Visite de Macron au Cameroun : Dalami Abdoulmoumini : « Le président BIYA est un homme averti »

La visite du Président français Emmanuel MACRON au Cameroun a été ponctuée de diverses activités et rencontres. En effet, cette visite fixée du 25 au 27 juillet 2022 à Yaoundé a vu la mobilisation certaine de nombreux citoyens camerounais et des membres du Gouvernement en l’occurrence le Chef de l’Etat S. E. Paul BIYA qui a ravi la vedette lors de la conférence de presse ce 26 juillet 2022.

Interrogé par une journaliste de RFI sur la durée de son mandat au pouvoir, la réponse du Président camerounais n’a pas tardée à se faire savoir et laissant certains dans la déroute ou la réflexion.

« Comme vous le savez, le Cameroun est dirigé conformément à sa constitution, le mandat que je mène a une durée de 7 ans. Donc essayez de faire la soustraction ; 7-4 ou 3, et vous saurez combien il me reste à diriger le pays. Mais autrement ce sera su quand ce mandat arrivera à expiration. Vous serez informés sur le point de savoir si je reste où si je m’en vais au village. » A répondu S.E. Paul BIYA.

Suite à cette déclaration, le Président National de l’UNDC (Union Nationale Démocratique Camerounaise) , Dalami Abdoumoumini l’un des premiers à se déclarer pour l’élection Présidentielle de 2025 a également donné son avis.

« Cette réponse elle est destinée à ceux qui l’ont posée, c'est-à-dire à la radio française. Le Président BIYA est un homme averti, donc il a répondu avec une très grande sagesse. Sa réponse a été très mésurée, imaginez si le Président Biya avait dit qu’il partirait, c’est une guerre de clans qui allait commencer au Cameroun. » A-t-il répliqué.

Cette visite s’est soldée par un retour clinquant de certains médias et d’autres personnalités de la société civile en marge de ce lien qui uni ces deux pays frères. Le président de l’UNDC quant à lui compte sur la bonne diligence des autorités de son pays pour continuer dans cette lancée historique et bilatérale entre ces deux nations amies que sont la France et le Cameroun.

Odile Pahai