Le président du SDF John Fru Ndi et le président du MPDR Jean-Claude Shanda Tonme

Cameroun - Stratégie Politique : Shanda Tonme - Fru Ndi, deux idéologies réunies pour une même cause

Le 09 novembre 2020, le Président du MPDR (Mouvement Populaire pour le Dialogue et la réconciliation) le Professeur Jean-Claude Shanda Tonme, et le président du SDF (Social Democratic Front), ont eu une assise de travail stratégique au domicile du leader historique de l'opposition Camerounaise Ni John Fru Ndi à Yaoundé. 

Le "Chairman" a été enchanté de cette rencontre avec le président du MPDR tout en exprimant sa vive satisfaction vis à vis des actions menées par son président. Etant des compagnons de lutte de longue date, ces deux personnalités politiques de renom, ont tour à tour mis sur le tapis les récents évènements survenus dans les régions du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest), simultanément attaquées par des séparatistes sécessionnistes.

De par sa carrure et l'image qu'il intègre dans l'avènement du multipartisme au Cameroun, John Fru Ndi dans sa position de leader, a tenu à signifier son désarroi face aux actes commis par ces hors la loi et bandits de grands chemins. Selon ses dires, l'idéologie politique se traduit par l'unité et devrait prôner le Dialogue et la Paix Sociale et non le Tribalisme.

Lors des échanges, le président national du SDF s'est longuement entretenu avec les hommes de médias et le Pr Shanda Tonme en insitant sur le fait qu'un leader politique qui bavarde beaucoup, n'apportera pas de solutions viables face aux crises rencontrés dans les différentes régions attaquées, et ne peut en aucun cas diriger le Cameroun. Il s'est d'ailleurs dit assez fier de cette rencontre avec Shanda Tonme qui avait pour point focal de créer une plateforme de "Dialogue et de Réconciliation", afin de palier aux différents maux dont fait montre la République en ce moment.

La crise anglophone a notamment été évoquée sans toutefois omettre les attaques répétées de la secte islamique Boko Haram dans la zone septentrionnale. Selon John Fru Ndi, certains partis politiques sont actionnés pour diviser le Cameroun, propager des discours de haine et amener le tribalisme et la zizanie.

Une union sacrée pour un retour conséquent à la paix

"Notre démarche, notre conviction et nos actions reposent sur la certitude que la violence et la haine n'ont jamais aidé ni un individu, ni une famille, ni un groupe, ni un clan et ni aucun pays à se développer. Nous devons tous nous donner la main pour dire à ceux qui choisissent cette voie, qu'ils se trompent, qu'ils font fausse route...

Je viens te demander, d'user de ton influence, de ta sagesse et de tous tes moyens, par toutes les voies, pour faire triompher la flamme de la paix. Il faut ouvrir grandement le chemin du dialogue pour mener à cette paix, avec tout le monde, ceux que l'on voit et ceux qui se cachent. 

Pour ma part, je suis prêt à t'accompagner partout, et à porter ton sac pour faire le chemin, que ce soit la nuit ou que ce soit le jour. Mes camarades et moi n'avons rien d'autre à faire, qu'à promouvoir ce dialogue. Notre coeur continue de saigner sans interruption, depuis la vue de ces images de jeunes écoliers assassinés dans leur salle de classe.

Ces beaux cerceuils devant le Premier Ministre lors de leurs obsèques, ont achevé de graver leurs noms en lettres dramatiques, dans les pages les plus sombres de l'histoire du Cameroun". A dit le Professeur Jean-claude Shanda Tonme. 

Odile Pahai