Cameroun – Développement : La CAY 5 désormais dotée d’un CETIC à Ngona-Bilono

Le 02 semptembre 2022, le nouveau CETIC de Ngona-Bilono a été rétrocédé à l’Etat du Cameroun. Travail acharné de la Commune d’Arrondissement de Yaoundé 5 (CAY 5), cet ouvrage destiné à l’éducation et à la formation des élèves est un grand pas au développement structurel de cette circonscription. Augustin BALA, premier Magristrat de cette Commune réputée pour sa stabilité dans l’élaboration de nouvelles infrastructures a su mener à bien sa barque et ne cesse d’innover dans ce domaine. Extraverti, sociable, efficace et performant, ce fervent militant et président de section du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) n’a cesse d’inviter les populations à plus de rigueur et à plus d’actions afin de demeurer des citoyens modèles et responsables.

Cette cérémonie historique s’est déroulée en présence du Sous-Préfet de Yaoundé 5, des honorables députés, des adjoints au Maire, des Grands Conseillers Municipaux, des Présidents de sections et de sous-section du RDPC, des ministres du culte, des Chefs traditionnels, du Secrétaire d’Etat au Ministère des Enseignements Secondaires et d’un parterre d’invités. Ladite cérémonie était également l’occasion pour l’association MODEFCAM, de procéder à la distribution des manuels scolaires, tout en sachant la rentrée scolaire fixée au 05 septembre 2022.

Notons que le CETIC est un bâtiment à étages à deux niveaux, disposant des salles de classes et des hangars, sur un terrain acheté à 75 millions de FCFA. Ce bâtiment a un bloc de deux salles de bancs entièrement équipée en table-banc (100 au total). Le CETIC bâti sur 5000 mètres a coûté dans son entièreté la somme de 148 millions de FCFA sur fonds propres de la CAY 5, issus du fruit des recettes fiscales. L’établissement dispose des filières telles que la maçonnerie, les équipements, l’économie sociale et familiale, l’électricité, la couture entre auutres.

« Le but fondamental était de doter Yaoundé 5, enfin de son tout premier établissement scolaire d’enseignement technique secondaire, parce-qu’il faut le dire c’est le tout premier qui a été créé il y’a 16 ans, mais malheureusement qui n’avait pas été construit. Donc nous avons pensé à résrber ce déficit qu’il y’a, et afin aussi de satisfaire les populations de cette partie rurale de notre commune qui n’avait aucun établissement d’enseignement secondaire, ni général, ni technique. » A dit le Maire Augustin BALA.

« Je voudrais insister en liaison avec Madame le Délégué Régional que Mr le Délégué Départemental puisse prendre les mesures administratives nécessaires, pour qu’un personnel intérimaire et des enseignants y soient déjà là dès lundi pour organiser le concours spécial pour l’entrée dans cet établissement. En prenant cette heureuse initiative, le Maire de la Commune de Yaoundé 5, contribue de manière décisive à l’amélioration de l’offre en infrastructures scolaires. Il est évident en effet que les bâtiments retrocédés ce jour à l’Etat du Cameroun, permettront à plusieurs de nos jeunes compatriotes instalés dans cette commune de s’inscrire dans un établissement qui soit proche de leur lieu de résidence. 

En effet, l’Arrondissement de Yaoundé 5, compte 17 établissements d’Enseignement Technique, dont le nouveau CETIC de Ngona qui est l’unique établissment publique, objet de notre rencontre festive aujourd’hui. Depuis le 18 août 2006, l’Etat l’avait créé par un Décret du Premier Ministre comme l’a dit Mr le Maire, paradoxalement, l’absence de terrain et de volonté n’ont pas permi son ouverture. Monsieur le Maire, soyez encore un fois remercié.

C’est aussi l’occasion pour moi d’inviter votre collègue de Yaoundé 6 à trouver la solution semblable au CES de Simbog créé depuis fort longtemps. Le volet social de la politique du Chef de l’Etat S.E. Paul BIYA, nous interpelle à rendre disponible les établissements pour les couches vulnérables. La preuve, les établissements publics au Cameroun sont près de 3900, avec 110.000 personnels enseignants. » A souligné le SG des Enseignements Secondaires lors de son discours.

Historique du CETIC et argumentaire

Crée par Décret N° 2006/ 1227/PM du 18 août 2006, il a fallu attendre l’arrivée du Maire Augustin BALA à la tête de l’Exécutif Municipal de la Commune d’Arrondissement de Yaoundé 5 pour que cet important projet du Gouvernement soit enfin matérialisé. Comment en est-on arrivé à la matérialisation du projet du CETIC de Yaoundé 5 ? Elu en février 2020 à la tête de l’exécutif municipal de notre chère et Commune. Le Maire Augustin BALA sera interpellé dans son bureau par un usager qui viendra lui présenter en juillet 2020 le Décret de création du CETIC de Yaoundé 5. A l’issue de son échange avec cet usager d’un genre particulier, l’édile de la Commune d’Arrondissement de Yaoundé 5 prendra l’engagement de tout faire pour matérialiser de façon effective le cadeau du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul BIYA à la jeunesse de Yaoundé 5.

Dans sa démarche, le Maire saisira en premier lieu le Conseil Municipal en vue de l’adoption d’une délibération l’autorisant à engager les procédures d’acquisition d’un espace d’un espace foncier de 5000 m2 dédié à cet établissement au quartier Ngona. Une fois cette autorisation obtenue et approuvée par l’autorité de tutelle en la personne de monsieur le Préfet du Département du Mfoundi, les opérations d’acquisitions seront immédiatement effectuées avec succès auprès d’un cabinet de notaire de la ville de Yaoundé. S’en suivront alors auprès des autorités des enseignements secondaires, des démarches administratives en vue de l’ouverture effective du CETIC de Yaoundé 5 au titre de l’année scolaire 2022-2023. Celle-ci sera conditionnée par la nécessité de la disponibilité des bâtiments aux exigences liées à la catégorie d’enseignements dispensés dans les établissements techniques.

Loin de se décourager, et animé par la seule volonté de mettre fin à cette injustice qui faisait de Yaoundé 5 la seule Commune de Yaoundé à ne point disposer d’un établissement public d’enseignement secondaire technique, le Maire Augustin BALA entreprendra alors de s’engager sur deux nouvelles procédures.

Dans la première, il sera question de convaincre à nouveau le Conseil Municipal pour une cession à l’Etat à travers le Ministère des Enseignements Secondaires de la parcelle de 5000m2 acquise à Ngona. Dans la deuxième procédure, il s’agira de procéder sur fonds propres du budget de sa municipalité, aux formalités de passation de trois marchés dont l’un, pour la construction d’un bloc de deux salles de classes, un deuxième pour la construction d’un hangar devant servir d’ateliers, et un troisième pour la fourniture des tables bancs et autres mobiliers nécessaire à la mise en service effective de l’établissement à la rentrée scolaire du 05 septembre 2022.

Odile Pahai