MINTP/Adamaoua : Les travaux de construction et d’entretien du réseau routier chiffrés à 134 Milliards, 25 Millions de FCFA

Les descentes du Ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi ont laissé entrevoir une tournée dans trois (3) régions du Cameroun afin de faire une revue des travaux et un contrôle systémique de l’entretien routier. Ses descentes sur le terrain ont été ponctuées d’arrêts dans plusieurs localités, d’évaluation des projets avec les maîtres d’ouvrages (PPP entre autres) et des réunions de concertation. A son arrivée dans la région de l’Adamaoua dès le 16 juin 2022 le MINTP s’est enquérit de la construction de la route Ngaoundere-Paro (70 km) avec un constat bien évident sur l’entreprise qui traîne encore, malgré sa mobilisation.

Au terme du parcours des 70 km liant Ngaoundere et Paro, le Ministre des Travaux publics a relevé avec beaucoup de contrariétés, la contradiction majeure du projet : une entreprise bien équipée, le personnel mobilisé, plusieurs ateliers de travail mais, un rendement faible évalué à tout juste 22,93%.

Le constat a été clair : les travaux de construction de la route Ngaoundere-Paro, longue de 70 km, n’avancent pas, pourtant, tout au long de l’itinéraire, plus de 8 ateliers de travail; des engins mobilisés ci et là; une carrière en pleine production; une centrale de concassage neuve et déjà montée; des terrassements effectués à 71%; des travaux sur les fossés bétonnés et les caniveaux amorcés et un personnel mobilisé et motivé.

A date, on note 22,93% des travaux sont réalisés, pour une consommation des délais 91,80%. L’entreprise a sollicité une prolongation des délais pour continuer et achever les travaux. Le projet a pour objectif de contribuer à la liaison routière de Ngaoundere vers les localités de Paro et Tignere. Il est localisé dans la région de l’Adamaoua, département de la Vina, arrondissements de Ngaoundéré IIème et Martap.

Pour sa mise en œuvre, les prestations prévues sont les suivantes :

- l’installation de chantier ;

- le déplacement des réseaux (CAMTEL, ENEO, CAMWATER) ;

- le dégagement des emprises : 697 050m2 ;

- les terrassements généraux (déblais, remblais, purges) : 810 000 m3 ;

- la mise en forme de la couche de fondation : 149 000 m3 ;

- les travaux de la couche de base : 132 700 m3 ;

- la mise en œuvre de la couche de roulement : 516 000 m2 ;

- les travaux d’assainissement (fossés bétonnés) : 45 300 ml ;

- la construction des ouvrages hydrauliques : 44 dalots ;

- la construction d’un pont de 30 mètre ;

- les travaux de signalisation et d’équipements.

Le projet comporte en outre des aménagements sociaux : des salles de classe, des forages, des aires de séchage et des hangars entre autres. Au rang des contraintes soulevées par l’entreprise, la forte pluviométrie observée dans la zone d’intervention du projet, une raison qui a amené l’entreprise à solliciter une suspension des travaux, dans le but de reporter la fin des travaux au 31 décembre 2022.

Le Ministre des Travaux Publics, au regard de la difficulté à communiquer avec le personnel de l’entreprise qui s’exprime uniquement en langue chinoise, a exigé de l’entreprise, le recrutement du personnel clé s’exprimant en français ou en anglais, pour permettre des échanges fluides avec la Mission de contrôle et le Maître d’ouvrage.

La libération des emprises, l’intersection entre les Routes Nationales 14 et 1 au niveau du Carrefour Tibati, le paiement laborieux des décomptes, ont par ailleurs été évoqués comme problèmes rencontrées dans l’exécution du projet.

Il a été recommandé, pour un meilleur rendement, de mobiliser le matériel supplémentaire nécessaire pour exécuter les travaux restant; d’améliorer la cadence d’exécution des travaux et de produire un chronogramme d’achèvement cohérent, basé sur des objectifs précis; d’accroître le rythme de production des granulats au niveau de la station de concassage; d’accélérer les travaux de construction du pont Manang au point kilométrique 51+960 et de démarrer les travaux connexes.

Notons que les travaux de construction de la route Ngaoundere-Paro ont été attribués à l’entreprise China State Construction pour un coût de 31 846 913 799 FCfa. Le contrôle technique est assuré par le bureau d’études techniques INTEGC, pour un montant de 1 403 759 978 FCfa TTC. Le projet fait partie du volet routier PLANUT.

Section Bingambo-Grand-Zambi de la Nationale 22, des fonds sont disponibles pour finaliser entièrement le projet.

Le Chef de l’Etat a autorisé le 14 juin 2022, par décret N° 2022/223 du 14 juin 2022, la signature d’un accord de financement avec le Fonds d'Abu Dhabi pour le Développement (FADD) d'un montant de 3 millions de dollars, soit environ 1,7 milliards de FCFA, pour le financement partiel du Projet de Construction de la route Olama-Kribi, Tronçon Bingambo-Grand-zambi.

C’est un pas décisif qui est ainsi amorcé pour le bitumage de cette section restante de la nationale N°22, dont les lot1, Olama-Bingambo 106 km et lots 3 Grand-Zambi -Kribi 53 km sont déjà achevés. Le projet est cofinancé par plusieurs bailleurs qui accompagnent l’Etat dans sa mise en œuvre. Il est attendu pour la suite, des actes du même type (décret du Chef de l’Etat) pour le bouclage du financement dont les procédures sont très avancées avec les bailleurs concernés. La construction de ce lot de 45 km va coûter 83,5 millions de dollars US, soit environ 42 milliards de FCFA, des financements sont mobilisés par l'État du Cameroun et cinq partenaires, la BADEA, l'OFID, le FSD, le FADD, le FKDEA.

