Rentrée scolaire 2022-2023 : Arsène Gaël ONANA offre des kits scolaires et des bourses financières aux jeunes de l’Arrondissement de MENGUEME

Nul ne pourrait se prévaloir de ses aptitudes en cette rentrée scolaire 2022-2023 au Cameroun. Après avoir essuyé la crise sanitaire, ainsi que la période de grandes vacances, les jeunes apprenants vont reprendre le chemin de l’école dès ce 05 Septembre 2022, date de la rentrée scolaire. La montée de l’inflation et la « vie chère » tant évoquée par certains parents d’élèves, semblent quelque peu réduire le panier de la ménagère et également la gestion des fonds de certaines familles et populations, d’où cette flambée de dons divers, afin de diminuer certaines charges.

A cet effet, Le Conseiller Municipal Arsène Gaël ONANA a procédé ce 31 août 2022, à une remise solennelle de dons aux meilleurs élèves reçus aux examens officiels de l’Arrondissement de MENGUEME (dans la région du Centre). Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Sous-préfet Domonique SANGWA TCHALLA qui a notamment félicité le promoteur pour toutes ses initiatives en faveur des populations depuis son élection comme Conseiller Municipal.

Plus qu’une initiative, un accès succinct au développement

En vue d’alléger la tâche aux parents et d’accompagner les élèves tout au long de l’année scolaire, ces kits et bourses financières sont d’un apport social et éducatif afin de permettre à cette jeunesse estudiantine d’honorer le savoir et la discipline. Il s’agissait entre de 50 kits scolaires et 15 bourses financières remises aux élèves les plus méritants du Baccalauréat. Le Conseiller Municipal et par ailleurs militant du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) Arsène ONANA de part ses nombreuses actions pour sa localité œuvre au quotidien au bien-être de celle-ci.

Organisant régulièrement des causeries éducatives, cette cérémonie a également été l’endroit de mettre sur le carreau la problématique sectorielle de l’entrepreneuriat en milieur rural dans l’arrondissement de MENGUEME. Le promoteur de cette initiative aborde ainsi la question de l’autonomisation des populations, mettant en relief le déveloeppement de la localité dans diverses activités productrices de revenus. Cet échange a été accueilli avec beaucoup d’allégresse et d’emphase de la part des populations et des officiels présents.

« Les bénéficiaires de cette journée, étant notre population, nos enfants, nous avons le devoir que dis-je l’obligation de veiller à leur épanouissement et leur encadrement. Il est une idée qui est vaguement répandue dans l’imaginaire de notre société, celle qui porte à croire que les populations du milieu rural n’ont pas autant de chances que celles vivant dans les agglomérations urbaines. Face à cela, je m’inscris en faux.

Vivre à la Campagne ne fait pas d’un jeune un désœuvré. Vivre dans l’arrière-pays ne diminue ni ne dilue l’ambition d’un enfant qui souhaite évoluer. L’on peut vivre en Campagne, et y mener des activités instructives et bénéfiques à plusieurs égards. Aujourd’hui, la population de MENGUEME est fortement constituée de jeunes.

Des jeunes qui ont besoin de notre accompagnement, de notre ouïe attentive, de nos conseils et de notre encadrement tel que je l’ai évoqué plus haut. Pour cela, nous devons leur offrir les divers moyens de faire face à une société en constante évolution ; à un environnement hautement concurrentiel et à des contraintes exogènes qui appellent au développement permanant des aptitudes et des attitudes. D’où l’opportunité de la présente activité liée à l’entrepreneuriat des jeunes vivant en milieu rural.

La dynamique de développement engagée par le Gouvernement de la République, l’accélération du processus de décentralisation et la consécration de la participation citoyenne à l’action des collectivités territoriales décentralisées sont autant d’indicateurs qui nous donnent de croire qu’il est plus que jamais utile d’autonomiser notre jeunesse afin qu’elle relève avec énergie et efficacité les défis de de son temps.

