les étapes régionales qui se sont déroulées les 25 et 26 avril 2022 au siège de HUAWEI à Douala. Il faut rappeler que cette compétition d’envergure compte 12 pays qui sont mis en compétition avec deux (2) spécialités que sont : le Network Track et le Cloud Track.

Dans cette configuration, cette échéance qui oppose ces 11 pays voit le Cameroun affronter ses adversaires avec cette démarcation professionnelle et performante inhérente. En effet, la panacée pour cette nouvelle édition réside dans une imagerie contextuelle, bien œuvrée par HUAWEI Cameroun et ses partenaires, ceci afin d’offrir une multitude d’avantages liés à cette compétition internationale.

« Nous avons affronté ce lundi les épreuves théoriques. C’était assez difficile, mais nous avons fait le maximum pour représenter valablement le Cameroun. Et surtout avec les prix mis en jeu lors de cette compétition à savoir le stage en cours à Huawei, la distribution des laptop et l’apport financier de Mtn… lors de la phase nationale », a affirmé Berry Kuete, ingénieur sortant de SUP’PTIC.

« Nous avons trois valeureux candidats, qui travaillent en se complétant. La préparation portait sur le Network Track et Cloud Track. Nous avons mis le paquet côté pratique, et je pense que nous sommes assez outillés pour aller au-delà de l’étape régionale », a indiqué Ebénezer Maka Maka, qui est enseignant à l’Ecole polytechnique de la ville de Douala.

La préparation des candidats étant de mise, les 9 équipes du Network Track et les 3 équipes du Cloud Track empruntent à grands pas l’étape du sommet qui est la grande finale internationale. Cette rencontre va se dérouler en juin 2022 et aura pour articulation majeure de mettre en compétition une des 12 équipes concurrentes et celles du monde entier, d’où son importance dans le domaine de la formation.

Cette dualité est une opportunité de démontrer le savoir-faire des candidats et d’actionner leurs capacités à travers leurs connaissances dans le domaine des TIC. Cette phase d’apprentissage est également un vivrier technique qui apporte une plus-value dans le domaine de la création d’emploi et de la lutte contre le chômage et la précarité chez les jeunes camerounais. Solder cet apprentissage dans le domaine des TIC demeure une opportunité de croissance économique dans le secteur des TIC avec l’apport certain de HUAWEI ICT Compétition qui booste sans conteste l’entrepreneuriat jeune au Cameroun et même en Afrique.

HUAWEI ICT Compétion en bref

Notons que cette initiative lancée par HUAWEI Cameroun voit le jour en octobre 2021, et l’édition 2021-2022 a en son sein plus de 300 étudiants camerounais pour la compétition. Les candidats sont sélectionnés durant les étapes préliminaires et nationales qui pour cette année, ont retenues 10 étudiants issus des universités et grandes écoles partenaires de la Huawei ICT Academy au Cameroun. En somme, cette grande aventure offerte par le géant mondial des télécommunications met en compétition le Cameroun et les 11 autres pays pour la phase régionale. Il s’agit ainsi de 6 étudiants de l'université de Douala et de SUP’PTIC qui sont les porte-flambeaux du Cameroun, et sont une fois de plus sélectionnés pour leur détermination et leurs performances et qui par la suite vont initialement former deux équipes de Network Track et Cloud Track, pour la suite de la compétition. Cette initaitive permettra à l’équipe du cameroun de se démarquer et d’obtenir le 2ième prix de la finale régionale après l’Algérie. C’est cet engouement qui a fait qualifier cette équipe à la grande finale mondiale en network track qui aura lieu en juin 2022.

Dans ce partenariat gagnant-gagnant avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur (MINESUP), HUAWEI offre diverses opportunités aux universités camerounaises dans le domaine des télécommunications et permet ainsi la jeunesse engagée de pouvoir palier aux différents maux rencontrés dans la société tels que le chômage et le manque d’mploi. Le MINESUP dans un ordre chronologique d’œuvrer au bien-être de la jeunesse camerounaise, ouvre ainsi une brèche pour l’Intelligence Artificielle et le développement structurel à travers cette collaboration stratégique.

Pour se faire Jacques FAME NDONGO, Ministre de l’Enseignement Supérieur à travers ses correspondances, n’omet pas de citer HUAWEI comme cette instance professionnelle et interactive pour le développement des universités camerounaise. Ce dernier félicite le géant mondial des télécommunications à travers ses différents programmes de formation et de transfert de compétences destinés aux jeunes étudiants du supérieur. Ce domaine bien prisé des Technologies de l’Information et de la Communication profite aujourd’hui à de nombreux jeunes qui s’offrent différentes opportunités de développement et de création numérique dans des secteurs bien distincts. La jeunesse dans ce processus d’apprentissage et d’employabilité existe et devient assurément une manne perceptible de l’émergence du Cameroun.

Odile Pahai