S’agissant de l’avancement du projet, les études ont été actualisées et la demande de l’avis de non objection sur le rapport d’évaluation des offres techniques a été transmise au partenaire financier depuis le 04 mai 2022, pour la sélection d’une maîtrise d’œuvre. La construction de cette section routière restante de la route nationale N°22 se précise chaque jour un peu plus. Depuis le début du mois de juin 2022, le décret d'indemnisation des riverains impactés par le projet est disponible et a été transmis au Préfet de l'Océan, une contrainte importante qui se voit ainsi être levée pour le bon déroulement de l'exécution des travaux.

En rappel le projet de construction de la route Olama-Kribi, de la nationale N° 22, lot 2, Bingambo-Grand-Zambi, s’étend sur un linéaire de 45 km. Le projet prévoit la construction de 7 ponts moyens et la construction d'un Viaduc de 119 m, en sus d’autres travaux routiers. Les objectifs de la réalisation de cette route sont entre autres de contribuer au désenclavement des régions du Centre et du Sud du pays, riches en bois et en produits agricoles et à booster leur commercialisation à travers le port de « Kribi ».

Le projet vise en outre à assurer les liaisons entre les zones de production et les zones de commercialisation et à promouvoir le développement économique et social dans les zones traversées par la route, de même qu’il permettra de réduire le coût de transport des personnes et des marchandises à travers la réduction des coûts d’exploitation des véhicules. S’agissant véritablement du volet transport et facilitation, le projet vise à contribuer à l’intégrité du réseau routier national et augmenter la sécurité de circulation ; faciliter le trafic routier de transit vers la république du Tchad qui n’a pas l’accès sur la mer, et à améliorer le transport des marchandises vers la guinée Equatoriale en plein essor économique à travers le port de Kribi.

Par ailleurs, les travaux d’urgence sur l’axe Rond-Point de la gare voyageur - Carrefour Total Aéroport, sont réalisés à 44,69%. Le Ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi et le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux publics chargé des Routes, toujours lors de cette descente de revue des travaux ont parcouru l’itinéraire concerné par ces travaux, dès le jeudi 16 juin 2022.

Les travaux sont exécutés par les Ets Wildi, pour un montant TTC de 788 832 907 F CFA, pour un linéaire de 4 km. Ils concernent le traitement de la zone en travaux. Actuellement, les travaux déjà exécutés concernent les travaux d’assainissement qui sont du reste inachevés.

L’avancement du projet par tâche est la suivante :

- installations : 55 % ;

- travaux de remblais : 56% ;

- excavations et purge: 68% ;

- mise en forme de la couche de base 0/31,5: 62,7% ;

- imprégnation: 63,16% ;

- enduits superficiels : 18,50% ;

- curage des cours d'eau = 35,30% ;

- curage des fossés bétonnes: 98,0% ;

- réalisation des fossés maçonnés = 85,30% ;

- réalisation des fossés bétonnés : 55,40% ;

- réalisation d’un dalot 2x1,5 =100% ;

- réalisation de perrés maçonnés: 63,3 ;

- construction de dalettes en béton armé : 3,37%

- et curage des dalots: 100 %.

Les délais de réalisation des travaux ont été prolongés mais il a été observé une faible mobilisation de l’entreprise et depuis le 08 février 2022, l’entreprise n’est plus sur le terrain. Elle a posé des problèmes d’approvisionnement. Il lui a été recommandé de s’approvisionner massivement, pour que les travaux s’exécutent convenablement.

La construction et la maintenance du réseau routier dans la région de l’Adamaoua est de 134 Milliards de FCFA pour des investissements actifs. Durant la réunion présidée par le Ministre des Travaux publics, au terme des visites de sites de plusieurs projets, il a été relevé qu’actuellement, les efforts du gouvernement en ce qui concerne les travaux de construction et d’entretien du réseau routier dans la région de l’Adamaoua, sont chiffrés à 134 Milliards, 25 Millions de FCFA.

Le linéaire global du réseau routier de la région de l’Adamaoua est estimé à 8 980,18 km dont 688,95 km de routes bitumées, 8 291, 23 km de routes en terre et 70,00 km en cours de bitumage. Ce linéaire est réparti entre trois principales classes de routes avec 1 44,68 km de routes nationales; 991,95 km de routes régionales et 6 574,09 km de routes communales.

Les deux projets de construction routière actifs dans la région de l’Adamaoua sont ceux de la construction de la section Sengbe-Tibati-Ngatt achevée et Ngaoundere-Paro en cours. Deux projets qui totalisent un investissement de plus de 100 Milliards.

Le processus est en cours pour le démarrage des travaux ci-après :

- bitumage de la Nationale 6, tronçon Banyo-Mayo Darle-Nyamboya (140 km) section 1: Pont de la Mape-Carrefour Mwoulban (24 km) ;

- entretien périodique des routes Ngatt-Febadi et Banyo-Nyamboya-Pont de la Mape ;

- entretien périodique des routes Malarba 2-Dourlaye et Tignère-Dourlaye-Lim Djerem ;

- entretien périodique des routes Meiganga-Ngahhi-Ngam-Yafounou-Djohong.

Les travaux d’entretien de la route Tignere-Kontcha ont démarré, le Ministre des Travaux publics a apprécié leur évolution au cours des visites effectuées ce jeudi 16 juin 2022. Plusieurs études, financées pour la plupart par la Banque africaine de Développement sont également en cours et laissent envisager le bitumage de plusieurs autres axes.

Source : MINTP