Cameroun : SHANDA TONME s’exprime sur le braquage des magasins en violation des instructions du Premier Ministre : « La Commission déplore vivement les actes de ces gangs de criminels économiques, et en appelle au gouvernement de la République »

ALERTE DU MEDIATEUR UNIVERSEL

Président de la commission

SUR LA PROLIFERATION DES BRIGANDS QUI CONTINUENT LES BRAQUAGES DES COMMERCES SUR LA BASE DES DIRECTIVES DU MINISTRE DE LA SANTE, MALGRE L’INJOCTION FERME DU PREMIER MINISTRE DE METTRE FIN A CETTE CABALE

20 Septembre 2022

Le 14 septembre 2022, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a instruit/enjoint au ministre de la santé, de rapporter sans autre forme de débat ni manœuvres ou procédure, la campagne de harcèlement illégale des commerces, sous le prétexte de faire la chasse aux produits éclaircissants.

Hélas, et comme si la destruction de notre pays passait par des gens tapis au cœur de la haute administration publique décidés à fouler aux pieds toutes les instructions et recommandations du président de la république et de son Premier Ministre, les commerces continuent d’être brutalisés par des hordes de voyous en col blanc qui s’accaparent de divers produits de toilette en toute impunité.

De nombreux cas survenus dans la journée du lundi 19 septembre 2022 ont été portés à notre attention. Il ne s’agit ni plus ni moins que de vol, de braquage à ciel ouvert, d’extorsions de fonds, d’atteinte à la propriété privée, de trouble de lieux de commerce et de prétentions sans droit ni titre sur la chose d’autrui.

La Commission déplore vivement les actes de ces gangs de criminels économiques, et en appelle au gouvernement de la république afin que des mesures énergiques soient prises pour y mettre fin rapidement et effectivement. Il faut arrêter au plus vite ces partisans sournois de l’anarchie et du vol.

La Commission recommande aux promoteurs des commerces, de faire appel aux forces de l’ordre dès que ces bandits se présentent, de porter plainte, d’identifier autant que possible les individus en cause, et enfin d’afficher la note du premier ministre sur la devanture de leur magasin.

Le Cameroun, est et reste un Etat de droit, et il appartient aux citoyens individuellement et collectivement, de s’approprier les instructions du chef de l’Etat ainsi que de son premier ministre, pour sauvegarder le sens, l’esprit et les normes des institutions de la république.

SHANDA TONME