Cameroun – Découverte : Le FENDA comme outil de valorisation culturelle

Valoriser la culture à travers une identité est gage d’apparenance et d’existence. Mettre en exerhue les valeurs sociétales ou ethniques promeut sans ambages cette pluralité d’éléments que représente une nation, un pays et même un continent. Le Cameroun, pays multiculturel à la diversité plurielle offre une palette de découvertes et de trésors. L’usage, le générique et même l’histoire du « Ndop » en fait partie. La deuxième édition du FENDA va une fois de plus allier ces différentes strates de la culture camerounaise.

Promu par MIPO TCHINKOU Edith Flaure, ce festival très apprécié du public met en relief un bon nombre d’apanage ethnique et même ancestral sur le tapis. S’ouvrir à son identité, à sa culture et même à son appartenance augure une regard nouveau sur la pérennisation du patrimoine national.

Rappelons que le l’édition II du (FENDA), le Festival national Ndop, Dérivés et Accessoires se tiendra à Bafoussam du 16 au 20 novembre 2022. Le thème choisi pour cette année est : « LE NDOP COMME TISSU DE REVELATION DE L’HISTOIRE ET DE LA CULTURE AFRICAINE ».

L’objectif du FENDA est de redonner au Ndop (Ndap, Njap, Ndekon, Ntiéya, Nkueh…), tissu emblématique, spirituel, rituel et cosmogonique, patrimoine national, ses lettres de noblesse ! Dans le contexte de mondialisation que nous vivons aujourd’hui plongé dans une myriade de plateformes artistico-culturelles, chaque peuple se doit de veiller à la valorisation de ses biens patrimoniaux en assurant sa promotion, sa sauvegarde et en conservant son côté sacré, cet élément ésotérique qui fait son charme et son unicité dans la diversité culturelle mondiale. Le FENDA est une initiative de l’Association Kotchink - Culture africaine et paradigme.

MIPO TCHINKOU Edith Flaure, promotrice du FENDA

Son objectif est de « puiser les fondamentaux de notre devenir dans le riche patrimoine culturel de l’Afrique en général, et du Cameroun en particulier, pour assurer la survie des éléments cultuels et culturels de nos us et coutumes en perdition qui risquent de tomber dans l’oubli ; il s’agit de laisser à la postérité un héritage culturel renforcé ». Pour la petite histoire, le FENDA est né des rencontres autour de la sauvegarde du Patrimoine culturel en contexte africain en général et camerounais en particulier.

Dans cet ordre d’idées et en collaboration avec quelques associations à but non lucratif et des Chefferies ouvertes à l’initiative, Kotchink a décidé de coordonner l’organisation de cet évènement culturel. Portée par l’entreprise KOTCHINK CONSULTINK SARL le projet s’ouvre à de nouveaux horizons pour le textile traditionnel Ndop, ainsi que ses dérivés et les accessoires qui vont avec.

Notons que cette association est le résultat d’un changement de dénomination et d’une nouvelle orientation de l’Association « Batoufam et fiers de l’être » (BAFE), créée en 2018. Son objectif était de contribuer au développement culturel et touristique de Batoufam, de préserver les acquis et de faire des prospections pour un mieux-être au sein du Groupement. Vu le résultat obtenu à travers les différentes activités menées, le besoin d’extension de la vision s’est fait ressentir. Kotchink a aujourd’hui à son actif plusieurs activités culturelles, la participation à plusieurs séminaires et conférences sur la culture, la couverture de plusieurs cérémonies et plusieurs articles culturels publiés sur son blog www.kotchink.org .

Les objectifs du FENDA sont de plusieurs ordres tels que :

• Découvrir le savoir ancestral et le transmettre ;

• Mettre en exergue le rôle fondamental de la femme dans le processus de fabrication de ce tissu patrimonial ;

• Revisiter l’itinéraire du Ndop afin d’assurer la sauvegarde de ce patrimoine millénaire ;

• Identifier les pictogrammes du Ndop et procéder à une catégorisation ;

• Etablir les différents liens entre le Ndop et les autres textiles artisanaux africains ;

• Attirer l’attention des africains en général et des camerounais en particulier sur leurs mœurs en décadence ;

• Sensibiliser et conscientiser la jeunesse sous l’influence des dérives sociales ;

• Favoriser le développement touristique culturel durable, ainsi que la rétention de la clientèle touristique ;

• Produire les documents pélagiques sur les éléments de la culture en général, et le Ndop en particulier ;

• Œuvrer pour l’enregistrement du Ndop comme indication géographique au niveau de l’OAPI et ensuite pour son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO ;

• Faire du FENDA un salon professionnel qui rassemblera les professionnels du continent et d’ailleurs afin donner au Ndop une image à l’exemple du Faso Dan Fani du Burkina Faso.

