Cameroun – Santé : L’Hôpital de Référence de Sangmélima désormais doté d’une mini centrale solaire photovoltaïque

L’Hôpital de Référence de Sangmélima (HRS) continue son ascension vers l’efficacité et la performance en optant pour l’amélioration des soins et l’accéssibilité à tous pour le bien-être et les traitements adéquats. Faisant fi de nombreuses coupures d’énergies qui ont siégées par le passé dans cet établissement sanitaire de haut vol, elle est aujourd’hui munie d’une mini centrale solaire photovoltaïque.

L’innovation étant un palier important du développement structurel, ce bijou a été officiellement présenté le 09 juin 2022 à l’Hôpital de Référence de Sangmélima en Région du sud dans le département du Dja et Lobo, en présence du Préfet Damien Owono, du Sous-Préfet, du Directeur de l’hôpital le Pr Noah Noah Dominique, du Maire de la Commune de Sangmélima, du président du Comité de Gestion, des autorités administratives et des invités spéciaux.

L’énergie solaire étant une source d’énergie qui dépend du soleil, elle permet de fabriquer de l’électricité à partir des pannaux photovoltaïques ou des centrales solaires thermiques, ceci grâce à la lumière captée par les pannaux solaires. Rappelons que sa production n’émet pas directement le CO2 (gaz carbonique) donc c’est une énergie verte, nécessaire à la protection de l’environnement.

« En effet, ce projet a été conçu pour mettre fin à une situation qui a longtemps perturbé le fonctionnement de l’hôpital mettant à mal la dispensation des soins, la qualité des prestations, la maintenance des équipements mais aussi et surtout le confort des malades.

En effet, la perturbation chronique de la fourniture de l’énergie électrique et meme les fréquentes variations de débits st d’intensité du courant electriques ont constitué pendant longtemps un obstacle majeur à la qualité des prestations dispensées dans notre hôpital, mettant également à mal le fonctionnement et la maintenance de nombreux équipements.

Ce faisant, une solution alternative de fourniture d’énergie stable et efficace devenait un impératif pour l’amélioration de la qualité des soins afin de s’arrimer aux objectifs de la stratégie nationale de développement SND 30.

C’est l’occasion pour moi de remercier le Président du Comité de Gestion qui n’a ménagé aucun effort pour que ce projet soit adopté et prioritisé par le Comité de Gestion qui l’organe délibérant de l’Hôpital de Référence de Sangmélima. Pour parler de l’ouvrage qui nous réunit aujourd’hui, objet de la présente inauguration, il faut dire que c’est d’abord une source d’énergie électrique de secours capable résorber en cas de défaut d’énergie électrique et ceci de façon automatique la fourniture en énergie des services sensibles de notre hôpital :

- Les urgences ;

- La maternité et le service de gynécologie ;

- La pédiatrie et la néonatalogie ;

- Le bloc opératoire ;

- La médecine interne et la chirurgie ;

- Les consultations externes ;

- L’imagerie ;

- La caisse session et la caisse pharmacie ;

- L’administration générale.

Ces services sont grâce à cette mini centrale solaire alimenté en énergie électrique de façon ininterrompue c’est-à-dire que même en cas de coupure de l’opérateur national de fourniture d’électricité, les coupures restent inexistantes.

Au départ annoncé à 15KVA, la structure MACNEOM a relevé les capacités de la mini centrale à 60KVA pour résoudre 50% des besoins énergétiques des services sensibles de l’hôpital en cas de coupure d’énergie électrique.

C’est dire qu’un relèvement de puissance fournie reste nécessaire pour pouvoir couvrir la totalité des services sensibles de l’hôpital. Par rapport à d’autre centrales solaires, la mini centrale de l’Hôpital de Référence de Sangmélima bénéficie des dernières avancées technologiques du domaine du photovoltaïque :

- Le stockage d’énergie bénéficie de la technologie MPPT pour sa recharge.

De jour comme de nuit, grâce à la combinaison du système de recharge des batteries pendant la présence du courant électrique et pendant la journée à travers le champ photovoltaïque qui lui est raccordé, l’activité du champ solaire commence à 6h15min pour se terminer à 18h45mn cédant alors la place au système de réserve d’énergie dont la durée à pleine puissance est d’environ 11 heures, suffisante pour atteindre la journée suivante;

- Le basculement automatique entre l’énergie de la mini centrale et celle du fournisseur habituel en cas de coupure est automatique et pratiquement invisible pour les utilisateurs, on parle de moins d’une demi-seconde ;

- Pendant la journée, seul le champ photovoltaïque est sollicité, le banc d’autonomie n’est utilisé que si et seulement s’il n’y a, ni ENEO, ni le soleil, donc la nuit. L’Hôpital de Référence de Sangmélima peut désormais apporter des soins aux malades sans se soucier d’une éventuelle coupure d’électricité.

Cette dernière qui est primordiale, quand on sait que la majorité des équipements, sinon dans l’ère moderne, tous les équipements médicaux, nécessitent de l’énergie électrique pour fonctionner. » A noté le Pr Noah Noah Dominique lors de son discours. 

L’objectif de la présence de cette mini centrale photovoltaïque est qu’elle soit exposée au préalable au rayonnement du soleil, pour récolter les photons du soleil, et en faire de l’électricité. Les pannaux solaires exposés sur l’étendue de l’HRS sont des couches superposées, qui peuvent être chargées négativement ou positivement et qui produisent une tension électrique quand un photon les traversent.

« Nous avions quelques soucis liés à l’alimentation en courant électrique et notre présence ce jour se trouve son fondement en cette préoccupation. Nous voulons donc à juste titre saluer l’investissement que nous inaugurons ce jour. Nous voulons surtout saluer le dynamisme de la nouvelle équipe, et surtout la collaboration franche et très étroite entre le président du Comité de gestion et le directeur de l’hôpital.

La centrale va justement permettre un meilleur rendement au personnel dudit hôpital et surtout un meilleur entretien s’agissant des appareils qui sont essentiellement électriques. C’est donc un sentiment de satisfaction qui nous anime en ce moment et nous voulons croire que ce n’est qu’un début et que bien évidemment par cet investissement, le rayonnement de notre hôpital va d’avantage grandir et atteindre les milieux les plus insoupsconnés.

Comme vous pouvez le constater, c’est un hôpital qui est basé à Sangmélima, mais aussi qui sert d’hôpital pilote à la sous-région au regard du voisinage que nous avons avec d’autres pays frères. C’est donc avec une très grande émotion que nous présidons cette cérémonie. Nous voulons tout simplement recommander à monsieur le Directeur et au dessus de lui à monsieur le président du précogé d’en faire bon usage.

Comme on le dit, on juge le maçon au pied du mur. Si hier nous avions des problèmes d’électricité, ces problèmes sont aujourd’hui dans les oubliettes. Et je parle là en donnant le sentiment de l’ensemble des populations de notre département, et même des usagers de cet hôpital. » A scandé Damien Owono, Prefet du Dja et Lobo.

Odile Pahai