Cameroun – Santé : L’HRS en grande campagne de chirurgie laparoscopique et de formation sanitaire

L’Hôpital de Référence de Sangmelima doué de son professionnalisme et de sa promptitude à venir en aide aux populations, a une fois de plus démontré de sa performance et de son objectivité à travers sa campagne de chirurgie laparoscopique. En effet, cette grande campagne de chirurgie laparoscopique (chirugie à ventre fermé) est organisée à l’HRS (Hôpital de Référence de Sangmelima) du 26 au 30 septembre 2022 avec pour objectif premier de venir en aide aux populations et de mieux former le personnel médical.

Situé dans la région du Sud, l’HRS accueille des patients venant des villes environnantes mais également des patients provenant de la sous-région Afrique Centrale. Sa réputation n’est d’ailleurs plus à prouver et ce également suite à l’arrivée du Pr Dominique NOAH NOAH il y’a quelques mois deça, de nombreuses innovations ont pris corps dans cet établissement sanitaire de référence internationale.

Outre, la campagne de chirurgie laparoscopique, cette rencontre abrite également un workshop du Master en chirurgie laparoscopique avec des spécialités distinctes. On peut citer la chirurgie digestive (appendicite, calculs, vésicules, hernie, kystes, tumeurs intestinales, etc…), la chirurgie urologique (varicocèle…), et la chirurgie gynécologique (kystes ovariens, miomes utérins, coelioscopie pour stérilité, etc…).

 

« Cette campagne a pour objectif d’assurer la trasmission des connaissances des experts qui nous viennent de la Faculté de Médecine de l’Université de Douala et des expert qui viennent de Belgique. Donc la transmission des connaissances à nos jeunes médecins, chirurgiens et gynécologues, afin que ces techniques qui sont pratiquées ailleurs, reçoivent cela ici, dans tous les hôpitaux environnants, et en commençant par l’Hôpital de Référence de Sangmélima.

Le deuxième objectif, c’est de profiter donc de ce passage là, pour faire profiter aux populations, qui n’ont pas toujours des moyens pour bénéficier de ce genre d’intervention. Les prix varient entre 800.000, 900.000 FCFA, des fois au-delà du million, et nos populations ne sont pas toujours capables de payer ces frais. Alors, pendant cette campagne, les patients donnent une maudique somme de 100.000 FCFA pour bénéficier de cette intervention.

Donc nous passons par là pour aider nos populations, d’autant plus que les experts qui viennent faire de l’humanitaire, parce-que nous n’avons pas les moyens de les payer. Donc ils viennent dans le cadre humanitaire pour nous aider, et nous profitons donc pour transmettre les connaissances à nos jeunes médecins et aussi nous profitons pour sauver nos propres malades. » A avancé le Pr Dominique NOAH NOAH, Directeur de l’HRS.

De nombreux encadreurs assistent à cette campagne telq que le Pr Emile MBOUDOU (Chef du projet), le Pr Charlotte TCHUENTE, le Pr Dominique NOAH NOAH,le Dr Basile ESSOLA (Coordonnateur Pédagogique du projet), le Dr Elie CAPELUTO, le Dr OUSMANOU BOUBA, le Dr Ayse BOZOK, le Dr Jacques LANDENNE, le Dr Humphrey NENG et Madame Rachel IZIZAW. 

Le Préfet du Dja et Lobo, le Maire et bien d’autres convives ont notamment appréciés cette initiative et ont insisté sur le fait qu’elle va également se pratiquer dans plusieurs régions du Cameroun à l’avenir.

« Je suis heureux de constater que cette initiative qui avait été prise à l’origine Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Cameroun à Bruxelles, et qui avait pour objectif de favoriser une coopération inter-universitaire et médicale entre le Cameroun et la Belgique soit entrain de prendre corps véritablement et que la ville de Sangmelima et ce magnifique Hôpital de Référence puisse en bénéficier.

Je suis principalement impressionné par le fait que les premiers lauréats de cette sessions de formation, soient déjà aujourd’hui encadreurs et que le leadership de l’Hôpital de Référence de Sangmelima est fait de l’adoption de la chirurgie et de laparoscopie un axe majeur de son développement afin d’apporter des soins appropriés aux populations locales. Cela nous réconforte dans les efforts que nous entreprenons pour promouvoir la coopération entre le Cameroun et la Belgique.

Et je puis vous assurer qu’étant donné que cette coopération se passe si bien, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur est en droite ligne des instructions qu’il reçoit de sa hiérarchie, ne ménagera aucun effort, pour diversifier ce partenariat et trouver des voies et moyens afin que le transfert de technologies et de connaissances se fasse encore d’avantage entre la Belgique et le Cameroun. » Citera Olivier TAZO, Ministre Conseiller, Premier Secrétaire à l’Ambassade du Cameroun en Belgique.

Odile Pahai