Cameroun : SHANDA TONME au Gouverneur de la région du Centre : « Le dossier ASSOK demeure une grosse épine à vos pieds et attends toujours votre action avec urgence »

NKOABANG A ETE CASSE ET NETTOYE, MAIS ASSOK EST MILLE FOIS PLUS GRAVE ET MENACE LES FONDEMENTS DE L’ETAT DE DROIT

19 septembre 2022

Monsieur le Gouverneur,

J’ai l’honneur de vous présenter mes compliments et de vous renouveler mes fraternels encouragements.

J’ai vu les images du travail que vous avez fait dans le quartier de Nkoabang, pour mettre fin au désordre urbain et fluidifier la circulation sur cet axe international qui désert plusieurs pays. Ce sont des manifestations de l’autorité de l’Etat, même si je regrette l’absence d’accompagnement concret pour soulager les familles et atténuer les conséquences dramatiques pour les commerçants et toutes sortes de petits débrouillards.

Monsieur le Gouverneur,

Non loin de là, toujours dans votre territoire de commandement, perdure une des plus insoutenables, insoutenables, inacceptables, cruelles et dangereuses situation de défi à l’autorité de l’Etat, de crime économique et de violation de toutes les lois et règlements du pays. ASSOK, oui ASSOK, une petite bourgade sur la route de MFOU, devenue symbole de tout ce qui peut et menace de détruire le Cameroun. En effet, des citoyens honnêtes et des opérateurs économiques se sont installés, ont investi lourdement, créé des routes, amener l’eau et l’électricité, construit des usines, développer des exploitations agropastorales et créé des emplois, plus de deux cent directs et mille indirects.

Tous ces investissements ont été compromis, alors que les investisseurs disposent de tous les documents légaux : des titres fonciers, des concessions de l’Etat. Une bande de voyous, agissant sur les ordres d’une dame Avocat général à la Cour suprême, sont venus avec la violence, occuper les usines, violer, voler, casser et détruisant même les installations d’ENEO.

Depuis plus d’un an, cette situation dure. Vous avez reçu de nombreux rapports, les victimes vous ont écrit et interpellé, en vain. Sur le terrain, Préfet et Sous-préfets attendent votre réaction, après leurs multiples rapports. Toute la république est au courant, et en haut lieu, la question c’est : Mais où est le Gouverneur ? Que fait-il ? Pourquoi ne ramène-t-il pas l’ordre ?

ASSOK est devenu un Etat dans l’Etat, montrant clairement que les lois ne sont pas appliquées de la même manière pour tout le monde. A Nkoabang, 99% des casses concernent des commerçants, qui ne menacent pas les fondements de l’Etat, alors qu’à Assok, c’est pire que l’enfer et pire que les terroristes ambazoniens. Il faut agir pour permettre aux vaillants travailleurs et réfugiés du NOSO qui étaient installés là-bas, de retrouver leurs biens, leurs usines, leurs droits tout court. Plus de mille personnes ont perdu leur emploi, et des milliers d’enfants ne sont pas repartis à l’école, à cause de la grosse injustice d’ASSOK. Tout cela doit cesser, pour que vive l’Etat et la République./.

Sincères et fraternelles considérations./.

SHANDA TONME