Cameroun – Camwater : Blaise Moussa dégotte un partenaire stratégique

Le 10 Novembre 2022, le Directeur général de la Camwater a reçu en audience dans son cabinet à Douala au siège de la société Monsieur Daniel PINHASSI, Directeur General de la société ODIS.

Dans sa stratégie gagnante, Blaise Moussa démontre que la confiance à lui faite par le Chef de l’Etat pour prendre les rênes de la société de distribution d’eau du Cameroun n’a pas été le fait d’un hasard. Ayant trouvé une société pratiquement en faillite avec des créances importantes jusqu’ici non encore remboursées et sans perspectives de relance de partenariat, il s’est immédiatement mis au travail et par sa pugnacité et son esprit d’ouverture. Les grognes des usagers et le service proposé par la société est en train d’être considérablement amélioré sur le terrain et l’étendue du territoire national.

Pour bon nombre d’usagers, la première chose qui marque l’arrivée de cet exceptionnel manager est la récurrente communication sur l’approvisionnement en eau dans les localités dans lesquelles la société a des clients. Il ne se passe plus un jour sans consulter un communiqué détaillant les problèmes techniques rencontrés dans certaines stations de distribution d’eau et qui causent des désagréments importants aux clients. Par cette constante communication, la grogne a considérablement diminué et les clients sont prêts à refaire confiance à la société.

Selon plusieurs informations glanées, l’on découvre que la société ODIS fait partie d'un groupe de 4 entreprises toutes au service de l'eau dans des domaines différents tels que l'agriculture, l'industrie, le bâtiment, le domestique. « Nous nous appuyons sur un peu plus de 130 collaborateurs à travers 23 pays, avec une expérience forte de plus de 40 ans sur nos solutions de traitement de l'eau destiné à améliorer la qualité de cette ressource essentielle pour l'homme. Notre maîtrise technique nous permet de vous proposer des équipements fiables, écologiques et économiques pour vous satisfaire pleinement » peut-on lire sur l’un de leur site d’informations qui propose directement des services aux clients.

Disséminée dans plusieurs pays à travers le monde et notamment en Afrique dans les pays tels que : le Gabon, le Nigéria, l’Angola, Madagascar et la Tanzanie, ODIS a une forte expérience professionnelle. « Nous proposons une coopération à long terme avec la CAMWATER dans notre secteur d’activité avec possibilité de financer le traitement de l’eau. Tout dépendra les priorités de la CAMWATER sur le type de coopération à mettre en pratique. On a commencé les échanges avec les équipes techniques et nous espérons aboutir à quelque chose de concret dans les brefs délais », a expliqué le patron de l’entreprise de droit Israélien au sortir de la rencontre avec la direction générale de la Camwater à Douala.

La voix la plus autorisée d’ODIS à savoir son Directeur Général M. Daniel PINHASSI promet d’investir plus de 120 millions d’Euros avec des conditionnalités assez souples pour les projets prioritaires de la CAMWATER et dont elle est à la recherche des financements.

Actuellement confronté à de nombreux problèmes financiers et à la reconquête d’une clientèle dépitée pendant des années par des services approximatifs, la Camwater se réveille peu à peu de sa dormance grâce à son Directeur Général Blaise Moussa, un manager d’exception.

S’il faut noter que des progrès vont être visibles, certains chiffres parlant de la société méritent d’être évoqués. Selon certaines informations, le chiffre d’affaires de la société Camwater a connu une hausse de 1,8%, par rapport à 2019. Pour l’exercice 2020, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 39,884 milliards de FCFA. Pour atteindre ce chiffre aguicheur, l’Etat, principal créancier de l’entreprise, avait consenti d’apurer en partie sa dette vis-à-vis de la Camwater. Ainsi, la société va voir 66,2% de sa dette évaluée en 2018 à la somme de 45,633 milliards de FCFA être payée. En 2020, cette dette se chiffrait à 15,418 milliards de FCFA. Rendu en 2022, la dette a encore pris du volume pour dépasser pratiquement 25 milliards de Fcfa. Confronté en ce moment à un audit effectué par le cabinet Moore Stephens CA avant que la commission technique de réhabilitation des entreprises logé au Ministère des finances que préside Zang Martial ne donne un avis sur sa viabilité, la Camwater dégotte déjà des partenaires devant servir à son décollage prochain avec plusieurs investissements qui devraient aboutir à l’amélioration de la qualité de l’eau et des services proposés aux clients de plus en plus exigeants et nombreux.

Yannick Ebosse