Cameroun – coopération : Mounouna Foutsou reçoit en audience Paul Raymond COUSTÈRE Directeur du Bureau Régional de l'UNESCO en Afrique Centrale

Le Ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique (MINJEC), Mounouna Foutsou a reçu en auduence ce vendredi 01 juillet 2022, le nouveau Directeur du Bureau Régional de l'UNESCO en Afrique Centrale Paul Raymond COUSTÈRE dans la salle de réunion dudit ministère.

Dans ses attributions, Paul Coustère est un fonctionnaire international depuis plus de dix ans. Auparavant, il a servi au ministère des Affaires étrangères à Paris en France. Il est spécialiste de la coopération internationale et multilatérale, des programmes globaux de développement et de l’économie de l’éducation. Avant sa nomination, il était Directeur adjoint de l’Institut International de Planification de l’Education pour l’UNESCO – IIPE basé à Paris. Il a aussi été responsable des appuis-pays au Secrétariat du Partenariat Mondial pour l’Education (Banque Mondiale/GPE) à Washington aux Etats Unis.

Dans son mot introductif, le ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique, Mounouna Foutsou, a vivement souhaité la bienvenue au nouveau Directeur du Bureau Régional. Ainsi, il a présenté les grands projets et programmes du MINJEC. Une attention particulière a été retenuesur le Programme National d'éducation civique par le Réarmement moral civique et entrepreneurial (PRONEC-REAMORCE) élaboré et mis en oeuvre avec le concours de l'UNESCO. C'est alors qu'il présente ses principaux collaborateurs présents. Cette nouvelle collaboration va ainsi poser les jalons d’une coopération fructueuse avec la jeunesse camerounaise et donner libre cours à l’expression commune de cette jeunesse entreprenante.

« Il ne sert à rien de sensibiliser s'il n'y a pas d'alternatives ». A dument répété le nouveau Directeur du Bureau Régional de l’UNESCO. Il s’est ensuite apesanti sur les directives et les moyens spécifiques lors de la présentation des missions du Ministère par le Ministre Mounouna Foutsou.

Paul Raymond COUSTÈRE implique directement le volet éducation qui demeure sans conteste l'une des missions de l'UNESCO qui passe par différentes actions. À l'instar de l'installation des radios communautaires, la lutte contre les discours de haine est également prônée par cette jeunesse. Un nouveau regard sur les étapes de collaborations seront sans doute mis en exergue suivant les nombreuses activités qui vont egayer ce nouveau mandat.

Disant sa satisfaction face aux efforts du Cameroun pour lutter contre les séparations et les crises et conflits communautaires le nouveau Diecteur souhaite apporter un dynamisme certain dans ce noble combat.

« Cette vision nous en sommes convaincus d'avance de ce que votre ministère fait sur le terrain. Il s'agit de continuer à faire mieux afin que personne ne reste derrière » A-t-il ajoutée lors de ses échanges avec le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, tout en promettant de valider les actions de partenariats avec ledit ministère.

Le propos de Yvonne MATATURU a vainement attiré le regard vers  sur les différents projets de l'UNESCO dont un point d'honneur qui sera mis sur :

- La mise sur du projet des ''radio communautaires'' dans les CMPJ par la mise à disposition des ressources nécessaires pour leur bon fonctionnement ;

- L'inclusion de nouveaux projets dans le cadre du Youth-Connekt. Elle précise : « on va réactualiser la matrice des projets et il y'a un élément important à réaliser, il s'agit de l'accompagnement du PRONEC-REAMORCE ».

Aussi, Yvonne MATATURU, continue en encourageant la relance de la plateforme pour la promotion des jeunes camerounais (PPJC) par le MINJEC.

MAHA HADJA Epouse IBRAHIM, quant à elle a axé son intervention sur le vent d'espoir en ce qui concerne la mise en oeuvre du PRONEC-REAMORCE et aussi sur l’éventualité d’avoir les projets qui portent sur l'Education Civique et la sensibilisation contre les discours haineux. Sachant que c’est un combat de tous, le PRONEC6REAMORCE est une phase d’ouverture aux propositions et au changement de comportement de la jeunesse envisageant ainsi une réinsertion socio-économique des plus adaptées.

Odile Pahai