MENGUEME, notre chère terre bénéficie de multiples atouts et potentialités qui porte à croire qu’elle peut jouer les premiers rôles dans notre Département. La mise en valeur de ces atouts passe dès lors par la formation d’une jeune élite intellectuelle capable d’assumer ses responsabilités et de prendre à bras le corps les problématiques de développement qu’elle connait. L’une des solutions que nous avons proche de nous, est celle l’entrepreneuriat. L’entrepreneuriat, n’est plus un concept vague et dénué de sens. NON. Il est le chemin vers la bonne autonomisation de notre jeunesse. Il englobe divers domaines de la vie à savoir l’agriculture, l’aquaculture, le commerce et etc. Les jeunes ne seront donc pas lésés en engageant les actions dans les domaines susmentionnés. J’ai encore en mémoire ces paroles retentissantes du CHEF DE L’ETAT, Père de la Jeunesse qui disait à cette même jeunesse : « d’innover, de créer, et surtout d’oser. ».

Cette vive interpellation du Père de la Nation doit guider nos actions et les orienter vers des actions concrètes au bénéfice de la notre jeunesse. Alors, je prie tous les acteurs ici présents de faire œuvre utile pour le développement de notre commune, afin que sa jeunesse puisse grandir et qu’en temps opportun, elle puisse prendre la relève. Par la solidarité agissante et la communion des efforts, nous pouvons arriver à des résultats indéniables.

C’est pourquoi mon vœu le plus est que nos parents, nos aînés nos amis, bref toutes âmes de bonne volonté, rejoignent cette dynamique afin que l’activité qui nous rassemble ici aujourd’hui devienne pérenne. J’invite mes collègues conseillers municipaux à apporter des idées novatrices et à porter les projets de développement de la jeunesse afin que nous puissions mettre ce boom démographique en notre faveur. Enfin j’interpelle nos cadets, nos jeunes frères et nos fils à se ranger du coté de la vertu, du travail et de l’effort. Dans une société en mal de repères, nous avons toujours besoin de boussoles, d’exemples.

Et Dieu seul sait que Mengueme a mis au monde des dignes fils de la République. Chers amis jeunes, pour vous entretenir aujourd’hui, deux jeunes personnalités ont bien voulu se joindre à nous. Madame Esther Nathalie MOLLO, est une jeune femme chef d’entreprise. Après avoir vécu plus de 15 ans en Europe, elle est revenue pour contribuer au développement de son pays. A 32 ans seulement, elle a déjà plusieurs entreprises et emploie plusieurs dizaines de camerounais.

Elle est titulaire d’un Master2 en Développement, Environnement et Coopération Internationale et ensuite un Master Professionnel en Economie et Gestion du Tourisme. Avec elle le Dr. Dimitri BALLA qui nous est venu tout droit de Douala. Il est enseignant de Management des chaînes logistiques à l’université catholique Saint Jérôme de Douala, homme politique et surtout président de l’association des jeunes amateurs de l’entrepreneuriat.

Ecoutez attentivement les enseignements de ces deux profils inspirants, et surtout n’hésitez pas à leur poser des questions. Chers enfants, cette journée vous est dédiée. Elle vous est dédiée pour vous montrer à quel point nous tenons à vous. Nous avons besoin de vous voir évoluer. Nous avons besoin de vous savoir éduqués, bien formés. Jeunes diplômés, vous êtes l’avenir de notre contrée. Les choix que vous faites dans votre jeunesse, sont décisifs pour votre avenir.

J’en appelle ainsi à votre conscience. Nous vous savons intelligents, dynamiques, travailleurs et respectueux. La cérémonie d’aujourd’hui marque le début d’une relation franche et sincère entre vous et les élites de notre Cité. Elle se veut à la fois pérenne et mutuellement bénéfique. Nous continuerons à primer et à encourager l’effort, la persévérance pour que l’excellence soit le maitre-mot qui caractérise notre jeunesse et afin que MENGUEME soit la terre fertile 3 du renouveau, de l’émergence afin que vive notre Arrondissement, notre beau pays le CAMEROUN et son illustre Chef, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SON EXCELLENCE PAUL BIYA. » A dit Arsène Gaêl ONANA lors de son allocution.

Odile Pahai