Cameroun - Opinions : Les Chefs du CANTON BELL s'opposent à la construction du monument de UM NYOBE à Douala

Il est 7h15 un 26 MAI 2018

Les Chefs Traditionnels du Canton BELL (Communautés Belè, Bonapriso, Bonadouma et Bonandoumbe) en présence de quelques autochtones ont cassé la baraque du chantier qui était à 70℅ achevé et qui n'attendait que la pose du monument de UM NYOBE . Ils y ont fait des rites et disait en leur langue que celui qui osera érigé cette statuette trouvera la mort. La raison par eux avancée est qu'il n'est normal de servir en la matière quelqu'un d'autre à cet endroit stratégique du Canton alors que celui-ci compte aussi d'imminents Héros en l'occurrence Rodolphe DOUALA MANGA BELL qui mérite à tous points égards de disposer d'un monument avant UM NYOBE.

Et pourtant , que ce soit UM NYOBE, DOUALA MANGA BELL, Martin Paul SAMBA, Ernest WOUADJIE etc tous menaient un combat pour la libération du Cameroun et par conséquent méritent d'être commémorés n'importe où sur le triangle national.

Être Camerounais est un métier ! Et nous devons apprendre à l'être. Comment sauront prétendre à une unité nationale avec une telle exacerbation du communautarisme ? Un environnement où chaque bout du Cameroun veut "sa part" ? Nous faisons sans le savoir le lit de l'indifférence ! Oui ! Car, quand à Malantouen des populations se saisissent d'un commissaire, commandant de brigade et les traînent devant le sultan le reste de la République regarde ! Quand Mosgoum et arabe-choa s'entretuent ! La république commente ! Quand des populations de Dikolo vivant sur 5000 mètre carrée depuis plus de 70 ans se font exproprier la république s'en fou ! On ne décrète pas le vivre-ensemble dans un pays où chacun veut faire sa République dans son Village.

"Quand nous serons vraiment unis ça va faire mal" disait Tiken Jah Fakoly. Sinon ! Chacun lira l'heure à son tour, à son niveau et dans son domaine.

Ernesto Yene , Mebala bidou