Mbazoa Moïse, Sous-préfet de Matomb

Rapport d’accident de circulation sur la Nationale N°3

J’ai l’honneur de vous rendre compte de ce qu’en date du 15 juillet 2022 aux environs de 11 heures , dans le cadre de ma descente sur le terrain vers le village Mandoga-Liko’o conformément au message porté N°048/MP/J08-06/BAAJP du 04 juillet 2022 signé par mes soins, un camion de marque Mercédès de couleur blanche immatriculé LTTR051 AW - LTSR 985 AV en provenance de Maroua à destination de Douala qui roulait derrière moi et chargé de sacs d’arachides aux déclarations du chauffeur, a violemment percuté à deux reprises l’arrière de mon véhicule au moyen de son pare-buffle, sur la Nationale n°3 à l’entrée du lycée de Mandoumba dans l’arrondissement de Matomb. Des faits qui découlaient à la fois d’une absence de maîtrise du véhicule et du non-respect de la distance de sécurité par ce conducteur, dévalant une importante côte au point mort, au sein d’une file de véhicule.

A l’issu de cet accident, mon véhicule personnel qui pallie à l’absence d’un véhiculé organique à la sous-préfecture de Matomb a fortement été endommagé et mis hors d’état d’usage, avec un impact négatif pour mes futurs déplacements dans mon unité administrative. En plus de mes traumatismes légers, j’ai pris en charge les 02 blessés conséquents.

A l’issu de cet accident, le conducteur du véhicule mis en cause et son équipe voulurent manifestement prendre la clé des champs. Malgré cette réaction négative, nous avant commis un constat à la gendarmerie de céans et ordonné l’immobilisation des 02 véhicules.

A l’issu de cet accident qui a failli impliquer de grave sinistres, cette procédure d’enquête se heurte à ce jour à un acharnement médiatique et une désinformation ourdies par le propriétaire dudit camion et des syndicats divers selon des informations qui nous sont parvenues, exacerbés par des menaces et des manœuvres d’intimidations à notre égard. Néanmoins l’autorité administrative que nous sommes reste sereine et se rétablit peu à peu. Nous vous rendrons compte au fur et à mesure de l’évolution de la situation. /-