Un défilé de mode et un concours de Miss sera également de la partie. Le défilé de mode mettra en compétition les stylistes et modélistes qui œuvrent pour la valorisation du Ndop et/ou des accessoires et des dérivés à travers leurs créations. Il s’agira pour chacun(e) des candidat(e)s de proposer une collection d’au moins 5 modèles de vêtements différents. Ils/elles devront se faire enregistrer auprès du CO au plus tard le 1er novembre 2022 à 15h. NB : Les accessoires et les dérivés ne sont pas exclus.

Le FENDA vient aujourd’hui apporter plus de couleurs et de lumière au tissu Ndop ; pour cela, un concours de beauté baptisé « MISS AMBASSADRICE, MISTER AMBASSADEUR FENDA 2022 » est organisé pendant cette deuxième édition. Ce sera l’occasion pour la jeunesse passionnée de la Culture et prête à œuvrer pour la protection, la conservation, la valorisation et la sauvegarde de ce tissu emblématique et spirituel de s’exprimer. Elle ou il doit être non seulement belle et beau, mais surtout intelligente pour porter cette lourde charge de l’ambassadrice, ambassadeur de ce tissu qui a toujours été protégé de manière transgénérationnelle.

Le concours de beauté et de connaissances ancestrales « Miss ambassadrice et Mister ambassadeur FENDA 2022 » se déroulera en trois grandes phases :

• La phase de casting qui se déroulera dans les villes de Bandjoun, Douala et Yaoundé ;

• La phase de vote en ligne qui se fera après le casting et l’inscription des candidats retenus ;

• La phase de notation pendant le festival et la soirée finale. La date limite de préinscription est fixée au 20 septembre 2022 à minuit et les castings se dérouleront entre le 25 septembre et le 10 octobre.

Le vote en ligne commencera le 11 octobre 2022. Pendant les 4 jours de festivité, les candidats seront noté(e)s sur les sous compétitions (Miss/Mister talent, intellect, Etc.) et ces notes seront sommées et additionnées à la note finale. Le résultat sera connu à la soirée de gala (le samedi 19 novembre 2022) après les différents passages en tenue de ville, tenue traditionnelle, tenu d’atelier.

Le Prix du Jury est de 100 000FCFA, le Prix du Public (50 000 FCFA) ou encore le Prix de l’Etudiant (20 000 FCFA) remis à un étudiant inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur camerounais ! Les 3 lauréats seront divulgués 2 semaines avant le début du festival et Chacun des gagnants pourra voir son motif utilisé pour la prochaine édition (3em édition) du FENDA et se verra remettre son prix.

Allant sur les bases statistiques de la première édition et du niveau des réactions sur le terrain, le FENDA attend environ 8 000 (huit mille) personnes au village du FENDA 2022. Il faut préciser que la page facebook du festival compte déjà près de 10000 (dix mille) membres et a pour objectif de multiplier ce chiffre au moins par 2, soit 20 000 000 membres avant le 1er novembre 2022. Parmi les nombreux festivaliers attendus sur le site du 16 au 20 novembre, il y’aura :

Le Ministre des Arts et de la Culture et sa suite ;

• Le Ministre du Tourisme et des Loisirs et sa suite ;

• Le Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie et de l’Artisanat et sa suite ;

• Le Gouverneur de la Région de l’Ouest et sa suite ;

• Le Président du Conseil Régional de le Région de l’Ouest et sa suite ;

• Les Lamidos de la zone septentrionale, zone première dans le processus de fabrication du tissu Ndop ;

La première édition du FENDA a été agrémentée par la remise de 04 prix spéciaux aux artistes ayant marqué l’histoire de la fabrication du Ndop et de ses dérivés. Il s’est agi du Patriarche KAMWA SIMO (artiste producteur du Ndop à BAHAM, centenaire) ; du Patriarche Ladislas TAMFE MOGUEM (artiste dessinateur et peintre à BANDJOUN. Dessinateur de la première maquette des motifs de Ndop pour CICAM en 1982) ; de M. OUMAROU (Artisan spécialiste en teinture du Ndop à Garoua) ; et de Mme MBOUM NGNIGNINANJOUENE Honorine Gloire (artiste tisserande à Foumban). 3ème génération (de la famille) dans la pérennisation de cet art ancestral qui tend à disparaitre et 5ème génération depuis le Roi NJOYA.

Odile Pahai