Cameroun - Religion : Le Coran psalmodié au complexe Islamique de Tsinga : Les plus belles voix récompensées

À l'issue d'un concours organisé par l'Association Culturelle Islamique du Cameroun que préside El Hadj Iddy Mama, des jeunes qui se sont distingués par une lecture fluide du livre d'Allah ont reçu des distinctions devant un parterre de personnalités, cette compétition rentre dans le cadre de la célébration de Yaoundé, Capitale culturelle islamique du monde entier.

Le Complexe Islamique de Tsinga a vibré aux rythmes des psalmodies du Saint Coran ce dimanche 31 juillet afin de déterminer les plus grands récitateurs du Coran de la ville de Yaoundé. Point d'orgue d'un concours qui a débuté depuis plusieurs semaines, devant un jury trié sur le volet, on a pu apprécier la dextérité de la lecture de certains candidats.

Comme le dit si bien El Hadj Iddy Mama, Président de l'ACIC, le livre d'Allah est la boussole du musulman : « C'est un livre qui recèle les connaissances nécessaires à la vie d' ici bas et dans l'eau delà, le Prophète Mohammed (PBASL) a dit le meilleur d'entre vous est celui qui a appris le Coran l'a mémorisé et l'enseigne à d'autres personnes, ce concours vise donc à magnifier la puissance de la parole d'Allah .»

Il renchérit « L’objectif de ce concours est de promouvoir l’excellence. De nos jours, quand on dit celui-là est un élève coranique, il n’est pas vu sur le même angle que celui qui a fait l’école classique ou autre étude. Donc, nous avons estimé qu’il était bon de promouvoir l’excellence dans l’apprentissage du Saint Coran et de valoriser l’apprenant ».

Pour cette phase finale, les organisateurs ont retenu les quatre meilleurs dans chaque catégorie. Il s’agissait de mémoriser soit tout le Coran, soit la moitié et soit les 2/3 et de lire le Coran avec clarté.

Yahaya Idrissou