MINTP – Région de l’Est : Mandjou-Akokan : les travaux préparatoires sur le linéaire de 45 km sont au beau fixe

Toujours das cette optique de faire la revue des travaux dans trois régions du pays, le Ministre des Travaux publics (MINTP) Emmanuel Nganou Djoumessi s’est arrêté sur l’axe Mandjou-Akokan dans la région de l’Est. Il a ainsi procédé ce mercredi 15 juin 2022, à l’entrée en service officielle de la route Mandjou-Akokan, section de la route Bertoua-Batouri. Une route construite par une entreprise camerounaise, dans un contexte rendu difficile par la mobilisation laborieuse des ressources. Cette route est désormais fonctionelle à 100% avec une expertise réelle des experts et de la fiabilité des travaux éffectués.

Rappelons que la construction de la route Mandjou-Akokan a pour objectif le développement du secteur des transports en général, l’amélioration du niveau de service de la liaison Mandjou-Akokan, le développement socio-économique de la zone, la facilitation d’accès aux services éducatifs et sanitaires, le désenclavement du bassin agricole de Batouri et de ses environs ainsi que l’amélioration des conditions de vie des populations vivant dans les localités avoisinantes.

C’est pour atteindre ces objectifs que le Ministre des Travaux publics a procédé à l’ouverture officielle de l’infrastructure à la circulation; il était 08h 30, en présence du Ministre des Mines et du Développement technologique, du Secretaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux publics chargé des Routes, du Secretaire général de la région de l’Est, du Préfet de la Kadey, des autorités traditionnelles et des élites. Un symbole fort, le ruban symbolique coupé pour marquer la circonstance, comme pour mettre fin à une période où les usagers passaient des heures entières, dans l’étau des bourbiers, perdant pour certains leur vie, pour beaucoup d’autres, des biens. Des souvenirs qui font aujourd’hui partie d’un passé dépassé et comblé par la couleur grise du bitume.

Dans sa consistance des travaux, le projet comprenait les prestations suivantes: les travaux préparatoires sur le linéaire de 45 km ; les terrassements généraux (déblais, remblais, purges): 398 303 m3 ; la construction des ouvrages hydrauliques, au total 48 ; la mise en œuvre de la couche de fondation en graveleux latéritique : 41 000 m3 ; l’exécution de la couche de fondation en béton de sol : 87 000 m3 ; la mise en œuvre de la couche de base en 0/31.5 : 118 148 m3; l’enduit superficiel de type bicouche : 139 328 m²; la mise en œuvre de la couche de roulement : 346 500 m² ; les travaux de signalisation et des équipements de sécurité. Les travaux sont exécutés à 100% et leur réception provisoire a été prononcée il y un peu plus d’une semaine.

Le Ministre des Travaux publics a salué l’élan patriotique de l’entreprise MAG SARL qui a exécuté les travaux, pour son anticipation, en dépit du payement attendu de près de 6 Milliards de ses décomptes. Les caractéristiques techniques de la route livrée ce mercredi sont les suivantes: une couche de fondation, 25 cm en grave latéritique; une couche de base de 25 cm et une couche de roulement de 5 cm en béton bitumineux. La largeur de la plateforme est 7 m avec des accotements de 1,5 m chacun.

Au cours de la visite des locaux de la station de pesage de l’axe Mandjou-Akokan, des instructions fermes ont été données par le Ministre des Travaux publics en ce qui concerne le contrôle des charges à l’essieu. La première concerne le déploiement dans les prochains jours, d’une station mobile de pesage, les deux autres sont liées au respect strict de la charge autorisée et à l’application ferme des amendes en cas de surcharge. Ces mesures ont pour but d’amener les usagers à respecter les charges à l’essieu et à préserver l’infrastructure. Pour rappel, le trafic sur cet axe est très élevé et les usagers sont pour la plupart de gros porteurs.

Présentation de la route Akokan - Batouri (45 km)

Le Ministre des Travaux Publics a fait un arrêt sur l’axe Akokan – Batouri pour plus d’amples informations. La précision a étét faite par le Ministre au terme de l’appréciation des travaux en cours sur cet axe qui constitue le prolongement de la route Akokan-Batouri. L’avancement des travaux affiche un pourcentage de 85%, pour une consommation des délais de 98%.

L’entreprise ZCCC, en charge des travaux de construction de la route Akokan-Batouri, a sollicité une prolongation des délais, alors la que la date de fin contractuelle du projet est fixée au 15 juillet prochain. Sur le terrain, l’entreprise est mobilisée et travaille en saut de puce sur les sections impactées par la non libéralisation des emprises. Dans l’ensemble, les travaux de chaussées sont quasiment achevés sur l’ensemble du linéaire.

La route Akokan-Batouri est un maillon de la liaison entre la ville de Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est et la ville de Batouri, chef-lieu du département de la Kadey. L’exécution du projet change progressivement la ville de Batouri; des travaux de bitumage du contournement de la ville sont prévus dans le projet. A date, le taux d’exécution des travaux affiche un pourcentage de 80%.

De manière détaillée, ce taux se traduit ainsi :

- Installation générale : 96% ;

- Installation et amené du matériel : 76% ;

- Centrales de concassage, à béton et d’enrobé : 100%

- Terrassement généraux (remblai, déblai) :

- 42 km/45 km (93%) ;

- Mise en forme de la plateforme : 41,77 km/45 km (92,82%) ;

-Travaux de Chaussée :

- Couche de fondation : 41,77 km/45 km (92,83%) ;

- Couche de base : 39,175 km/ 45 km (87,06%) ;

- Couche de roulement : 36,15 km/ 45 km (80,33%).

Entre autres contraintes soulevées par l’entreprise, la pénurie de carburant, l’attente de la signature du décret d’expropriation, les effets néfastes de la COVID-19 et ses corollaires en termes de difficultés d’approvisionnement en bitume, prolongement des délais pour les achats des pièces de rechange, confinement du personnel, etc.

Le montant des décomptes impayés de l’entreprise s’élève à 3 015 586 286 FCFA TTC et ceux de la Mission de contrôle, à 359 160 997 FCFA TTC. Les travaux connexes ont démarré et concernent les forages, les marchés, les salles de classe, entre autres. Un marché complémentaire pour l’exécution des travaux de la voie de contournement de la ville de Batouri a été sollicité.

Source : MINTP