Cameroun - Littérature : L’acte 3 du FESTIFOUS prône la stylistique et l’écriture avec le final du concours de dictée

La jeunesse étant indubitablement célébrée lors de la troisième édition du festival du Livre FESTIFOUS, une finale du concours de dictée sera organisée ce 07 décembre 2022 au Musée National.

Rappelons que le festival du livre FESTIFOUS va se dérouler du 07 au 10 décembre 2022 à Yaoundé au lieu-dit Musée National. Les concours de dictée en général sont une phase de test de niveau, d’appréciation de la langue française et aussi un moyen de permettre à la jeunesse de s’épanouir dans la littérature. Ce concours va drainer les jeunes venant de tout horizons afin d’activer leurs aptitudes et leurs capacités à manier la langue française à travers l’éducation. La thématique choisie est : « le livre, vecteur de diffusion de notre culture ».

Célébrée à sa juste valeur, la promotrice en la personne de Marie Bertille MAWEM, pour ainsi dire, décrit l’univers lyrique africain dans son plus simple appareil et offre cet espace à l’échange, l’écoute, l’apprentissage et la personnification de l’état des lieux de la littérature. Diffuser la culture à travers ce canal est sans nul doute un principe unilatéral de pensées, d’actes décongestionnés vers l’ouverture d’esprit et même de partager chaque talent à son état encore embryonnaire. Céléber les grands auteurs africains notamment ceux du Cameroun est parallèlement l’une des articulations du FESTIFOUS. Une excursion va donc suivre le 10 décembre dans la ville de Zoétéle pour un recueillement sur la tombe de Guillaume OYONO MBIA (célèbre auteur du livre « Trois prétendants un mari »).

Cet illustre auteur et enseignant d’université a marqué son époque avec cette verve, cette finesse dans les mots et son phrasé unique à travers ses multiples ouvrages qui ont tous pratiquement été des succès. Décédé le 10 avril 2021, l’auteur de « Notre fille ne se mariera pas ! », « Jusqu’à nouvel avis », ou encore « Le bourbier », laisse un riche héritage hors du commun pour son pays et même pour toute l’Afrique entière. Le FESTIFOUS lui rendra ainsi un hommage bien mérité et un livre d’or sera en effet réservé au public pour recueillir chaque émotion perçue par cette interface littéraire.

Marie Bertille MAWEM

Rendu à quelques jours de l’évènement, la rédaction de Récapinfos s’est rapprochée de Marie Bertille MAWEM, cette intransigeante des valeurs culturelles et du savoir et également éditrice de la maison d’Edition « Les fous du Livre ».

Récapinfos : Bonjour Madame Marie Bertille MAWEM, et encore félicitations pour cette troisième édition. Selon vos appréciations, peut-on aujourd’hui affirmer qu’il est possible de vivre de la littérature au Cameroun ?

Marie Bertille MAWEM : Oui, le livre nourrit son homme, il suffit de créer une politique qui sied à lenvironnement.

Récapinfos : Quelles seront les nouveautés pour cette édition ?

Marie Bertille MAWEM : La finale de dictée inter-régions, la qualité des invités, le nombre de festivaliers, la soirée de distinctions (Gala), le voyage dans la ville de Zoétélé et la participation de la jeunesse qui commence à militer pour la culture du livre.

Récapinfos : Qui animera les ateliers ?

Marie Bertille MAWEM : Les ateliers seront animés par des formateurs, des écrivains, bref des professionnels.

Récapinfos : Pourquoi la thématique choisie pour cette troisième édition ?

Marie Bertille MAWEM : Le thème de cette année nous ramène simplement à la conscientisation sur place du livre dans nos uset coutumes. C’est dans le livre que l’on consigne les traditions.

Récapinfos : Quel est l’âge réquis pour participer au concours de dictée ?

Marie Bertille MAWEM : Le concours de dictée va des plus petits jusqu’en classe de Terminale.

Le festival FESTIFOUS reste et demeure une plateforme dédiée à la littérature, son extension et même au partege de nombreux idéaux communs que sont la diversité, la tolérence, l’expiation de l’iniquité et enfin l’avasion vers de nouveau horizons livresques et culturels.

Odile Pahai